1
Patrimoine
Mémoire et Culture de Russie retisse les liens régionaux avec l'histoire russe
Mémoire et Culture de Russie retisse les liens régionaux avec l'histoire russe

| Alexandre de L. C. 475 mots

Mémoire et Culture de Russie retisse les liens régionaux avec l'histoire russe

zNikolaï.jpg
Nikolaï Singier-Kurzawa, à l'oeuvre... ©
zNikolaï.jpg
zPatrimoine2 prince Théodore de Russie.jpeg
... en mémoire du prince Théodore de Russie... ©
zPatrimoine2 prince Théodore de Russie.jpeg
zMarie-Agnès Domin.jpg
... avec l'aide de l'écrivain Marie-Agnès Domin ©
zMarie-Agnès Domin.jpg

Passionné par l'histoire russe et collectionneur avisé, Nikolaï Singier-Kurzawa, aidé de bénévoles, a créé en mai dernier l'association "Mémoire et Culture de RussIe" afin de recenser les tombes des Russes blancs au Pays Basque et dans les provinces gasconnes et béarnaise environnantes afin de les restaurer et de les préserver. 
L'association (à but non lucratif) "Mémoire et Culture de Russie" a pour objectif de pouvoir retrouver les sépultures des immigrés russes dans le sud-ouest afin de les honorer, voire de procéder à leur restauration. D'autre part, la promotion de manifestations culturelles permettra de faire revivre les grandes figures qui on laissé leur empreinte dans la région.

Ses dirigeants, Marie-Agnès Domin et Nikolaï Singier-kurzawa, ont montré le bel exemple en rénovant récemment la sépulture du prince Fiodor/Théodore de Russie (*), membre de la dynastie impériale Romanoff, que l’association Jakintza, en quête du passé régional, avait redécouvert au cimetière d’Urrugne.
Avec l’aide du fils du prince Théodore Alexandrovitch, le prince Michel Romanoff, décédé peu de temps après à Paris, l’association Jakintza avait même fait sculpter par un artisan de la région une nouvelle croix orthodoxe et l’inauguration avait eu lieu sous l’égide des élus, Madame Odile de Coral et M. Laduche, respectivement maires d’Urrugne et d’Ascain, du consul (h) de Russie Alexandre de La Cerda et des membres des paroisses orthodoxes russes de Biarritz et de Pau. Dans l’assistance, le comte de Monbrison et son épouse, apparentés à la famille du prince Théodore de Russie, étaient également venu se recueillir. 
Une plaque gravée sur métal avec la photo du prince Fiodor sera prochainement fixée sur sa tombe.

Le prince Fiodor Alexandrovitch Romanov était né le 23 décembre 1898 à Saint-Pétersbourg. Par sa mère, la grande-duchesse Xenia Alexandrovna de Russie, il était le descendant de l'empereur Alexandre III de Russie, du roi Christian IX de Danemark et neveu de l’empereur Nicolas II de Russie ; par son père ,le Grand-Duc (**) Alexandre Mikhailovitch, il descendrait de l’empereur Nicolas Ier de Russie / Voyez également notre article : 
https://baskulture.com/article/urrugne-la-spulture-du-prince-thodore-de-russie-membre-de-la-dynastie-impriale-romanoff-4246

L'association vient également d'éditer "Le Manuscrit perdu" du prince Elinsky, ouvrage d'une grande importance pour les recherches nobiliaires et patronymiques de l’aristocratie russe, qui recense dans leur ordre chronologique toutes les maisons princières (livre disponible sur Amazon).

Et une soirée est prévue au château d’Arcangues en février prochain, avec un beau programme de conférences, exposition de peintures, intermède musical et signature de livres.

Contact : tél. 06 73 50 80 20 et sur Facebook : https://www.facebook.com/groups/242369864243873

(*) Le prénom russe Fiodor se traduit en français Théodore. En Russie, on ajoute le patronyme du père au prénom : Théodore Alexandrovitch 
(**) Le titre de Grand Duc est un titre porté par les frères et sœurs ainsi que les cousins germains de l’empereur. Petit-fils de tsar Alexandre III par sa mère, il ne porte pas le titre de grand-duc comme son père mais celui de prince.

Répondre à () :


Captcha
Singier-kurzawa | 19/11/2021 11:10

Merci infiniment pour ce superbe article🌹🙏

| | Connexion | Inscription