0
Actualité
Musée Basque de Bilbao : un cabinet d’architecture de Pampelune sélectionné
Musée Basque de Bilbao : un cabinet d’architecture de Pampelune sélectionné

| Anne de Miller-La Cerda

Musée Basque de Bilbao : un cabinet d’architecture de Pampelune sélectionné

zActu1 2 Antonio Vaíllo Juan Luis Irigaray Musée Basque Bilbao.jpg
Les architectes Antonio Vaíllo et Juan Luis Irigaray ©
zActu1 2 Antonio Vaíllo Juan Luis Irigaray Musée Basque Bilbao.jpg

Antonio Vaíllo et Juan Luis Irigaray composent l’équipe d’architectes de la capitale navarraise qui vient d’être sélectionné pour mener l’extension du Musée Basque de Bilbao.

Avec une augmentation de 36% des visiteurs l’année dernière (plus de 100 000, chiffre multiplié par deux depuis 2016), le Musée Basque de Bilbao se porte si bien que sa présidente Lorea Bilbao Ibarra et son équipe avaient décidé de faire appel à un jury professionnel qui  sélectionnerait la meilleure équipe d’architectes pour une nouvelle extension du musée.
Le projet peut ainsi se mettre en place grâce à un investissement de 20 millions d'euros apporté par la mairie de Bilbao et la Députation (Conseil provincial) de Biscaye, .

A la suite de leur délibération et du récent déconfinement, le jury professionnel composé de nombreuses personnalités du monde architectural et artistique ont donc dévoilé les noms de l’équipe d’ architectes navarrais sélectionnés, Antonio Vaíllo et Juan Luis Irigaray.
Leur cabinet situé à Pampelune a obtenu la meilleure note parmi les neuf sélectionnés au concours public international. Dans un second temps, le cabinet d’architectes devra présenter dans un délai de quatre mois le projet final d'exécution. L’objectif est de récupérer l’« enfilade » longitudinale contiguë à l’édifice du XVIIème siècle, afin de mettre en valeur le bâtiment historique d'origine.

Situé sur la place Miguel Unamuno au Casco Viejo (vieille ville), le bâtiment était à l'origine une école jésuite. Rappelons que le Musée Basque de Bilbao fut créé en 1921 dans l’ancien cloître des jésuites de Saint-André (1604). En plus d'être le siège de la Casa de Misericordia, il fut également le premier lieu de la Cour de Justice de Biscaye et de l'école des Arts et Métiers, et deviendra le musée archéologique et ethnographique basque au XXème siècle. Au fil des ans et dernièrement (2016-2018), de nouveaux bâtiments contemporains lui furent ajoutés afin d’y loger la vaste collection consacrée à l’archéologie et l’ethnologie de Biscaye et du Pays Basque.

D’importants projets d’agrandissement

Articulé autour du cloître dont la surface a été agrandie de moitié, le musée formera ainsi une surface totale de 6 400 m2 en s’étendant à la place du magasin de vêtements voisin, Zara. Les travaux commenceront au premier trimestre 2021. Pour le centenaire de sa création en 2023, le musée basque ethnographique et archéologique s’offrira ainsi un nouveau visage.

Avec les architectes, toute une équipe de travail multidisciplinaire en charge de la conception, de la communication – en particulier audiovisuelle - proposera un projet complet, englobant l'architecture et la muséographie. Toujours sans oublier l'objectif principal du musée - la diffusion de la culture basque -, ce projet visera à tripler le nombre actuel des visiteurs de  l'institution qui pourra postuler au Prix du Musée européen de l'année une fois achevés les travaux d’agrandissement du nouveau musée.

Au début de ce mois de juin, le Musée Basque / Euskal Museoa, dépendant du conseil provincial de Biscaye et de la mairie de Bilbao, a rouvert ses portes avec toutes les mesures de sécurité, qui comprend une capacité réduite à 50% et une entrée gratuite le jeudi. Et comme le Guggenheim et le musée des Beaux-Arts, il a été décidé de prolonger la durée des expositions en cours, car en raison de la fermeture au public pendant le « confinement », le public n’avait pus les visiter, en particulier « Anthology », un voyage à travers la mode masculine de ces 30 dernières années, œuvre du designer de Bilbao Manuel de Gotor, et « Gorreri bisuala », qui vise à éduquer le public sur la diversité linguistique en prenant l’euskara rapporté aux arts plastiques.

Légendes : 
1  le Musée Basque de Bilbao et son "cloître"
2 Les architectes Antonio Vaíllo et Juan Luis Irigaray

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription