0
Exposition
Saint Jean-Pied-de-Port : Zoé Bray face aux basques d’Amérique de l’Ouest © DR - Exposition "face à face" de Zoe Bray

| Anne de Miller-La Cerda

Saint Jean-Pied-de-Port : Zoé Bray face aux basques d’Amérique de l’Ouest

Sur les traces de son arrière-grand-père qui avait quitté son village de Basse-Navarre au début des années 1900 pour travailler, comme tant de Basques, en tant que berger au Nevada, Zoé Bray se pose le problème de sa propre identité aux Etats-Unis. Un questionnement qu’elle résout en peignant dans un style naturaliste, à l’huile, en couleurs ou au fusain, une dizaine de portraits presque esquissés, de Basques établis à la deuxième et troisième génération en Amérique de l’Ouest.

Cette échappée dans l’histoire rappelle les péripéties de ces nombreux ancêtres basques, dans le fil d’un Elkano. Jusqu’au début du XXème siècle, le droit d’aînesse privilégiant l’héritage de l’aîné(e), les cadets des familles partaient faire fortune en Amérique, surtout au Nevada ou en Californie où de la famille et des amis pouvaient les accueillir. Entre 1821 et 1920, une vague d'espoir emporta les premiers bergers basques vers « les nouveaux pays », beaucoup d'entre eux fuyant la déroute des armées carlistes.

Au XXème siècle, une nouvelle vague d’émigrés politiques fuiera la dernière guerre civile espagnole (1936 - 1939).

Il y avait ceux qui revenaient au pays en y important le style des « Amerikanoak », à l’image de Jacques Hippolyte Lesca qui fit construire pour son épouse la belle demeure de Saraleguinea transformée en musée à Guéthary.

Des tranches de vie que l’artiste-peintre britannique aux racines basques, formée au studio Charles et à l’Académie d’Art de Florence, a souhaité mettre en relief. Egalement anthropologue et spécialiste de la culture basque dont elle maîtrise parfaitement la langue, établie aux USA depuis quelques années, Zoé Bray a le don de lier l’art à la science. Au-delà des apparences, c’est l’âme du Pays Basque que la portraitiste transcrit dans ses tableaux.

Un regard analytique sur divers milieux de la diaspora basque qui ont pu conserver leur tradition et leur culture sur plusieurs générations tout en s’adaptant à leur nouveau pays. Une double identité forte qui a toujours été admise aux Etats-Unis, pays constitué historiquement comme un melting pot. 

Jusqu’au 10 janvier 2020, Exposition de Zoé Bray dans le hall et la salle de réunion de la mairie de Saint-Jean-Pied-de-Port. Horaires d'ouverture : 8h30-12h / 14h-17h30 du lundi au vendredi... Tél. : 05 59 37 00 92.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription