3
Nos disparus
In Memoriam : quand Selma Huxley redécouvrait la pêche basque
In Memoriam : quand Selma Huxley redécouvrait la pêche basque

| Alexandre de La Cerda

In Memoriam : quand Selma Huxley redécouvrait la pêche basque

L'historienne Selma Huxley (née à Londres le 8 mars 1927 + le 4 mai 2020) est décédée à l'âge de 93 ans. Son nom et ses études sont étroitement liés au Pays Basque qui lui est très redevable en matière de recherches sur les baleiniers basques et leurs coutumes. Je l'avais connue dans ma jeunesse grâce à l'entremise du Père Arregui, directeur de Radio Loyola, lui-même originaire d'Oñate où j'étais allé fouiller avec elle les archives de l'Université, à l’époque ouvertes quelque peu « à tous les vents » ! Elle était venue me voir à Bayonne pour que je l'accompagne au Musée Basque où nous avait reçus mon ami Manex Pagola. Et j'avais assisté à un des nombreux hommages qui lui avaient été rendus en Euskadi, c'était à Donosti en 2013... 

De renommée internationale dans l'étude du passé maritime du Canada, elle s'installa comme chercheuse indépendante au Pays Basque en 1972 afin d’effectuer des recherches dans les archives sur un aspect spécifique de l'histoire canadienne et basque pour lequel il y avait des références communes : la présence de pêcheurs basques dans l'ancienne Terre Neuve aux XVIème et XVIIème siècles. Certains s’y étaient même installés, comme en témoigne l'existence d'un « Port aux Basques » qui compte parmi les plus anciennes villes d'Amérique du Nord. Elle avait également parfait ses études de paléographie à l’Université de Deusto à Bilbao.

Selma Huxley avait de qui tenir : son père, le diplomate Michael Huxley, dirigeait le magazine de la Royal Geographical Society (publié pour la première fois en 1935). Il cousinait avec Aldous Huxley, l’auteur du « Meilleur des Mondes », et ses frères Julian Huxley, premier directeur de l'Unesco, et Andrew Huxley, prix Nobel de médecine.

Selma Huxley avait trouvé des centaines de documents – entre autres, des polices d'assurance, des contrats d'équipage, des testaments ou des listes de gréement - qui ont débouché sur d'importantes découvertes historiques et fourni de précieuses orientations pour des études archéologiques alimentant des chapitres peu connus de l’histoire basque. Ils ont révélé l'existence de la pêche basque à la morue à Terre-Neuve et au Labrador, en particulier au XVIème siècle, des ports de chasse à la baleine, les vestiges archéologiques de leurs établissements, ainsi que la présence de galions basques coulés en 1565, entre autres le « San Juan » construit au chantier naval "Albaola" de Pasajes/Pasaia. Précisément, ces éléments historiques ont été recueillis dans les archives entreposées à l’Université d’Oñate, la ville guipuzcoane où Selma Huxley s’était beaucoup investie : après son veuvage, elle s’y était installée avec ses quatre enfants pendant une vingtaine d'années, jusqu'en 1993.

L'un des ports de chasse à la baleine qu’elle a le plus étudié, Red Bay, dans la péninsule du Labrador, a été déclaré lieu historique national du Canada en 1979 : on y avait découvert par dix mètres de fond trois bateaux et une txalupa. En 1981, le gouvernement canadien a reconnu les travaux exceptionnels de Selma Huxley - «l'une des contributions les plus brillantes de ces dernières années à l'histoire de cette nation» en lui décernant la plus haute distinction civile, l'Ordre du Canada. En février 2014, le gouvernement basque lui avait attribué la distinction « Lagun Onari ». Un an plus tôt, en juin 2013, Selma Huxley avait reçu la médaille d'or de l'Aquarium donostiar et dernièrement, un prix de la Société Géographique d’Espagne.
Le 22 juin 2013, l'UNESCO avait inscrit au patrimoine mondial la station baleinière basque du XVIème siècle à Red Bay où les baleiniers basques passaient six mois chaque saison.

La grand-mère de Selma Huxley était originaire du Québec et son arrière-grand-père était premier ministre du Québec.
L’un de ses fils, Michael Barkham Huxley (Ottawa, Canada, 1959), docteur en histoire, a désormais pris sa suite : spécialisé dans l'histoire maritime du Pays basque et du Canada aux XVIème et XVIIème siècles, ainsi que la présence des baleiniers et morues basques à «Terre Neuve», il avait participé à la première expédition au Labrador, dirigée par Selma Huxley (1977), pour l'identification des établissements baleiniers basques du XVIème siècle.
Entre 2009 et 2011, il fut conseiller historique pour la préparation du rapport du gouvernement du Canada présentant la candidature du lieu historique national de Red Bay au Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO. Il était venu récemment à l’auditorium de l’Espace Chemins-Bideak de Saint-Palais pour y donner une conférence intitulée "Selma Huxley Barkham et la découverte des pêcheries basques à Terre-Neuve au XVIème siècle".

R. I. P. Goian bego.

Légende : Selma Huxley et son fils Michael, Donostia, 2013

 

 

Répondre à () :


Captcha
Serena Barkkham | 12/05/2020 19:44

Merci beaucoup pour votre article, Alexandre. Je suis l'une des filles de Selma, je m'appelle Serena. Ma sœur Oriana était celle qui a pris soin de ma mère pendant ces 4 dernières années en Angleterre. J'ai aussi participé à la première expédition au Labrador en 1977, et ma sœur a travaillé avec les archéologues au Labrador un an plus tard. Nous sommes tous deux archéologues spécialisée dans deux domaines différents de celui de notre mère. En tout cas, nous tous, les quatre enfants, avons collaboré avec notre mère au début de ses enquêtes à Oñati et dans d'autres archives, en Espagne, au Portugal, en France et en Angleterre, et nous avons vécu de très près le développement de tout son travail. Je vous remercie de nouveau, pour votre article sur ma mère.

Alexandre de La Cerda | 13/05/2020 15:58

Peut-être alors nous serions-nous rencontrés ? Votre mère était venue me voir à Bayonne où je l'avais interviewée pour Radio-Adour et accompagnée au Musée Basque ; ensuite elle m'avait fait découvrir les archives de l'université d'Oñate. Ce devait être vers 1980/81. Êtiez-vous à l'Aquarium de Donosti il y a cinq ans pour son hommage ? Bihotz bihotzetik, ALC

Alexandre de La Cerda | 13/05/2020 16:00

... je me suis trompé : il y a déjà sept ans, à Donosti... le temps file si vite !

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription