0
Actualité
L’Ordre du Saint-Sépulcre fait étape à la cathédrale de Bayonne et à Biarritz
L’Ordre du Saint-Sépulcre fait étape à la cathédrale de Bayonne et à Biarritz

| François-Xavier Esponde & baskulture 867 mots

L’Ordre du Saint-Sépulcre fait étape à la cathédrale de Bayonne et à Biarritz

zChevaliers du Saint-Sépulcre à la cathédrale de Bayonne.jpg
Chevaliers du Saint-Sépulcre à la cathédrale de Bayonne ©
zChevaliers du Saint-Sépulcre à la cathédrale de Bayonne.jpg
zMgr Aillet fait chevalier du Saint-Sépulcre.jpg
Mgr Aillet fait chevalier du Saint-Sépulcre ©
zMgr Aillet fait chevalier du Saint-Sépulcre.jpg

Bayonne aura connu ces 24, 25 et 26 septembre une manifestation pour le moins inhabituelle en sa cathédrale Sainte-Marie, avec l’adoubement d’une soixantaine de Dames & de Chevaliers dans l’Ordre du Saint Sépulcre de la lieutenance de France.
Reportée l’an passé à cause des conditions sanitaires, elle réunissait le double des candidats admis et adoubés cette année dans la cité, pour une intronisation qui se tenait d’habitude à Notre-Dame de Paris que l’incendie avait condamnée à la fermeture pour travaux pour quelque temps.
Trois jours intenses tenus dans l’enceinte de la vieille dame bayonnaise qui, de mémoire d’historiens, ne se souvenait guère d’une telle manifestation culturelle et religieuse autour des chrétiens de Terre Sainte en une cathédrale provinciale éloignée de Paris.

- Le vendredi soir, une veillée de prière avait rassemblé pendant deux heures la société “des frères et soeurs” en tunique blanche arborant la croix de Jérusalem pour les hommes, la cape noire imprimée également d’une croix rouge bien visible pour les dames de l’ordre équestre des chevaliers du Saint Sépulcre. Ces dernières ajoutant sur leur tête une coiffe ornementée et brodée, dont les origines remontent de toute évidence à une époque royale moyenâgeuse.
Une procession imposante conduite par un porteur d’une Bâton serti d’un pommeau d’argent, d’étendards de l’Ordre, de registres ouverts portés par deux hommes, et de la suite ininterrompue des chevaliers et des dames faisait son impressionnante entrée dans la cathédrale.
Cinq évêques fermaient la marche jusqu’au chœur, au transept où chacun prit place.

La litanie des saints de l’Ordre suivit la liturgie de la parole, puis la promesse individuelle de chaque impétrant ainsi que la présentation des symboles chevaleresques de l’Ordre. “La promesse instruisait le libre choix du postulant, le devoir de servir les chrétiens de la Terre Sainte, de pratiquer la solidarité avec les autres frères et sœurs, dans les communautés d’ici et en leurs terres d’origine, de régler leur vie selon les principes moraux et religieux de la Foi catholique afin de mériter toujours l’honneur et la dignité dont ils sont investis”... Et encore, d’accepter les dispositions données par les autorités de l’Ordre et d’observer ses statuts et son règlement général...

- Le samedi suivant, une cérémonie de plus de trois heures présidée par Mgr Aubertin, archevêque émérite de Tours et Grand Prieur de l’Ordre, personnalisa l’engagement de chacun à la lecture du Décret d’investiture pour les hommes, différent pour les Dames, suivi de celui des ecclésiastiques, dont l’évêque de Bayonne et Mgr Le Gal, évêque auxiliaire de Lyon, ainsi que l’abbé Philippe Fabas, recteur de la cathédrale.
Les acclamations carolingiennes, une litanie des saints et saintes provenant du Moyen Age, constitua une belle découverte pour les non initiés présents dans l’assemblée.
Autre singularité de cette belle cérémonie liturgique, la prière du « Notre Père » chantée par une femme de Terre Sainte en araméen, la langue originelle du Christ, selon l’antique tradition des Chevaliers de l’Ordre.
Le représentant du Patriarcat latin de Jérusalem salua l’assemblée des chevaliers et des fidèles du diocèse de Bayonne de la part des deux patriarches, et invoqua par le terme “Mabrouk” (béni) la protection divine sur les présents de l’assistance bayonnaise.
Des chevaliers d’Espagne, du Portugal, de Belgique et du Luxembourg participaient à cette veillée de prière. Des chevaliers de Malte et de l’Ordre de Saint Gabriel, - ce dernier réservé aux diplomates - prenaient également part à cette célébration majestueuse.

Cette journée bien remplie s’achevait sur un dîner caritatif organisé au Bellevue à Biarritz. Les fonds récoltés sont destinés à l'Institut Ephata-Paul VI à Bethléem, une école spécialisée dans la rééducation auditive des enfants malentendants vivants dans les Territoires palestiniens. 
Les objectifs principaux du centre sont la formation et la préparation de ses étudiants à faire face à la société avec la conscience que la surdité n'est pas un obstacle. 
En Palestine, 3% de la population souffre de problèmes d'audition. Dans certains villages particulièrement isolés, le pourcentage s'élève à 15% des habitants de la localité, ce qui en fait l'un des plus élevés au monde. Chaque année, l'institut accueille environ 150 enfants malentendants de toutes les religions ce qui constitue au quotidien , un noyau pédagogique propice à la coexistence et à la tolérance mutuelle. 
Cet institut est l'un des fruits de la visite du pape Saint Paul VI en Terre Sainte en 1967 ; il est soutenu par les Soeurs de Sainte-Dorothée et soutenu par l'Ordre du Saint-Sépulcre en France depuis de nombreuses années.

- Le dimanche, pour la troisième fois, la cathédrale ouverte à la liturgie dominicale joignit sous la présidence de l’évêque du diocèse, nouveau chevalier de l’ordre, les frères et sœurs aux habituels paroissiens. Somme toute dans une version plus conventionnelle de la liturgie avec la chorale basque Pottoroak qui fit partager quelques cantiques traditionnels comme le « Gure Aita » (Notre Père en basque).
Les chevaliers firent promesse d’engagement, mais pas à vie. Il leur est donc permis de démissionner pour raison personnelle… L’âge respectable de certains d’entre eux témoignait de leur longévité dans l’ordre.
On comptait des plus jeunes qui renouvellent désormais le cercle des 900 membres de l’Ordre en France, disséminés en 40 pays du monde pour un total de plus de 30 000 membres, hommes & femmes réunis !

IMG_20210925_182945.jpg
A. de La Cerda (Ordre St-Gabriel) et Mgr Patrick Le Gal, évêque auxiliaire de Lyon, avec qui il avait effectué une partie de son service militaire au 23ème RIMa de Maisons-Lafitte... Il y a 46 ans ! ©
IMG_20210925_182945.jpg
IMG_20210925_184341.jpg
... et avec son ami Vincent Gouanelle, jeune président de la Cté de communes de l'Armagnac et nouveau chevalier ©
IMG_20210925_184341.jpg

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription