0
Gastronomie
Espelette : le restaurant Euzkadi, véritable « conservatoire » de la gastronomie locale
Espelette : le restaurant Euzkadi, véritable « conservatoire » de la gastronomie locale

| A & A de La Cerda

Espelette : le restaurant Euzkadi, véritable « conservatoire » de la gastronomie locale

André Darraïdou avec sa famille.jpg
André Darraïdou avec sa famille ©
André Darraïdou avec sa famille.jpg
Rest Euzkadi protest.jpg
Protestation des employés du Restaurant Euzkadi ©
Rest Euzkadi protest.jpg

A l’origine, cet hôtel-restaurant d’Espelette portait le nom de son fondateur, Jaureguy. La grand-mère de l’actuel propriétaire, Auxtin Darraïdou, descendait des Jauréguy et avait épousé Auguste Darraïdou qui avait attribué le nom d’Euzkadi à l’hôtel puis au restaurant : 

« j’avais connu, tout petit, l’hôtel avec trois ou quatre chambres, et quand mes parents me l’ont transmis, il y en avait déjà quinze ! Actuellement, nous en avons 27 car j’ai pu, moi-même, apporter quelque agrandissement en achetant du terrain pour développer le restaurant, y ajouter une véranda, une piscine et un tennis », racontait le père d’Auxtin, André Darrraïdou.

Le chef qui fut également le maire si dynamique du village d’Espelette nous avait alors confié son souhait de « réhabilitation du vrai poulet basquaise, réellement sauté avec ses légumes et non simplement rôti et nappé de quelque vague sauce ».

Créateur de ce temple de la cuisine traditionnelle labourdine avec son porc ibaïama de chez Ospital, ses truites de Banka de chez Goiko, son agneau de lait, ses axoa, ses koka, etc., André Darraidou  reconnaissait cependant que son fils Auxtin était plus « gourmet et fouineur de choses nouvelles, avait introduit des plats nouveaux, bas-navarrais, comme la daube de queue de bœuf et le ris d’agneau »

Quand il avait repris l’affaire familiale, Auxtin Darrraïdou venait de perdre son père en avril 2019. 

« Je n’avais pas eu le temps « d’aller voir ailleurs », cette transmission m’ayant obligé à renoncer à un contrat que j’avais obtenu. Avec ma mère, la famille a continué la cuisine du Pays Basque, la cuisine locale… Conseillé par deux cuisiniers bordelais – Jean-Pierre Xiradakis de la « Tupiña » et Jean-Marie Amat du « Saint-James », ainsi qu’un ami de la famille, le Dr Simonnet – il pratique la cuisine locale traditionnelle basque. « Au début, je n’étais pas entièrement convaincu, mais ils m’ont poussé dans cette voie. En allant fouiner les bons produits du Pays Basque, nous avons de très bons producteurs dans le monde paysan, et c’est un vrai plaisir que de mettre en valeur leur excellente production », expliquait  Auxtin lors d'une récente interview.

Aujourd’hui le restaurant Euzkadi est devenu un véritable « conservatoire » de la gastronomie locale. Cependant, impacté par la crise du Covid 19, Auxtin Darraïdou dont le restaurant se situe en plein air, au cœur du village d’Espelette, ne comprend pas les conditions drastiques du conditionnement qui l’empêchent d’ouvrir son établissement. Effectivement, pourquoi ne pas proposer un nombre restreint d’habitués testés négatifs ? 
En attendant, le restaurant Euzkadi vous invite à découvrir sa carte de plats à emporter  samedi 6 au dimanche 7 février, seulement les midis (voyez la carte ci-dessus)
Hôtel Restaurant Euzkadi, 285, Karrika Nagusia, 64250 Espelette (téléphone : 05 59 93 91 88). 

Pour le week end du 13 et 14 février prochain : Menu de la Saint Valentin (voir-ci-dessous) :  Service de livraison, dans le secteur, pour le samedi soir après 18 h. Réservation au plus vite au 06 88 78 55 85.

Menu de la Saint Valentin.jpg
Menu de la Saint Valentin ©
Menu de la Saint Valentin.jpg

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription