0
Portrait
Le Dacquois Paul Marque, ancien élève biarrot, Danseur Etoile de l'Opéra de Paris
Le Dacquois Paul Marque, ancien élève biarrot, Danseur Etoile de l'Opéra de Paris

| ALC 441 mots

Le Dacquois Paul Marque, ancien élève biarrot, Danseur Etoile de l'Opéra de Paris

zDanse 2 Paul Marque l’Idole Dorée de La Bayadère.jpg
Paul Marque de dans le rôle l’Idole Dorée de "La Bayadère" qui lui a valu son titre d'Etoile ©
zDanse 2 Paul Marque l’Idole Dorée de La Bayadère.jpg

Natif de Dax, ce jeune danseur de 23 ans qui est également passé par l’Académie Internationale de Danse de Biarritz vient d’être nommé « Danseur Etoile » de l'Opéra de Paris à l’issue de la représentation diffusée en ligne du ballet « La Bayadère » où il interprétait l'Idole Dorée, le 13 décembre à l'Opéra Bastille.

Paul Marque avait découvert la danse très jeune, vers l’âge de quatre ans, grâce à sa grande sœur qui y suivait des cours. D'abord passé par une école privée, il entrera au Conservatoire de Dax avant de participer au stage de danse de Biarritz qui réunit de nombreux professeurs de l'Opéra de Paris. Il y rencontrera en particulier Nicole Cavallin qui l’intéressera à l'École de Danse de l'Opéra de Paris. Paul Marque décide finalement de s'y présenter à l'âge de 10 ans, en étant reçu du premier coup : d’abord engagé dans le Corps de Ballet, il poursuivra son ascension en étant nommé Choryphée en 2015.

L’année suivante, Paul Marque remportera la médaille d'or du Concours international de danse de Varna, le plus ancien concours de ballet dans le monde qui se déroule en plein air et tous les deux ans, avant d’interpréter quelques rôle de solistes en devenant Sujet et entamer réellement sa carrière de soliste en 2018, lorsqu'il sera promu Premier Danseur. 

Et le 13 décembre dernier, lors de la représentation de « La  Bayadère » par la nouvelle plateforme numérique « L’Opéra chez soi », on a vu sur le plateau le directeur de l’Opéra Alexander Neef et la directrice de la danse, Aurélie Dupont, s’avancer de façon totalement inattendue à la fin du spectacle pour annoncer que l’Opéra avait une nouvelle étoile : vive émotion de l’élu, applaudissements nourris des camarades - faute de public -, et un bain de fraîcheur dans l’actuelle « morosité culturelle » : au comble de la joie, le jeune danseur venait de recevoir son cadeau de Noël !

Ajoutons encore que Paul Marque a joué dans de nombreuses productions depuis son entrée à l'Opéra, entre autres « Cendrillon », « Le Lac des Cygnes », « Giselle », « La Sylphide », « Casse Noisette », « Don Quichotte », etc
Il a participé à trois créations : « Blake Works » de William Forsythe en 2016, « Undoing world » de Bruno Bouché en 2017, et « Dogs sleep » de Mario Goecke en 2019. Il a aussi dansé dans trois entrées au répertoire, dont deux de Jerome Robbins, « Les Variations Goldberg » en 2016 et « Fancy Free » en 2018.

Et parmi les nouveaux rôles qu’il projette d’interpréter, Paul Marque rêve de « monter sur la table du Boléro », en référence à la célèbre chorégraphie de Maurice Béjart, ou de redanser le « Lac des Cygnes ». Et de marquer sa volonté de partager son quotidien de danseur avec sa communauté de jeunes fans via les réseaux sociaux : « On essaye d’avoir un public de plus en plus large et ça passe énormément par les réseaux sociaux » !

zDanse2 3 paul marque john_hennequin.jpg
Paul Marque, danseur étoile ©John Hennequin ©
zDanse2 3 paul marque john_hennequin.jpg

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription