0
Cinéma
En direct du 67ème Festival International du film de Saint-Sébastien © Les Houellebecq et Guillaume Nicloux au Kursaal à Saint-Sébastien © DR

| Jean-Louis Requena

En direct du 67ème Festival International du film de Saint-Sébastien

Le 67ème Festival de San Sebastian/Zinemaldia - International Film Festival (SSIFF 2019) a été comme chaque année un franc succès.

Le 67ème Festival de San Sebastian/Zinemaldia - International Film Festival (SSIFF 2019) a été comme chaque année un franc succès.

Trois personnalités du cinéma mondial ont été honorées :

- Costa-Gravas - Réalisateur français

- Donald Sutherland - acteur canadien

- Pénélope Cruz - actrice espagnole

Dix-huit longs-métrages étaient en compétition dans la sélection officielle. Le palmarès (succinct) assez équilibré est le suivant:

- Concha de Oro - meilleur film : « Pacifico » - film brésilien de Paxton Winters

- Premio Especial del Jurado - Prix spécial du Jury : « Proxima » - film franco-allemand d’Alice Winocour

- Concha de Plata al mejor director - prix de la mise en scène : « La Trinchera infinita » - film franco-espagnol d’Aitor Arregi, Jon Garano et Jose Mari Goenaga

A noter (comme tous les ans) l’importance des financements français dans le cinéma mondial : sur les 18 films en compétition officielle 5 benéficient de ressources financières françaises. Paradoxalement, nous ne trouvons pas (comme chaque année !) de documents papier sur le CNC (Centre National du Cinéma) ni sur UNIFRANCE censés représenter notre cinéma national à l’étranger.

L’ambiance générale est toujours aussi sympathique et les salles sont pleines et attentives : les téléphones portables et autres tablettes disparaissent comme par enchantement dès les débuts de projection.La moindre sonnerie intempestive (rare) est sanctionnée par une bronca !

Une anecdote : lors de la projection hors compétition (Section Perlak) d’« Alice et le Maire » film français de Nicolas Pariser avec Fabrice Lucchini et Anaïs Demoustier (sortie en France mercredi 2 octobre) en version originale (avec sous titre en Euskara !) dans une salle bondée et ravie, la fin de la projection a été suivie de longs applaudissements.

Le cinéma français est apprécié unanimement (conversations amicales avec des festivaliers) pour sa puissance économique et sa richesse artistique mais aucun document (officiel, promotionnel, etc.) dans notre langue n'est disponible !

Sur la photo que nous avons prise (en "voisins") au Kursaal le mercredi 25 septembre à 16h lors de la première projection de « Thalasso », le film de Guillaume Nicloux présenté en compétition officielle, on remarque, debout, l’écrivain Michel Houellebecq et le réalisateur Guillaume Nicloux. Assise : madame Houellebecq. Longs applaudissements à la fin de la projection. Ce film a beaucoup fait rire les spectateurs.

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription