1
Patrimoine
Le maître-verrier Gérald Franzetti, « passeur de lumière »
Le maître-verrier Gérald Franzetti, « passeur de lumière »

| Anne de Miller-La Cerda

Le maître-verrier Gérald Franzetti, « passeur de lumière »

La trajectoire artistique d'un grand maître-verrier bayonnais.

Nommé l’année dernière - en présence du ministre de la Culture Franck Riester - premier prix de la Nouvelle Aquitaine Patrimoine en création et sélectionné Lauréat du Concours Ateliers d’Art de France Région Nouvelle Aquitaine, également dans la catégorie « atrimoine », Gérald Franzetti peut être fier de son parcours de maître-verrier.
Dans un silence monastique, seul dans la nef de la chapelle du Collège Saint-Bernard, il nettoie et reconstitue progressivement sur les dix baies de la chapelle bayonnaise le puzzle de verre des Saints dessinés par l’atelier Maumejan en 1920.
Après un mois de confinement, le maître verrier reprend seul pour l’instant son travail. Située dans le quartier de L’Atalante à Bayonne, sa maison-atelier baignée de la lumière magnifiée par la beauté de ses vitraux fut rebaptisée à sa demande en hommage à son prédécesseur Jules Maumejean, néà Saint Esprit en 1837.
Originaire de Nancy (1954), son CPA de vitrailliste passé en 1977, Gérard Franzetti quitta sa ville natale pour s’installer à Bayonne où il travailla à ses débuts en free-lance avec le célèbre maître-verrier Jean Lesquibe, tout en organisant parallèlement des expositions pour se faire connaître. 

Il y a six ans, il a engagé sa fille Pauline à qui il transmet son savoir. Depuis peu, un nouvel employé américain, Mickel, 28 ans, venu de Louisiane et désirant apprendre les techniques anciennes du vitrail français, les aide.  Actuellement en pause de confinement, ils reprendront leur travail à partir de la mi-mai. Depuis des années, Gérald Franzetti, devenu réputé pour la qualité de ses rénovations, travaille pour les monuments historiques.
Ses travaux embrassent la restauration et l’entretien quotidien des vitraux des édifices religieux classés les plus célèbres: la cathédrale bayonnaise Sainte-Marie, les églises Sainte-Eugénie à Biarritz, l'Abbaye de Lahonce ( XII ème), l'église Saint Laurent  à Cambo l’année passée ainsi qu’actuellement, la chapelle classée du collège Saint-Bernard.
Parmi ses autres chantiers importants, sous la directive de l’architecte des Bâtiments de France Soazick Le Goff Duchâteau, on pouvait admirer en 2017 la rénovation du grand vitrail de Jacques Gruber (1870-1936) sur la façade centrale Art Déco de l’ancien hôtel Guétharia à Guéthary. Lors de la rénovation du vitrail de la façade, des verres imprimés comme ceux à l’antique avaient été spécialement commandés aux Etats-Unis (Spectrum) ainsi qu’en Allemagne (Lambert).

Autre remarquable rénovation en 2018, celle de l’immense lustre Art Déco du hall d’entrée de l’Hôtel 4 étoiles « Le Splendid »à Dax où Gérald Franzetti avait remis en lumière la cascade de verres1930 des verriers Genêt & Michon.

« J’essaie de rester dans une quête de la perfection. Sans excès d’humilité, j’essaie vraiment de ne pas tomber dans l’autosatisfaction. On peut toujours faire mieux ! » achève le passeur de lumière.

Répondre à () :


Captcha
François Bioy | 24/04/2020 23:10

Dommage que la travail de restauration effectué à l'Abbaye de Lahonce ( bâtiment patrimonial du XII ème trop souvent oublié) n'ait pas été cité dans cet écrit sur le travail récent du Maître verrier.

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription