2
Actualité
Bayonne : "Retour" du Paon Blanc
Bayonne : "Retour" du Paon Blanc

| Anne de Miller-La Cerda 686 mots

Bayonne : "Retour" du Paon Blanc

Henry_Caro-Delvaille_- le paon blanc.jpg
le paon blanc ©
Henry_Caro-Delvaille_- le paon blanc.jpg

Mercredi 5 mai, le Musée Basque présentait la prestigieuse acquisition du « Paon blanc », un tableau au sujet bayonnais de 5,60 m x 2,45 m réalisé  par le peintre bayonnais impressionniste Henry Caro Delvaille (1876 - 1928). 

Conçu entre 1906 et 1908 d'après la commande des propriétaires de l'hôtel parisien “Westminster” dans le VIIIème arrondissement, “Le Paon Blanc” sera exposé au Salon de la Société nationale des Beaux-Arts en 1908.

D’abord accroché au mur de la salle à manger de l’hôtel Westminster, puis pendant des décennies dans le hall d'un des plus grands palaces de l'avenue de la Grande Armée, il terminera dans les réserves de l’hôtel. L’œuvre sera redécouverte par Marc Segoura et la Galerie William Diximus à Paris, qui la rachètent et la restaurent.

Le Paon blanc symbolisait « un thé élégant, essentiellement dans la société juive bayonnaise de l’époque ». Parmi les personnages évoqués, figurent  les banquiers de Bayonne - dont le patriarche - qui avaient fondé la banque Jules Gommès & Ciedes. Les visages féminins, à peine esquissés pour certains, ne sont pas sans rappeler les traits des sœurs de la femme de l’artiste à la manière de la touche d’un Auguste Renoir ou d’un Edouard Manet.
Au second plan, un groupe debout représente Gabriel Roby et les époux Lévi, futurs parents du père de l’anthropologie française Claude Lévi-Strauss. Au centre de l’œuvre, on pourrait y voir le jeune inspecteur des Beaux-Arts, Armand Dayot (1851-1934). A ses côtés,  la femme à la robe à fleurs noirs et blanc se tenant de dos serait Rosemonde Gérard, épouse d’Edmond Rostand (1856-1953).

Quelques mois avant  la création du « Paon blanc », Edmond Rostand avait commandé au peintre Henry Caro-Delvaille le portrait en pied de son épouse vêtue d’une robe ivoire confectionnée par l’étonnante couturière Blanche Durrieux - au destin irréel – qui trônera dans la chambre de Rosemonde à la villa Arnaga.  
Le peintre Caro Delvaille figurait parmi les élèves de Bonnat comme en témoigne l’imposant  triptyque d’Henry Zo placé jusqu’à présent dans l’atrium du Musée Bonnat-Helleu.. Commandé en 1913 par la Ville, il représente les élèves les plus anciens du maître bayonnais, dont Caro-Delvaille.

Aussi, après avoir étudié de 1895 à 1897 à l'école des Beaux-Arts de Bayonne, Henry Caro-Delvaille était donc devenu l'élève de Léon Bonnat à l'école de Beaux-Arts de Paris. Il exposa pour la première fois au salon de la Société des artistes français à Paris en 1899. Membre de la Société nationale des Beaux-Arts à partir de 1903, il en devint le secrétaire en 1904. L’année suivante, il remporta la grande médaille d'or de l'Exposition internationale de Munich et fut nommé chevalier de la Légion d'Honneur en 1910

Beau-frère du peintre Gabriel Roby (1878-1917), mais aussi celui du peintre Raymond Lévi-Strauss (1881-1953), père de l’ethnologue Claude Lévi-Strauss, Caro-Delvaille devint très à la mode à Paris de 1900 à 1914. À partir de 1917, il s’installera aux États-Unis jusqu'en 1925. De retour à Bayonne, il sera inhumé en 1928 au cimetière israélite de Bayonne.

La conservatrice du Musée Basque Sabine Cazenave avait repéré en 2019 l’œuvre exceptionnelle mise en vente par les galeristes Marc Ségura et William Diximus à Paris. Suite à de nombreuses tractations avec l’accord du maire de Bayonne et du président du Musée Basque, « le Paon Blanc » sera acquis par le Musée Basque au prix de 210 000 € . Afin de réunir la somme, la Direction des patrimoines du ministère de la Culture a octroyé une subvention exceptionnelle au titre du Fond du Patrimoine et la région Nouvelle-Aquitaine, une subvention au titre du Fonds Régional d’Acquisition. La Société des Amis du Musée Basque et de l’histoire de Bayonne organise avec le musée une souscription publique qui débutera avec la réouverture du musée les 22 et 23 mai prochains,

Il est désormais accroché au premier étage de « l'Argi Alde » de la maison Dagourette, les visiteurs pourront venir l’admirer.

"Ca y est “le paon blanc” s'est posé au musée basque et de l'histoire de Bayonne. Yves Ugalde

Pour en savoir plus, une biographie sur Henry Caro Delvaille (1876 - 1928) a édité aux éditions Faton. a été publiée par l’historienne d’Art Chri

Henri Caro-Delvaille - Rosemonde Gérard à Arnaga.jpg
Henri Caro-Delvaille - Rosemonde Gérard à Arnaga.jpg ©
Henri Caro-Delvaille - Rosemonde Gérard à Arnaga.jpg
Henry_Caro-Delvaille_par_Nadar (célèbre photographe).jpg
Henry Caro-Delvaille par_Nadar (célèbre photographe) ©
Henry_Caro-Delvaille_par_Nadar (célèbre photographe).jpg

Répondre à () :


Captcha
ROUSSEAU-PLOTTO | 07/05/2021 18:08

Acquisition importante, évidemment pour le Musée de l'histoire de Bayonne. Puis-je faire remarquer qu'il ne s'agit pas d'un "Retour du Paon blanc" à Bayonne, mais d'une première venue, car le tableau a été peint dans l'atelier de Caro-Delvaille à Auteuil et ne s'est jamais trouvé au Pays basque. À cette période, l'artiste ne venait dans sa ville natale qu'en été.

MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS | 09/05/2021 12:04

Voilà effectivement un tableau qui rassemble des personnages importants du pays et peut-être en tailles réelles vu les dimensions annoncées du tableau. A venir regarder assurément !

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription