0
Cinéma
« Soirées du cinéma russe de Bordeaux », "Festival online" du 10 au 13 décembre
« Soirées du cinéma russe de Bordeaux », "Festival online" du 10 au 13 décembre

| baskulture

« Soirées du cinéma russe de Bordeaux », "Festival online" du 10 au 13 décembre

zCinéma2 Festival cinéma russe Bordeaux.jpg
Le Festival cinéma russe sous le patronage de la mairie de Bordeaux ©
zCinéma2 Festival cinéma russe Bordeaux.jpg
zzp-cinema-my-uzbek.jpg
Depardieu dans "Mon rêve ouzbek" ©
zzp-cinema-my-uzbek.jpg

Pour cette "9ème édition et demie" (*), le festival s’adapte aux mouvances du monde actuel et explore la forme du "Festival online". Car, dans l’élan de Federico Fellini impulsé dans son film « Huit et demi » qui prônait de nouvelles voies dans le processus créatif, le festival s’adapte, à son tour, aux mouvances de notre monde ! Un monde qui n’en finit pas de se confiner et de se déconfiner, de se refermer et de s’ouvrir : "Ouvrons-nous donc à de nouvelles formes d’expression, nous aussi !", lance Daria Tsoukanova, son organisatrice. "En préparant doucement mais sûrement la célébration de notre 10ème anniversaire que nous reportons à 2021, cette édition 2020 sera donc la 9ème et demie. Sous le patronage de la mairie de Bordeaux dont les représentants Céline Papin, adjointe au maire chargée des coopérations territoriales, européennes et internationales, ainsi que Jean-Luc Prigent, chargé de mission Europe et action internationale à la direction des relations internationales de l'agglo "Bordeaux Métropole", ont chaleureusement accueilli le consul de Russie venu enregistrer son intervention pour l'ouverture du festival.

Le public est invité à découvrir un programme composé de films russes actuels et de l’époque soviétique souvent inédits en France. 
Les projections exclusives seront accompagnées de rencontres interactives avec les réalisateurs, critiques de cinéma ou des membres des équipes de tournage en mode "live straming". Le public aura une excellente occasion d’avoir un échange direct avec les créateurs ou experts en cinéma. 

Le programme du festival est traditionnellement aussi vaste et varié que les grands espaces russes. 
Cette année seront proposées 7 œuvres actuelles datant de 2019 et 2020 et dont certaines ont été distinguées par de nombreux prix ou nominés aux Oscars, une rétrospective de Léonid Gaïdaï – le maitre de la comédie soviétique - et une vingtaine de court-métrages de jeunes réalisateurs concourant en compétition « In Ciné Veritas »
Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français. Les rencontres live sont dotées de l’interprétariat de liaison.

Tarifs :
1 séance : 4 Є // 3 séances – 8 Є // 5 séances – 14 Є // 7 séances - 19 Є// 9 séances (All inclus) – 25 Є 
Remise de 30% sur chaque achat pour les étudiants et demandeurs d’emploi.

(*) par allusion à "Huit et demi",  titre quelque peu énigmatique d'un film de Fellini qui, sous sa forme "codée", renvoyait à son "huitième film et demi", les deux sketches dans "Amore in città" et "Boccaccio 70" ne comptant que pour un demi-film après les huit longs métrages précédents.

Un très riche programme

Le Festival « Soirées du cinéma russe de Bordeaux », c’est une fenêtre cinématographique qui s’ouvre pour le public français sur la Russie actuelle, avec ses habitants ordinaires et extraordinaires, leur quotidien, leur histoire et leurs inspirations.
Il propose : projections de films – conférences de critiques de cinéma - concours de courts-métrages - rencontres avec des professionnels du cinéma – et d’autres événements encore, culturels et éducatifs.

Traditionnellement, le programme du festival, aussi vaste et varié que les grands espaces russes, présente l’actuel cinéma russe, ainsi que des films d'animation, des documentaires - et des courts métrages en compétition.
La 9ème édition et demie commencera sur le mode fantastique par une promenade dans l'espace aussi cosmique que métaphorique, avec les héros du film d'animation de Konstantin Bronzit, nominé aux Oscars, «Il ne peut pas vivre sans l'espace».

Et nous, nous ne pouvons vivre sans le cinéma ! Sans l'humour salvateur et la folie douce des films de Léonid Gaïdaï, devenus cultes dès leur première en 1965 et qui le demeurent jusqu’à nos jours.
Sans ce théâtre dont le nom est la Vie, avec ses contrastes inimaginables et ses variations de style, de la tragédie à la légèreté - comme dans le "Grand Cancan", primé dans de nombreux festivals internationaux, de Mikhaïl Kosyrev-Nesterov, le plus européen des réalisateurs russes.

Nous ne pouvons pas vivre pleinement sans la mémoire de la grande Histoire, bâtie aussi sur le destin de gens ordinaires accomplissant des miracles dans des conditions inhumaines, comme le musicien Vsevolod Zaderatsky, qui a composé des chefs-d'œuvre dans les camps staliniens. C’est le sujet du documentaire «Je suis libre» d'Anastassia Yakoubek.

Comment se passer des films pour enfants - c'est par eux aussi que nous - cinéphiles à jamais - avons été éduqués ! Dans cette édition du festival, les jeunes spectateurs (et l'enfant en nous) se voient proposer le film "Robo", une émouvante histoire d'amitié entre un enfant et un robot.

Et qu'est-ce que l'immensité de la Russie sans ses vastes frontières et ses voisins de l'ancien empire soviétique? Par exemple, l'Ouzbékistan - où se rendit Gérard Depardieu, ce fils de la France et citoyen russe, sous le regard poétique de la caméra documentaire et philosophique d'Arnaud Frilley ...

Et bien sûr, les cinéphiles apprécieront les œuvres des talentueux réalisateurs débutants sélectionnés au concours «In Ciné Veritas» qui ouvrent une fenêtre sur l'avenir du cinéma russe. Suivez-nous !

Site Internet http://www.centerfest.ru/bxfest/

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription