0
Exposition
Aux couleurs des montagnes basques du Baïgurra : « Les Pottoks » d’Anne Broitmann © DR - Pottok par Anne Broitman

| Anne de Miller-La Cerda

Aux couleurs des montagnes basques du Baïgurra : « Les Pottoks » d’Anne Broitmann

Pottoks d'Anne Broitman.jpg
© DR- Etude de Pottok par Anne Broitman
Pottok croisé à 50% avec un shetland.jpg
© DR- Huile Pottok croisé à 50 % avec un Schetland par Anne Broitman

Passionnée par les pottoks dans la région de Basse-Navarre dont elle est originaire, Anne Broitmann les fait gambader sur les murs de sa galerie biarrote en dévoilant avec originalité leurs aspects énigmatiques. Composée d’une quinzaine de ses oeuvres sur le thème du petit cheval basque, cette exposition sera complétée d’un livre-album rédigé par l’artiste.

Le terme « Pottok » désignait le petit d’un animal quelconque. Puis ce terme s’est spécialisé pour désigner un cheval de petite taille. Aujourd’hui le mot « Pottok» signifie en basque « petit cheval », mais il existe d’autres versions. Sa taille est en moyenne d’un mètre 23cm, et il possède une articulation forte. Rustique, au pelage épais pour affronter les divers climats, sa robe généralement brune oscille entre le noir et la terre de siennerougeâtre, « alézane » aux jaune clair doré châtain-roux, ou encore « panachée » comportant des zones blanches, provenant souvent, d’après les éleveurs, de divers croisements. 

Deux livres A et B figurent  dans « le Stud-Book ». En y étudiant la réglementation, Anne Broitman explique que la race pure des pottoks de montagne dont la Rhune, l’Artzamendi, le Baigura, l’Ursuya et le massif des Arbailles forment « le berceau » est celle de l’animal du livre A, race protégée par la maison du Pottok de Bidarray. Dans une seconde partie, le livre B, elle se penche sur l’étude des pottoks croisés à 50% avec d’autres chevaux de trait, de selle ou par exemple avec les shetland d’Ecosse venus à la révolution industrielle afin d’aider à l’extraction du charbon dans les mines du Nord.

Reproduit récemment par l’artiste, ce dernier comporte des « pattes d’éléphant » : ce portrait chevalin aux pigments vifs sublimés, semble faire corps avec la nature (à l’huile sur une grande toile (100x120cm). Composées d’aplats par touches, les couleurs se chevauchent sur les toiles à l’image  de sa série « Convergences » sur les chutes d’Iguazu sélectionnée au Salon d’Automne à Paris (2017). 

Il y a deux ans, quand elle débuta sa série des pottoks, Anne Broitman peignit dans un style académique le squelette, les muscles puis les robes du cheval sauvage.

Progressivement, ayant assimilé la morphologie de l’animal, d’un coup de pinceau tâchiste expressionniste, elle se libère entre ombre et lumière révélant ainsi sa personnalité. 

Actuellement, ces œuvres d’Anne Broitman s’inspirent - pour certaines - des peintures pariétales des sites a rchéologiques dont le Pays basque est si riche. De nombreuses grottes de la période magdalénienne (14 000 à 7 000 avant J.-C.), telles Ekain en GuipuzkoaetOxocelhaya à Isturitz, possèdent des peintures pariétales représentant des chevaux très similaires au pottok basque actuel. 

Le cheval occupe une place importante dans la mythologie basque et les légendes et les chants populaires. Par exemple dans les mascarades souletines, on le retrouve, semble-t-il, dans le personnage de l’homme-cheval « Zamalzain ».

En 1970, la race  des Pottoks fut définitivement répertoriée et protégée lors de la création l’Association nationale du pottok (ANP) par le maire de Sare Paul Dutournier.

Un petit cheval à la beauté sauvage, étonnant de dynamisme qu’Anne Broitman s souhaité nous rappeler au travers peintures et son livre-album. 

Exposition « Pottoks » d’Anne Broitmann, du samedi 23 novembre au31 décembre à la galerie GAAB, 8 rue Clemenceau à Biarritz.Ouvert du mardi au samedide 10h30 à 13h et de15h à19h.
Vernissage le 23 novembre à partir de 19h à lagalerieGAAB en présence d’Anne Broitmann qui dédicacera son livre-album sur les Pottoks édité aux éditions Atlantica/Galligrasseuil.
Au programme également, dimanche 24 et lundi 25 novembre, aura lieu comme chaque année la foire aux pottoks de Sainte-Catherine au village Hélette (voyez notre article en rubrique « Patrimoine »).

 

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription