0
Nos disparus
In Mémoriam : le compositeur de Bilbao, Luis de Pablo
In Mémoriam : le compositeur de Bilbao, Luis de Pablo

| baskulture 419 mots

In Mémoriam : le compositeur de Bilbao, Luis de Pablo

zMusique Luis-de-Pablo-1.png
Luis de Pablo ©
zMusique Luis-de-Pablo-1.png

Le compositeur basque Luis de Pablo, l'un des principaux représentants de la « Génération des 51 » (Musiques nouvelles), est décédé dimanche dernier à l'âge de 91 ans : créateur prolifiqueet compositeur d'avant-garde de musique sérielle, c’était l'un des représentants emblématiques de la musique contemporaine et le créateur du premier laboratoire de musique électroacoustique de l'État.

Né à Bilbao le 28 janvier 1930, il débute dans la musique alors qu'il n'a que huit ans à Hondarribia/Fontarabie. Sa formation, essentiellement autodidacte, mais également auprès de Maurice Ohana, Max Deutsch et de quelques autres grands maîtres, s'était achevée à Madrid où il fut aussi diplômé en droit en 1952.

Il préside les Juventudes Musicales Españolas (1960-1963), organise la première Biennale de Musique Contemporaine à Madrid (1964), dirige avec son groupe 'Alea' le premier laboratoire de musique électronique de l'État, et crée la première œuvre musicale avec l'IBM ordinateur (1966).

Ses premières compositions, influencées par Falla, Debussy, Bartók et Mompou, remontent aux années 50, et l'étude ultérieure de la technique de composition d' Olivier Messiaen, ainsi que la méditation du « Docteur Faust » par Thomas Mann, l'ont orienté dans ses premières œuvres d'avant-garde, telles que « Gargouilles » (1953), « Chœur eucharistique »(1954), « Symphonies » (1954-66), « Inventions » (1955), « Concerto pour clavecin » (1956) ou « Sonate pour piano » (1958), entre autres.

Président des Juventudes Musicales Españolas (1960-1963), l a représenté l'Espagne au Festival de la Société Internationale de Musique Contemporaine en 1967 à Prague, en signant cette année-là un contrat d’exclusivité avec les éditions Salabert de Paris. Il a enseigné à l'Instituto Torcuato di Tella en Argentine, et en 1971, il est revenu en tant que professeur d'analyse de la musique contemporaine au Conservatoire de Madrid.

Co-directeur, avec José Luis Alexanco , des « Encuentros de Arte » de Pampelune (1972), il a enseigné à Buffalo, Albany et New York (USA), au Canada et en Allemagne entre 1973 et 1975.

Il a créé sa symphonie « Tinieblas en el agua » (1978) à Metz et a enseigné en 1979 à l'Institut suédois de la culture ainsi qu’à l'Académie Chigiana de Sienne (Italie).

Membre du comité du projet de construction de l'Opéra Bastille à Paris et de l'Académie royale des Beaux-Arts de San Fernando en février 1989, il créera au Festival de Metz sa composition « Figura en el mar » pour flûte et orchestre sur commande du gouvernement français.

Lauréat de nombreux prix (Médaille de la ville de Rennes (1988), Médaille d'or de la ville de Lille (1989)) et chevalier des Arts et des Lettres en France, il sera l'auteur de la musique de quelques 26 films.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription