0
Tradition
Les « corsaires » luziens inaugurent la construction d’un « corsaire » à Albaola © DR - Albaola - L’Ordre des Corsaires Basques et la « patache » corsaire à Pasajes

| Rédaction

Les « corsaires » luziens inaugurent la construction d’un « corsaire » à Albaola

Les chantiers navals « Faktoria Albaola » à Pasajes abritent désormais la construction ouverte au public d’une patache, à partir de plans originaux du chantier Mutiozabal d’Orio. Ce type de bateau disparu, de 15 mètres de long et très apprécié des corsaires sur nos côtes, va bientôt renaître. Ce nouveau projet initié par l’école de charpenterie de marine d’Albaola a été présenté récemment au chantier naval basque. Il s’agit d’une patache, embarcation rapide à voile ou à l’aviron qui était essentiellement utilisé pour le transport des dépêches ou la surveillance des ports et des côtes. Elle était aussi appréciée des corsaires qui l’utilisaient pendant les abordages. La patache en construction au chantier naval d’Albaola mesure 15 mètres de long et 3,5m de large. Son équipage de 20 personnes y dispose de deux voiles dont la superficie totale est de 150m2.

Cette construction permet la récupération d’un élément d’intérêt patrimonial disparu grâce à des plans retrouvés au chantier naval Mutiozabal à Orio qui avaient appartenu à cette même famille de charpentiers de marine, les Mutiozabal. Ces plans ayant été localisés par l’illustre modéliste naval Jesus Mari Perona, ne sont cependant pas datés mais correspondent à la typologie des bateaux du XVIIIème siècle.

Il s ́agit là du huitième bateau construit par Albaola à partir des plans Mutiozabal : la traînière « Ameriketatik », la yole de transport « Zabarre », le canot sardinier « Arditurri », les grands batels « Gastibeltza » et « Basanoaga », les batels « Mesker » et « Pasaia ». Tous ceux-là sont du XIXème siècle.

La patache nommée « Juanita Larando » et le « San Juan » sont tous deux construits à la Faktoria mais dans des espaces différents. Leurs processus de construction diffèrent aussi puisque le « San Juan » et les chaloupes baleinières sont construits en se basant sur les résultats des recherches archéologiques sous-marines menées par Parcs Canada tandis que la patache est fabriquée à partir de plans d ́époque. C ́est la première fois qu’un bateau sera intégralement construit à la Faktoria, de la coque au gréement, de la mâture aux cordes et aux voiles, dans sa constante quête de récupérer les métiers de la mer ayant disparu. L ́implication des nombreux bénévoles, notamment dans la fabrication des cordes et des poulies, est ici à mentionner et à remercier. « Juanita Larando » a déjà suscité l’intérêt de nombreux visiteurs de la Faktoria, tout comme celui d’organismes et d’experts du patrimoine maritime qui suivront de près sa construction. Le projet a été présenté récemment lors d’un événement où sont intervenus le président d’Albaola, Xabier Agote, qui a présenté les caractéristiques du bateau en construction, et Xabier Alberdi, directeur du Musée Maritime Basque et du département recherche d’Albaola qui a expliqué à l’assistance le contexte historique entourant ce type de bateaux. Puis le chœur Pottoroak a chanté avant que Xabier Alberdi ne soit nommé Corsaire d’honneur de l’Ordre des Corsaires Basques de Saint-Jean-de-Luz et Ciboure sous les applaudissements.

Visiter Albaola en famille pour les vacances de la Toussaint !

Il n'y a que des bonnes raisons d'aller visiter Albaola en famille pendant les vacances. Pour vivre l'expérience d'un chantier-musée, pour découvrir l'histoire de la chasse à la baleine, pour admirer un galion baleinier long de 28 mètres, pour comprendre le travail en direct des charpentiers. Et le plus important, pour s'amuser tout en apprenant. Les plus jeunes auront l'occasion de suivre un itinéraire spécifique à l'aide du personnage-mascotte du musée, un basco-indien répondant au nom de TXO. Les jeunes visiteurs se verront offrir à l'entrée un livret de jeux et de questions qu'ils rempliront tout au long du musée (disponible en Français, Basque et Espagnol). La Faktoria Maritime Basque est un musée dynamique, situé dans un ancien chantier naval réaménagé où l ́on peut voir en direct le processus de construction à l’ancienne d’un galion du XVIème siècle. Trois espaces peuvent être visités : l ́exposition, le chantier naval et la structure du baleinier en construction. L’exposition nous immerge dans l’histoire du baleinier « San Juan », de la construction navale et de l’industrie de la chasse à la baleine. Dans le chantier naval, nous sommes témoins du travail des charpentiers d’Albaola et des élèves de l’école de charpenterie de marine Aprendiztegi. Actuellement, ceux- ci travaillent à la construction d'un bateau corsaire du XVIIIème siècle ayant officié sur la côte basque, une patache. Pour finir en beauté, nous visitons la construction de la réplique du baleinier San Juan qui grandit chaque jour depuis juillet 2014. Horaires des visites : du mardi au dimanche de 10h à 14h et de 15h à 18h. Infos :
tél. (+34) 943.39.24.26  / site :  www.albaola.com/fr/site/informations-pratiques
mail : bisitak@albaola.com

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription