0
Cinéma
Le Festival de Cannes rejoint celui de Saint-Sébastien avec 17 titres !
Le Festival de Cannes rejoint celui de Saint-Sébastien avec 17 titres !

| Baskulture

Le Festival de Cannes rejoint celui de Saint-Sébastien avec 17 titres !

Le Festival de Saint-Sébastien « Zinemaldia » , qui déroulera sa 68ème édition du 18 au 26 septembre, a inclus dans les différentes sections de son programme 17 titres - treize longs métrages et quatre courts métrages - que le Festival de Cannes avait sélectionnés dans le cadre de ses 73ème édition , annulée en raison de la pandémie.

Son directeur, Thierry Fremaux, participera au gala d'ouverture du Kursaal avec le directeur du Festival Zinemaldia, José Luis Rebordinos, pour rendre hommage à Cannes et au reste des événements qui n'ont pas eu lieu en raison du coronavirus.

Au cours de cette année "spéciale" où de nombreuses compétitions cinématographiques avaient été suspendues à travers le monde, Donostia et Cannes ont décidé de programmer et de donner de la visibilité à plusieurs des films sélectionnés par le Festival de Cannes, car tous deux sont unis par «une relation d'amitié et de collaboration» pendant des années.

Les titres programmés dans la section officielle, Nouveaux réalisateurs, Zabaltegi-Tabakalera, Perlak, Nest et Culinary Zinema sont les œuvres de cinéastes tels que Danielle Arbid, Naomi Kawase, François Ozon, Thomas Vinterberg, entre autres. Tous seront projetés sous le label "Sélection Officielle Cannes 2020".

La section officielle comprend sept longs métrages qui étaient en compétition au festival de Cannes. Il s'agit de «Simple Passion», une adaptation du roman d'Annie Ernaux de la réalisatrice franco-libanaise Danielle Arbid; «Sutemose / In The Dusk», un drame de guerre du Lituanien Arunas Bartas; «Asa Ga Kuru / True Mothers», une nouvelle exploration du microcosme familial de la japonaise Naomi Kawase; «Eté 85 / Été 85 (Été 85)», un conte d'amours adolescentes signé par le Parisien François Ozon : David - « bad boy » autoproclamé - prend l’ascendant sur le timide Alexis : une relation forte, quoique toxique, se noue entre les deux jeunes hommes que vient perturber une jeune estivante anglaise... Il s’agit du 19ème long métrage de François Ozon (52 ans) depuis son premier opus Sitcom (1998), un cinéaste exigeant qui rédige également tous ses scénarios (voir la critique cinéma de Jean-Louis Requena dans notre « Lettre » du 24 juillet dernier) ; et «Druk / Another Round», le nouveau film du danois Thomas Vinterberg, qui met en scène plusieurs enseignants qui se lancent dans une expérience excentrique sur l'éthyle.

En plus de ces cinéastes réputés, "Dasatskisi" de la débutante géorgienne Dea Kulumbegashvili concourra également pour la "Concha de Oro" et le reste des prix attribués par la compétition officielle, et «L'oubli», le film de Fernando Trueba basé sur le livre homonyme d'Héctor Abad Faciolince, clôturera le Festival hors compétition.

Par ailleurs, Viggo Mortensen recevra cette année le Donostia Award, la plus haute distinction décernée par le Festival de San Sebastian, où l'acteur et cinéaste américain présentera «Falling», ses débuts en tant que réalisateur.

Dans la section « Nuevos Directores », on retrouvera trois titres de la sélection de Cannes 2020 : "16 Printemps / Spring Blossom", film réalisé avec Suzanne Parisian Lindon, qui incarne une jeune femme déchirée entre l'amour pour son homme plus âgé et profitez de votre vie d'adolescent; «Casa de Antiquidades / Memory House», dans laquelle le Brésilien Joâo Paulo Miranda Maria utilise une histoire fantastique pour capturer les tensions sociales et raciales au Brésil aujourd'hui; et «Limbo» (hors compétition), une satire interculturelle dans laquelle le Britannique Ben Sharrock aborde les difficultés et l'espoir des réfugiés.

Zabaltegi-Tabakalera proposera deux œuvres de la compétition de courts métrages de Cannes: «Stéphanie», du Belge Leonardo van Dijl, et «J'ai peur d'oublier votre visage», de l'égyptien Sameh Alaa.

Perlak projettera "AND / DNA", un film réalisé et mettant en vedette Maïwenn sur une femme qui souffre d'une crise d'identité après la mort de son grand-père, tandis que Culinary Zinema a programmé "The Truffle Hunters", des Américains Michael Dweck et Gregory Kershaw, qui suivent une poignée de vieillards chassant la truffe blanche d'Alba dans les forêts du Piémont italien.

Nest accueillera la projection de «Muralla china», de l'Argentin Santiago Barzi, et de «I Want To Return Return Return», de la Suédoise Elsa Rosengren. Les deux œuvres étaient programmées à la Cinéfondation Selection de Cannes, une section dans laquelle s'affrontent des courts métrages d'écoles de cinéma du monde entier.

Outre le Festival de Cannes, le Festival de Saint-Sébastien présentera également, hors compétition et en projection spéciale de sa section officielle, "We Are Who We Are'', la série de l'Italien Luca Guadagnino qui avait programmé la Quinzaine des réalisateurs de Cannes , également suspendu àcause des conditions sanitaires. En outre, Zabaltegi-Tabakalera projettera «Dustin», de la réalisatrice française Naïla Guiguet, dont le travail a été présenté dans la section court-métrage de la Semaine de la critique de Cannes avant son annulation.

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription