0
Exposition
Les Caprices  de Charles Carrère (1927-2021)
Les Caprices  de Charles Carrère (1927-2021)

| Anne de M -de La Cerda 392 mots

Les Caprices de Charles Carrère (1927-2021)

veuves discoidales.JPG
Les veuves discoidales ©
veuves discoidales.JPG
zzExpo Le corbillard à benne basculante (fusain) par C.Carrère.jpeg
Le corbillard à benne basculante (fusain) par C.Carrère ©
zzExpo Le corbillard à benne basculante (fusain) par C.Carrère.jpeg

Le Musée Basque et d’Histoire de Bayonne qui avait décidé de se consacrer à une unique exposition annuelle, propose d’animer ses murs pour les fêtes de fin d’années avec « les Caprices de Charles ». En écho aux Caprices de Goya exposés au Musée des Beaux Arts de Pau, ceux du maître-verrier Charles Carrère plus humoristiques composés de trente-huit de fusains, révèlent l’univers intérieur de ce chrétien fantasque et solitaire débordant de créativité.

Quant on venait lui rendre visite dans son atelier à Anglet, Charles Carrère esquissait un portrait  précis de sa biographie : enfant, il étudia à l’école de la rue de Luc à Bayonne, dirigée par les Frères des Ecoles Chrétiennes, une éducation qui marqua son travail. Il poursuivit ses études à l’École municipale de dessin et de peinture de Bayonne où son directeur Louis Frédéric Dupuis le forma au fusain, à l’antique et à la sanguine, techniques particulièrement précieuses pour le vitrail. Puis parallèlement à son activité picturale personnelle, il fut engagé en apprentissage chez le célèbre maître-verrier Jean Lesquibe qu’il ne quittera plus jusqu’en 1976. 

En hommage à son travail et suite au don d’une série de près de 500 cartons et vitraux au Musée Basque, le maître-verrier avait reçu la médaille de la Ville de Bayonne à l’occasion des Journées européennes des métiers d’art en 2012. Deux avant son décès, l’artiste compléta son don en offrant au musée les Caprices, des personnages, des oiseaux et objets, fantaisies surréalistes présentées à l’occasion de cet exposition au Musée Basque.

Exposition « Les Caprices de Charles » du 4 novembre 2021 au 17 avril 2022 au musée Basque et d’histoire. Ouvert du mardi au dimanhe de 10h à 18h.

Conférences 

03-02-22 : Les lumières de Charles Carrère, par Odile Contamin, historienne de l’art (hizlaria, arte historialaria) 

10-02-22 : Les caprices ou les extravagances d’un maître verrier par Janie Cailliau (hizlaria)

03-03-22 : Charles Carrère un érudit autodidacte, des influences et un surréalisme latent...par Sabine Cazenave, conservateur en chef (hizlaria, kontserbatzaile nagusia).

Visites-conférences 06-01-22 ; 07-04-22 à 18h

 Légendes :
Charles Carrère (1927-2021). Le Zamalzain Zamalzaina | Fusain sur papier, zur-ikatz papelan. © Anaiz Duperret | Musée Basque et de l’histoire de Bayonne | Baionako Euskal Museoa 

Charles Carrère (1927-2021). Les veuves discoïdales | Alargun hilarriak 2001. Fusain sur papier. Zur-ikatz papelan. © Anaiz Duperret. Musée Basque et de l’histoire de Bayonne. Baionako Euskal Museoa

zPatrimoine2 Charles Carrère.jpg
Charles Carrère ©
zPatrimoine2 Charles Carrère.jpg

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription