0
Manifestation
Festival Ravel : © DR

| Alexandre de La Cerda

Festival Ravel :

Jusqu’au 15 septembre, le Festival Ravel poursuit sa troisième édition sur la Côte Basque grâce à la réunion du festival Musique en Côte Basque et de l’Académie Internationale de Musique Maurice Ravel qui proposent désormais une série d’événements associant artistes consacrés et talents de demain. Car, c'est ce dimanche 1er septembre que sera inaugurée la nouvelle session de l'Académie Ravel jusqu'à sa conclusion le dimanche 15 septembre lors de la remise des prix aux heureux lauréats de ce cru ! Ce sont 65 jeunes talents de 17 nationalités différentes, issus des plus grandes écoles internationales, qui bénéficieront des conseils de Michel Béroff, Marc Coppey, Claire Désert, Philippe Graffin, Philippe Manoury, Miguel da Silva, Sabine Vatin ou encore Vincent Vittoz, comptant tous parmi les plus grands maîtres et interprètes de ce temps. Les master-classes, publiques, se dérouleront du 2 au 13 septembre, à 9h30, 14h et 16h à l'Auditorium Ravel de Saint-Jean-de-Luz. Les jeunes talents présenteront le fruit de leur travail en concerts les 10,11,12,14 et 15 septembre.

Le président de l’Académie, le pianiste Jean-François Heisser, était particulièrement fier du concert offert par le violoniste Renaud Capuçon et lui-même aux chefs d’État du G7 réunis au Palais dimanche soir : Emmanuel Macron avait bien enregistré les éléments qu’il lui avait fourni pour présenter les morceaux interprétés, de Massenet, Debussy et « Tzigane » de Ravel ! Et le premier concert du festival était « intergénérationnel », depuis le jeune violoncelliste Edgar Moreau qui n’a pas 25 ans, jusqu’à l’aîné, l’alto Gérard Caussé qui participait lundi dernier à la présentation du festival avec le maire et l’adjoint à la culture de Saint-Jean-de-Luz. Un concert qui a bénéficié d’un accueil très chaleureux du public qui remplissait entièrement l’église de Saint-Jean-de-Luz, jusqu’aux étages les plus élevés ! Au milieu d’une scène très fleurie au parfum enivrant, Renaud Capuçon était entièrement transfiguré par sa partition – les quintettes de Brahms - et son instrument. Edgar Moreau maniait son archet de ses longs et fins doigts « de pianiste » avec une élégance qui faisait écho à celle de sa mise, boutons de manchette et chaussettes rouges… Peut-être l’acoustique de l’église favorisait-elle moins les mesures plus lentes, mais on ressentait beaucoup de grâce et d’onction dans la « VIème Parole du Christ » de Haydn. Quant à Gérard Caussé, moins émotif, il procurait à l’ensemble la touche d’un talent mûri...

Par ailleurs, le Festival consacrera une soirée à la musique basque avec le chanteur Pier Pol Berzaitz qui offrira la primeur d’un album qu’il vient d’enregistrer avec l’Orchestre symphonique du Pays Basque. L’organiste Thomas Ospital improvisera au piano sur les images du film « Le Mécano de la Général » de Buster Keaton au cinéma « Le Select » de Saint-Jean-de-Luz, et l’atelier lyrique de l’Académie Maurice Ravel montera une production originale de « La Périchole » d’Offenbach dans une mise en scène de Vincent Vittoz, spectacle qui sera repris sur plusieurs scènes régionales. Et Jean-François Heisser de souligner l’investissement et les risques engagés par le festival dans cette production qui bénéficie de l’appui de la région Nouvelle-Aquitaine où elle sera diffusée au cours d’une trentaine de concerts dans sept départements.

Programme du Festival :

- Lundi 2 septembre église de Saint Jean de Luz à 20h30 : Bertrand Chamayou et l'Orchestre Français des Jeunes dans l'Ouverture de "Béatrice et Bénédict" d'Hector Berlioz, le Concerto pour piano n° 2 opus 22 en sol mineur de Camille Saint-Saëns et Petrouchka (version 1911) d'Igor Stravinsky.

- Mardi 3 septembre à 20h30 à Bayonne à La Luna Negra, concert jazz autour du vocaliste Rémi Bonetti et le Quintette Nota Bene

- Mardi  4 septembre à 20h30 au Théâtre Quintaou à Anglet : concert jazz autour de la  rencontre exclusive de Vincent Peirani (accordéon) avec Laurent de Wilde, pianiste, compositeur, écrivain et « penseur »...

- Jeudi 5 septembre à 20h30 au Jaï Alaï de Saint Jean de Luz : un programme de Musiques françaises par Marc Coppey et l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine.

Chasse royale et orage, extrait des Troyens d'Hector Berlioz ; Concerto pour violoncelle en ré mineur d'Edouard Lalo, Pavane pour une infante défunte de Ravel et Symphonie en Ut de Bizet.

- Vendredi 6 septembre à 20h30 au cinéma le Sélect de Saint Jean de Luz : Ciné-Concert avec le jeune ambassadeur international de l’école française d’orgue  Thomas Ospital qui relève le défi en improvisant – au piano ! – sur un incontournable du répertoire, Le Mécano de la « General » de Buster Keaton.

- Samedi 7 septembre  à 20h30 à l'église de Ciboure : récital "Chopin et ses héritiers" du pianiste Jean-Frédéric Neuburger, habitué de la Côte Basque qui a vu ses débuts fulgurants dans le cadre de l’Académie. Sonate pour piano n° 3 opus 58 en si mineur et Sonate pour piano n° 2 opus 35 en si bémol mineur de Chopin, Gaspard de la nuit de Ravel et les Etudes pour piano du compositeur contemporain Philippe Manoury.

- Dimanche 8 septembre à 18h à l'église de Ciboure : "Nuits d’été", récital de mélodies françaises par la mezzo-soprano Karine Deshayes avec le pianiste Philippe Cassard (Berlioz, Chabrier, Gounod, Bizet, Ravel et Duparc.

- Du 1er au 15 septembre à l’Auditorium Maurice Ravel : master classes publiques, tous les jours de 9h30 à 19h avec les professeurs : Michel Beroff, piano, Philippe Graffin, violon, Miguel da Silva, alto, Marc Coppey, violoncelle, Claire Désert, musique de chambre et Philippe Manoury, compositeur invité.

Programme détaillé en ligne sur www.festivalravel.com / renseignements au tél. 07 86 57 65 86. Tarifs : de 10 à 60€.

Le succès du concert inaugural à l’église de St-Jean-de-Luz
© ALC

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription