0
Histoire
Une étoile pourrait porter le nom du navigateur basque Elkano © Fundacion Elkano - Rafael Zulaika a rejoint l’équipe de la Fondation Elkano

| Alexandre de La Cerda

Une étoile pourrait porter le nom du navigateur basque Elkano

L’un des meilleurs hommages que Juan Sebastián Elkano (ou Elcano) pourrait recevoir à l’occasion du 500ème anniversaire du premier tour du monde (voyez notre article en rubrique « Histoire ») pourrait être de donner son nom dans le ciel à l’étoile H 149143, et à sa planète HD 149143 b, celui du vaisseau la « Victoria » à bord duquel le navigateur basque a accompli son exploit. Précisément, l'Union astronomique internationale a dévoilé une initiative offrant à plus de 100 pays du monde la possibilité de nommer un système planétaire constitué d'une exoplanète et de son étoile hôte. La Société des sciences Aranzadi, ainsi que le planétarium de Pampelune et la Fondation Elkano, soutiennent la candidature du nom Elkano pour l'étoile et Victoria pour l'exoplanète que l'on doit baptiser. Cette initiative est née juste l'année où les auteurs de la découverte des exoplanètes et de l'évolution de l'univers ont remporté le prix Nobel de physique. Les lauréats étaient les astrophysiciens suisses Michel Mayor et Didier Queloz, pour avoir démontré que le Soleil n'était pas la seule étoile à système planétaire. Il revient à l'Espagne de nommer cette étoile H 149143 que l'on peut observer à l'aide de petits télescopes et qui se trouve dans la constellation zodiacale d'Oficuo : une étoile jaune naine semblable à notre Soleil, à 240 années-lumière de la Terre. Un peu plus massive que notre Soleil (sa masse est 1,21 fois celle de notre étoile), son rayon est également plus grand (1,49 fois le rayon du Soleil). Quant à l'exoplanète HD 149143 b, elle a été découverte en 2005 à l'observatoire de Haute-Provence avec la technique de spectroscopie Doppler ou méthode des vitesses radiales, qui consiste à observer l'évolution du spectre lumineux d'une étoile produite par l'attraction gravitationnelle. 

Rafa Zulaika, directeur de projets de la « Fondation Elkano 500 », soutient avec enthousiasme cette initiative visant à baptiser cette nouvelle étoile et sa planète des noms d’Elkano et de Victoria. Après onze ans comme directeur du musée basque de Bayonne, Rafael Zulaika avait rejoint en début d’année l’équipe chargée de promouvoir entre 2019 et 2022 les initiatives de la Fondation Elkano à l’occasion de la commémoration du cinquième centenaire du premier tour du monde accompli par Elkano. Pour Rafa Zulaika, il s’agit d’un défi «attractif» et «cohérent» avec son parcours et sa vision de l’histoire, car la fondation entend « prendre l’histoire comme point de départ pour imaginer et travailler sur notre avenir. Elkano et son vaisseau « Victoria » accompagneront ainsi Magellan qui, outre un détroit, a déjà sa place dans l'espace avec les « Nuages de Magellan » (un groupe de deux galaxies naines irrégulières, voisines de la Voie lactée dont elles sont probablement des satellites, ndlr.) ! D'autre part, au-delà de l'importance historique de la première circumnavigation de la Terre attribuée par erreur à Magellan, le premier tour du monde avait une transcendance pour l'humanité qui, aujourd'hui, évoque souvent cette étape dans la mondialisation en omettant le rôle important que les Basques ont joué dans cette expédition. Et donner à cette étoile et à sa planète le nom d’Elkano et de la « Victoria », le vaisseau basque qui a accompli le premier tour du monde contribuera certainement à la diffusion de la vérité historique ».

Rafa Zulaika encourage donc les citoyens à accéder à la page Internet : http://nombraexoplanetas.es/2019/10/22/los-nombres-propuestos/
et à voter en faveur de l’étoile Elcano et de la planète Victoria. C'est également une belle façon d'aborder deux sujets passionnants tels que l'histoire et l'astronomie, qui sont réunis dans cette initiative du planétarium de Pampelune ». Non sans souligner que « la figure de Juan Sebastián Elcano était "la partie visible de l'iceberg", mais que derrière lui se trouvaient beaucoup de gens, "pour la plupart basques", tant dans l'expédition que dans tout le contexte économique et social qui a favorisé le voyage ». Beaucoup d’autres projetsverront sans doute le jour en relation avec cet anniversaire.

Rappelons que Rafael Zulaika (Donostia, 1962) fut directeur du musée basque de Bayonne de 2007 à décembre 2018, avant de rejoindre la Fondation Elkano 500 en janvier dernier. Entre 1993 et ​​2003, il était directeur du musée San Telmo à Donostia/Saint-Sébastien. Diplômé en histoire de l'art, il avait également travaillé au musée des Beaux-Arts de Bilbao et au Musée Naval donostiar. Il a également une expérience confirmée dans le domaine de la coopération transfrontalière et interrégionale.

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription