0
Architecture
Le cinquantième anniversaire des apôtres de Jorge Oteiza à Arantzazu
Le cinquantième anniversaire des apôtres de Jorge Oteiza à Arantzazu
© DR

| A et A de MLC

Le cinquantième anniversaire des apôtres de Jorge Oteiza à Arantzazu

Le cinquantième anniversaire de l'installation des apôtres de Jorge Oteiza sur la façade du sanctuaire de Notre Dame d'Arantzazu, patronne de Gipuzkoa (1950-1969), sera célébré ce samedi 21 septembre à « Gandiaga Topagunea », espace situé à côté de l’édifice religieux. Les manifestations promues par le musée d’Alzuza dédié au sculpteur (près de Pampelune), de la Fondation Arantzazu Gaur et des Franciscains qui gèrent le sanctuaire a pour objectif « d’analyser et de diffuser l’importance de projet artistique et sa signification culturelle ». De plus, le centre Gandiaga et le musée Oteiza exposent jusqu'au 27 octobre une sélection de 300 œuvres montrant l'évolution du projet à différentes étapes et le processus complexe d'installation des œuvres du sculpteur Oriotar (le petit port d’Orio, entre Saint-Sébastien et Zarauz, d’où était originaire Oteiza).

Programme du samedi 21 septembre : à 11h à l'auditorium, table ronde réunissant l'architecte Miguel A. Alonso del Val, l'historien Javier González de Durana, le franciscain Juan Ignacio Larrea et le commissaire de l'exposition Elena Martín pour analyser « l'importance du travail de Jorge Oteiza dans cette oeuvre ainsi que le contexte culturel, social et politique dans lequel il se situait ». A 13 heures, Elena Martín exposera à la basilique ce que cette mission signifiait pour la carrière artistique d'Oteiza, tandis que Kukai Dantza taldea interprétera diverses œuvres en lien avec l'artiste et Arantzazu (entrée gratuite mais le nombre de personnes étant limité, il convient de s’inscrire au téléphone (+34) 943 71 65 75 ou par courrier électronique à info@arantzazugandiaga.com.

Rappelons que le sculpteur Jorge Oteiza né à Orio en 1908 fut lauréat en 1931 du IXème Concours des Nouveaux Artistes du Gipuzkoa à Saint-Sébastien avant de gagner en 1935, à l'approche de la guerre civile, l'Amérique Latine où il demeurera pendant treize ans. Revenu au Pays Basque en 1948, son œuvre, d'une grande pureté poétique, gagnera en prestige au niveau national et international. En 1950, il aborde l'importante commande de la statuaire de la basilique d'Aranzazu, en particulier les 14 apôtres, énorme ensemble qu'il dessinera en 1953 et exécutera entre 1968 et 1969. Réalisés en pierre pesant entre 4 et 5 tonnes chacune, ils sont alignés sur 12 mètres. Les motifs religieux s'y dépersonnalisent et les figures s'évident, en s'ouvrant sur l'espace pour se charger de spiritualité. Le groupe central, au-dessus de la façade, représente une « Pieta » qui offre son Fils au visiteur, c'est-à-dire au pèlerin. Ce mur est vu par l'artiste comme « un mur de solitude, la solitude de la mort ».

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription