0
Actualité
Riches acquisitions du musée Bonnat-Helleu
Riches acquisitions du musée Bonnat-Helleu

| Anne de Miller-La Cerda

Riches acquisitions du musée Bonnat-Helleu

Achille Gratien Gallier (1814-1871), Paysage romain, vers 1840-1850.jpg
Paysage romain d'Achille Gratien Gallier ©
Achille Gratien Gallier (1814-1871), Paysage romain, vers 1840-1850.jpg
Zo .jpg
Petite fille avec un baluchon d'Achille Zo ©
Zo .jpg
Le Christ guérissant le paralytique de Jean de Bonllogne.jpg
"Le Christ guérissant le paralytique" de Bon Boullogne ©
Le Christ guérissant le paralytique de Jean de Bonllogne.jpg

Le musée Bonnat Helleu se prépare à  restaurer les 1300 œuvres qui seront présentées au public pour sa réouverture en 2024. En même temps, il continue à enrichir ses collections par l’acquisition en fin d’année 2020 de plusieurs œuvres, dont deux legs de la Société des Amis du musée Bonnat-Helleu représentant une aquarelle d’Achille Gratien Gallier et une esquisse aquarellée d’Achille Zo ainsi que l’achat par le musée d’un tableau de Bon Boullogne.

Après avoir offert  un premier « Paysage » d’Achille Gratien Gallier (1814-1871) au musée, la Société des amis du musée Bonnat-Helleu renouvelle sa générosité avec le don d’un paysage à l’aquarelle de ce même artiste bayonnais. 
Gallier qui étudia à Paris, fut l’élève du baron Gros et de Théodore Caruelle d’Aligny, mena une carrière de paysagiste tout en exposant ses œuvres au Salon de la capitale de 1834 à 1838, puis de 1861 à 1870.
Datée vers 1840-1850, la seconde vue romaine à la palette de bruns et de verts nimbée d’une douce lumière, comporte trois scènes de personnages dont la dernière à l’arrière-plan rappelle l’héritage du paysage classique du XVIIème siècle pratiqué à Rome. Paysagiste, Achille- Gratien Gallier, qui voyagea de en Italie de 1838 et 1861, s’inspira de la campagne pour réaliser cette vision romaine. Sur le tard, certaines de ses œuvres s’inspirèrent - avec une touche poétique - de celles de Camille Corot. 

Egalement léguée, une esquisse aquarellée d’une Petite fille avec un baluchon d’Achille Zo (1826-1901) a été offerte par la dynamique Société des Amis du Musée Bonnat-Helleu au musée qui conserve plus de 250 dessins du peintre. 
A Bayonne, Zo fut nommé directeur de l’école municipale de dessin et de peinture de 1872 à 1889. A  l’image de l’œuvre « la gitane à Grenade », cette aquarelle à la lumière intense et à la discrète présence humaine évoque  les nombreux voyages effectués par Achille Zo en Andalousie dans les années 1950. 

Dernièrement, en décembre, lors d’une vente de Sotheby's à Paris, le musée a préempté une œuvre exceptionnelle : le « Christ guérissant le paralytique à la piscine de Béthesda » par Bon Boullogne (1649-1717), qui s’ajoutera au premier  tableau mythologique sur « L'Enlèvement d'Hélène », du même auteur.
Cette esquisse à l’huile fut réalisée en prévision d’une grande commande religieuse réalisée par la corporation des orfèvres chaque début mai de l’année - entre 1630 et 1707 - en hommage à la Vierge pour la Cathédrale Notre Dame de Paris. Aujourd’hui au fil des siècles, l’œuvre définitive se trouve au Musée des Beaux-Arts d’Arras.

Inspirée des maîtres italiens et de Nicolas Poussin, cette œuvre à l’architecture théâtrale met en scène le miracle du Christ décrit dans l’évangile selon saint Jean : « à Jérusalem se trouvait une piscine appelée Béthesda, où se pressaient des infirmes, car un ange descendait de temps en temps pour agiter l’eau qui guérissait alors quiconque s’y plongeait. Jésus découvrit là un homme malade depuis 38 ans et incapable de se déplacer jusqu’à l’eau agitée. Il lui dit alors de se lever, de prendre son lit et de marcher, et aussitôt l’homme fut guéri ».
Formé par son père, Bon Boullogne appartenait à une famille d’artistes parisiens. Comme de nombreux artistes de son époque, afin de se perfectionner, il s’établit de 1669 à 1675 en Italie. Artiste renommé, il contribua à la décoration avec de magnifiques compositions mythologiques pour le Château de Versailles et le Grand Trianon.

Ainsi, ces dernières acquisitions augmentent les collections des 7 000 œuvres du musée Bonnat-Helleu qui se prépare à la reprise de son chantier. Les travaux débuteront en avril 2021 par la démolition de l’école et s’achèveront en 2022 par la construction d’un nouveau bâtiment qui pourra accueillir les premières œuvres d’art. La suite des travaux sur l’ancien édifice se poursuivra jusqu’en 2024.

 Légendes :
Bon Boullogne, « Le Christ guérissant le paralytique à la piscine de Béthesda » (huile) © Sotheby's
Achille Gratien Gallier, Paysage romain – Dessin aquarellé © Bayonne, musée Bonnat-Helleu / DR
Achille Zo,   Petite fille avec un baluchon – Dessin aquarellé © Bayonne, musée Bonnat-Helleu / DR

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription