0
Manifestation
L'enseignement catholique bilingue : portes ouvertes ce samedi © DR – Maurice Harriet eskola à Halsou

| Rédaction

L'enseignement catholique bilingue : portes ouvertes ce samedi

Née en 1967, l'association Euskal Haziak qui regroupe les parents d'élèves, enseignants et chefs d'établissements de l'enseignement catholique bilingue organise ce samedi 8 février (matin) une journée portes ouvertes dans une trentaine d’écoles, collèges et lycées d'Iparralde afin de promouvoir cet enseignement de et en langue basque (renseignements au tél. 07 72 55 63 53).
Le bilinguisme a une place prépondérante au sein de l’enseignement catholique. En effet, la plupart des établissements (écoles, collèges et lycées) proposent aux élèves un enseignement bilingue avec, en sus du français, quatre langues au choix : basque, anglais, espagnol et occitan.
Le bilinguisme a une place prépondérante au sein de l’enseignement catholique. En effet, la plupart des établissements (écoles, collèges et lycées) proposent aux élèves un enseignement bilingue avec, en plus du français, quatre langues au choix: basque, anglais, espagnol et occitan.
Concernant la langue basque, sur 17178 élèves scolarisés au Pays Basque Nord, 3575 sont en filière bilingue.

La moitié de la population mondiale est bilingue. C'est un phénomène naturel et universel. Par ailleurs, on constate depuis longtemps que le bilinguisme favorise généralement la logique et la souplesse intellectuelles. Cela peut expliquer la meilleure qualité des résultats que les élèves obtiennent dans diverses épreuves mettant en jeu le raisonnement global, la formation conceptuelle ou la découverte de regles sous-jacentes à la solution des problèmes, comme le démontrent les différents tests d’évaluation en CE2 et entrée en6ème mis en place par l'Education Nationale.
Précisons toutefois que cette souplesse des bilingues par rapport aux unilingues n'est pas une aptitude innée mais un avantage acquis. De plus, ils possèdent, comme l'exprime si joliment Claude Hagège "le pouvoir de franchir avec aisance les frontières que dresse entre les hommes la différence des langues". Les enfants qui font le choix d'une scolarité en basque par le biais des classes bilingues profitent ainsi d'un immense privilège. 

La fédération Euskal Haziak a fêté ses 30 ans en 2013 (1983 -2013). Le développement de l’enseignement du basque dans les établissements catholiques est plus ancien et avait démarré dans les années 60.
Et depuis sa création, Euskal Haziak soutient les projets de développement de l’enseignement de et en langue basque, en travaillant conjointement avec l’ensemble des acteurs du Pays Basque Nord. Or, c’est dans le secondaire qu’il reste le plus d’efforts à faire : « Il n’y a pas suffisamment d’enseignants dans toutes les matières, c’est pour cela qu’on développe prioritairement l’immersion en maternelle ».
Et quand le milieu familial ou l’environnement n’est pas bascophone?
- « Il est vrai que certains parents hésitent, mais les enseignants passent beaucoup de temps avec eux et les élèves. Des journées sont organisées avec des événements sportifs ou culturels en langue basque, telle Antzerki astea, la semaine du théâtre en juin à Urrugne, ou la randonnée à Baigorri en octobre, car le simple enseignement scolaire est insuffisant et il faut créer des occasions de parler l’euskara »
Et pour dépasser la cassure entre générations, nombre de parents et grands-parents n’ayant pas assimilé la brusque irruption dans le langage traditionnel de termes liés à l’évolution de la vie moderne? Dans certaines familles (en dehors de milieux plus « militants », davantage liés aux ikastolak), il semblerait que la communication en basque des adultes avec les jeunes dépasserait parfois difficilement le seuil des 7/8 ans, âge au-delà duquel elle « passerait » volontiers au français? L’enseignement se fait certes dans l’optique d’un basque unifié contemporain, mais toujours adapté au labourdin et au navarrais (il n’y a que deux écoles en Soule, à Mauléon). Dans le but de garder une certaine proximité avec les établissements, les parents et les élèves, l’association est composée de cinq réseaux : agglo BAB, Nive, Pays d'Hasparren, Nivelle et Soule-Basse-Navarre.
agglo BAB :
- Ensemble scolaire Stella Maris (Anglet)
- Ecole Saint Pierre (Saint Pierre d’Irube)
- Ecole Sainte Marie (Biarritz)
- Collège Immaculée Conception (Biarritz)
Nive :
- Ecole Maurice Harriet (Halsou)
- Ecole Sainte Marie (Cambo-les-Bains)
- Collège Saint Michel Garicoïts (Cambo-les-Bains)
- Ecole Sacré Cœur (Souraïde)
- Ecole Saint Vincent (Ustaritz)
- Ecole Saint Etienne (Espelette)
Pays d’Hasparren :
- Ecole Immaculée Conception (Ayherre)
- Ecole Saint Vincent (Briscous)
- Ecole Sainte Thérèse (Hasparren)
- Collège Ursuya (Hasparren)
Nivelle :
- Ecole Saint Joseph (Saint-Pée-sur-Nivelle)
- Collège Arretxea (Saint-Pée sur-Nivelle)
Soule et Basse-Navarre :
- Ecole Mendi Alde (Aldudes)
- Ensemble scolaire Donostei (Saint-Etienne-de-Baïgorry)
- Ensemble scolaire Etchecopar (Saint-Palais)
- Collège Mayorga (Saint-Jean-Pied-de-Port)
- Ecole Sainte Marie (Saint-Jean-Pied-de-Port)
- Ecole Saint Michel (Saint Jean le Vieux)
- Ecole Saint Michel (Ossès)
- Collège Saint François d’Assise (Mauléon)
- Ecole Jeanne d’Arc (Mauléon)

Contact : Euskal Haziak / DDEC - 10 Frais bidea - 64115 Baiona - Tél. 05 59 44 16 23
euskalhaziak@gmail.com

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription