1
Actualité
Quel avenir pour la culture, par le député Vincent Bru
Quel avenir pour la culture, par le député Vincent Bru

| Vincent Bru

Quel avenir pour la culture, par le député Vincent Bru

La crise sanitaire et le confinement ont profondément affecté le secteur culturel, venant souvent amplifier une mutation déjà engagée depuis plusieurs années. L'archipel culturel français avait déjà subi les coups de boutoir d'une mondialisation dépassant les coopérations internationales. Le poids croissant de l'événementiel et des festivals répondait à l'exigence d’une plus forte territorialisation de la culture, culture engagée par ailleurs dans une timide mue numérique.

Face à l'urgence, le gouvernement a pris des mesures exceptionnelles parmi les plus généreuses d'Europe : aides sous forme de chômage partiel, de report ou annulation des charges sociales, de prêts garantis, ainsi qu'une année blanche pour les intermittents du spectacle avec le prolongement de leurs droits acquis au chômage jusqu'en août 2021.

Le secteur de la culture et des médias a ainsi bénéficié d'un soutien de 5 milliards d'euros durant les derniers mois auxquels s'ajoute un plan de relance ambitieux de 2 milliards d'euros. De plus, le projet de loi de finances prévoit une augmentation substantielle de 4,8 % du budget de la culture.

La gestion de la crise ne doit pas se substituer cependant à la mise en œuvre d'une politique culturelle ambitieuse et réformatrice. Cette politique doit accompagner les acteurs du secteur dans les mutations déjà soulignées et tirer les enseignements des derniers mois.
La période du confinement a confirmé l'appétence de nos concitoyens pour la culture. Ce temps suspendu aura permis à bon nombre d'entre nous de découvrir ou redécouvrir des œuvres dont certaines interrogeaient ce que nous vivions alors, quand d'autres apportaient joie et consolation : en cette période difficile nous avons relu Camus peut être, nous avons attendu chaque soir les mini-concerts de Renaud Capuçon, nous avons été hypnotisés par la folie théâtrale de Pina Bausch dans "Palermo Palermo" ou encore écouté les riffs de guitare de Mathieu Chedid.

L'offre culturelle en ligne n'avait jamais été aussi riche, accessible grâce au numérique et... gratuite. La générosité des artistes, quel que soit le champ culturel, n’est plus à démontrer.
Elle ne peut cependant faire oublier que la création artistique nécessite un soutien massif et pérenne des pouvoirs publics. La crise sanitaire a accéléré la numérisation du secteur, mais cette profonde mutation doit s’accompagner d’une réflexion sur les moyens de monétiser ces nouveaux canaux d’expression et de diffusion.

Il importe également de trouver un équilibre entre ce que la numérisation peut apporter en termes d’ouverture à de nouveaux publics, de créativité et de fidélisation, sans pour autant se substituer à l’expérience unique d’un contact direct. L’œuvre d’art exige un rapport in praesentia et intime avec celui qui la contemple. Il faut éviter le piège de sa fétichisation comme celui de sa fossilisation. Le numérique doit préparer à cette confrontation à l’œuvre et l’enrichir dans une logique de complémentarité.

Le plan de relance prévoit des fonds importants pour soutenir le patrimoine et la création. La mondialisation du secteur culturel a renforcé le poids des grands musées et monuments nationaux. Nul doute que ces institutions sauront tirer parti des aides massives qui seront accordées. Mais il importe tout autant d’accompagner les petites entreprises ou associations culturelles qui irriguent les territoires et font vivre la culture au plus près de nos concitoyens.
Il serait ainsi souhaitable d’associer les acteurs du secteur dans la mise en œuvre locale de ce plan de relance, dans le cadre d’une politique culturelle dont les grands axes auront été définis au préalable. 
Pourquoi ne pas créer un conseil de territoire dédié à la culture à l’échelle de l’agglomération, regroupant les élus, représentants des administrations et des associations et professionnels de la culture ? Ce conseil permettrait de définir les priorités dans l’affectation des aides proposées et évaluerait la mise en œuvre du plan de relance à l’échelle locale.

Il serait également juste que les grands musées qui bénéficient d’une renommée internationale et d’une exposition médiatique importante puissent contribuer au financement de la création artistique par la mise en place d’une taxe sur leurs billets d’entrée. Cette péréquation des ressources générées pourrait bénéficier en premier lieu aux associations et petites structures qui contribuent au rayonnement culturel de leur territoire.
Le mécénat peut également être une source de financement à explorer, en l’élargissant aux organismes de spectacle vivant pour des activités de création.

Je voudrais enfin souligner le rôle primordial de l’éducation. Même si la culture se démocratise, elle reste encore trop souvent dans l’esprit de certains réservée à une petite minorité qui en comprendrait les codes. Cette relation à la culture se construit dès le plus jeune âge. Cela passe par une meilleure formation des enseignants, dans une logique transdisciplinaire. L’école doit être le lieu privilégié de rencontre des jeunes avec les artistes.

Il faut pour cela développer les partenariats entre les créateurs et les écoles, collèges et lycées. On pourrait par exemple systématiser leur parrainage par un artiste ou une association culturelle et prévoir a minima une rencontre par an.

Démystifier l’élitisme culturel suppose également un décloisement de la politique culturelle et artistique permettant de toucher tous les publics. Des pistes sont à explorer pour amener davantage de culture dans les EHPAD, à destination des demandeurs d’emplois ou encoredans les lieux de privation de liberté.

La culture est un vecteur d’image important pour un territoire. Mais elle est avant tout ouverture et lien. Elle est également un puissant levier d’émancipation. Dans un contexte où la cohésion sociale est souvent mise à mal, elle est le ciment nécessaire pour retrouver une union nationale et un avenir commun désirable.

Répondre à () :


Captcha
ASSOCIATION MENDI BULLES Compagnie des trois unités | 23/10/2020 11:47

Tout à fait d'accord avec vous Monsieur le Député complètement soucieuse avec notre troupe théâtrale pour SAUVER LA CULTURE et LA RÉFLEXION INDISPENSABLE A L'ÊTRE HUMAIN J MONTAGNÉ

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription