0
Cinéma
L’actualité du 7ème Art : du fronton de St-Palais au Festival de St-Sébastien
L’actualité du 7ème Art : du fronton de St-Palais au Festival de St-Sébastien

| ALC 1248 mots

L’actualité du 7ème Art : du fronton de St-Palais au Festival de St-Sébastien

zCinéma2 La Promesse.jpg
"La Promesse" de de Daniel Rabourdin ©
zCinéma2 La Promesse.jpg
zCinéma2 Le_Loup_et_le_lion.jpg
"Le Loup et le Lion" de Gilles de Maistre ©
zCinéma2 Le_Loup_et_le_lion.jpg

Le fronton de St-Palais accueille en avant-première « Le Loup et le Lion » 

Cinéma en plein air : le film « Le Loup et le Lion » sera projeté en avant-première exceptionnelle ce vendredi 13 août (vers 21h30) au fronton de Saint-Palais/Donapaleu, en présence du réalisateur Gilles de Maistre. 

Tournée à Saint-Alexis-des-Monts au Canada et mettant en vedette l’actrice américaine Molly Kunz et l’acteur canadien Graham Greene, cette coproduction franco-canadienne s’inscrit dans la continuité du film « Mia et le lion blanc » qui avait remporté un immense succès. Accueillis en fanfare par la banda locale Les Mixains, les spectateurs prendront place sur les gradins (penser aux coussins). Ce film raconte l’histoire d’Alma, une jeune femme qui, de retour sur l’île canadienne où elle a grandi au milieu de la forêt, découvre un lionceau égaré, destiné à rejoindre le cirque de Vancouver. Elle est ensuite amenée à sauver un autre animal, une louve d’une espèce menacée. La louve se présente un jour à la cabane d’Alma et donne naissance à un petit, avant d’être capturée par des chercheurs. Alma doit alors s’occuper seule du louveteau Mozart et du lionceau Rêveur. Une grande amitié s’installe entre les trois amis improbables, mais l’histoire prend une autre tournure lorsque les animaux sont capturés et séparés l’un de l’autre (accès aux personnes à mobilité réduite prévu au fronton, restauration sur place) entrée : 5 € pour tous. Pass sanitaire obligatoire pour les spectateurs de plus de 18 ans. Réserver sur www.moncine.fr/saint-palais

Une production basque aux « WIP Europa » au Festival de Cinéma de St-Sébastien 

Une production basque, « Misión a Marte » (Mission à Mars), du catalan Amat Vallmajor del Pozo, fait partie des productions sélectionnées pour le WIP Europe au Festival de Donostia parmi des films de Géorgie, de Moldavie, de Russie, de Turquie et d'Ukraine.
est éligible aux prix WIP Europe
Destinée principalement aux films européens en phase de post-production, cette session aura lieu les 20, 21 et 22 septembre lors de la 69e édition du concours Zinemaldia de Saint-Sébastien (du 17 au 25 septembre).
Le film d'Amat Vallmajor, étudiant diplômé en Création à Elías Querejeta Zine Eskola, se déroule dans un Euskadi post-apocalyptique, dans lequel deux frères partent en mission sur Mars mais rencontreront d'abord leur sœur, ce qui réveillera d'anciens reproches familiaux...

Un film sur le scoutisme

Toulon accueille actuellement le tournage du pilote de « Promesse », un film franco-américain de Daniel Rabourdin dont une partie de l’histoire se situe en Provence. Après avoir quitté la France à 24 ans pour suivre une formation en audiovisuel outre-Atlantique Daniel Rabourdin œuvrera sur une télévision catholique à Bruxelles avant d’être recruté par le Père Fessio, fondateur de la maison d’édition américaine Ignatus Press qui l’oriente vers la chaîne de télévision EWTN, créée par Mère Angelica où il produira pendant 18 ans des émissions et des docu-films. C’est sa rencontre il y a douze ans avec Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, qui va le faire revenir en France où il réalisera des docu-films dans le Var.
Vendant jusqu’à sa maison et tous ses biens pour réaliser des films indépendants, il produira ainsi (il y a 5 ans) « La rébellion cachée », retraçant les événements de la guerre de Vendée.
Quant à « Promesse », si la première partie du film a été tournée en Louisiane, c’est à Toulon que la suite se déroulera, pour retracer l’histoire d’un jeune homme défendant la foi de sa mère d’un père acadien peu porté à la spiritualité : « Je voulais être constructif et offrir un mode de vie pour la jeunesse, car je vois beaucoup d’adolescents désoeuvrés, qui vaquent et s’ennuient. Il s’agit de réveiller leur flamme intérieure. Alors que « La rébellion cachée » était un bouclier pour susciter une prise de conscience, Promesse est un glaive pour répandre la Bonne Nouvelle. Il s’agit d’allumer une lumière pour lutter contre le mal ».

Le Cinéma chrétien de SAJE-Distribution : trois téléfilms sur la chaîne C8 ce dimanche 15 août

Fondée en 2012, la société française SAJE Distribution, est spécialisée dans la diffusion de films d'inspiration chrétienne, produits dans d'autres pays que la France. Aux États-Unis, la plupart de ces films à gros budget sortent sous le label des Majors. SAJE participe également au Festival annuel du Film chrétien au CGR de Bayonne.
L’équipe de SAJE va prendre quelques jours de repos au mois d’août (pour ceux qui participent aux Sessions d’été de Paray-le-Monial, elle continuera d’y être présents jusqu’au 22 août).
Mais on pourra découvrir ou redécouvrir plusieurs films de SAJE pendant le mois d’août : en effet, dimanche 15 août, pour la fête de l’Assomption, la chaîne C8 du groupe Canal+ va diffuser dans l’après-midi et la soirée trois téléfilms de SAJE les uns à la suite des autres !
- Dès 13h05, on reverra « Jean-Paul II » avec Jon Voight dans le rôle-titre, qui avait déjà réuni 343 000 spectateurs sur cette même chaîne en juin dernier.
- A partir de 17h, ce sera au tour de « Mère Teresa », avec Olivia Hussey, d’être rediffusé (après avoir rassemblé 413 000 spectateurs le 18 juillet dernier)
- Et enfin, en prime time à 20h30 ce même dimanche 15 août, diffusion du film « Saint Philipe Neri » pour la première fois sur C8.
- Le lendemain, le lundi 16 août, c’est le film « Unplanned » que C8 diffusera en prime time à 21h05 ! C’est une incroyable nouvelle à partager autour des amateurs de cinéma intéressés car l’occasion ne sera pas souvent offerte de voir sur une chaîne grand-public un film qui aborde la question de l’avortement à travers le témoignage authentique d’Abby Johnson, ancienne directrice de clinique au planning familial américain, devenue l’une des militantes pro-vie les plus connues aux Etats-Unis. Depuis lors, 550 autres employés ont suivi son exemple. 
A ce sujet, l'hebdomadaire "Famille Chrétienne" de cette semaine publie un entretien avec elle dont voici quelques extraits :
- Ce qui l’a choquée le plus ainsi que les anciens employés dans les pratiques du Planning Familial ?
« Outre les terribles conséquences de l'avortement lui-même, les anciens employés du Planned Parenthood découvrent vraiment comment l'industrie de l'avortement traite les femmes, comment elles les poussent à avorter et leur disent qu'elles ont besoin de l'avortement pour réussir dans la vie. C'est un énorme mensonge. Et les nombreuses révélations des cliniques et des médecins de l'avortement eux-mêmes – comme l'utilisation de médicaments périmés, le manque de personnel médical approprié à la clinique ou le refus d'appeler des ambulances lorsque la vie d'une femme est en danger – démontrent à ces employés que l'industrie de l'avortement ne se soucie que de l'argent, et rien d’autre ». CQFD...
- Et enfin, à partir du mercredi 18 août à 20h30, on découvrira pour la première fois à la télévision le téléfilm en deux parties sur « Saint Augustin » sur la chaîne KTO.

Par ailleurs, SAJE met résolument un pied dans la production de films : rentré récemment d’un séjour près de Madrid à l'occasion du tournage d’un film long-métrage de cinéma réalisé par Juan-Manuel Cotelo et que SAJE coproduit avec Infinito+1, le responsable de la société française expliquait qu'Il s'agissait d’une comédie musicale sur le thème du divorce : "J’ai été impressionné par le très haut niveau professionnel de toute l’équipe (directeur photo, techniciens, décoratrices, compositeur, comédiens, etc.). Je peux d’ores et déjà vous dire que ce film va être canon !", note le responsable de SAJE qui s'était également rendu à Cannes, dernièrement, pour le Festival et le Marché du Film où il avait présenté en avant-première mondiale son premier film documentaire de cinéma : « Brother », réalisé par Arnaud Fournier Montgieux : "Ce fut un grand moment, plein d’émotion"...

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription