0
Cinéma
Distribution des prix au 28ème Festival Biarritz Amérique Latine

| Manex Barace

Distribution des prix au 28ème Festival Biarritz Amérique Latine

Certains pays connaissent des troubles récurrents, l’actualité le rappelle régulièrement, en Amérique Centrale ou du Sud, pour ne citer qu’eux. Cela influe sur la vie des habitants au quotidien, pour les besoins de tous les jours comme pour la création. Rendez-vous des cinémas et cultures d’Amérique Latine, le 28ème Festival Biarritz Amérique Latine s’est achevé dimanche 6 octobre dernier. Débuté le 30 septembre, ce rendez-vous annuel avec le continent sud-américain a attiré, selon Lucile de Calan, responsable de la programmation du festival rencontrée au Village du festival, certainement plus de 30.000 spectateurs lors des projections lors de cette édition (27.000 en 2018). Public cinéphile, mais également public curieux de découvrir ce qui nous rassemble des deux côtés de l’Atlantique malgré la distance, par le goût de la fête, de la musique et de la danse, la (re)découverte de la littérature, sans oublier l’artisanat et la restauration, dans le Village installé au casino municipal où les animations étaient gratuites. Ambiance assurée jusque tard dans les nuits…

Trois compétitions cinématographiques, longs-métrages, courts-métrages et documentaires. Des films présentés hors compétition, parfois en avant-première, des rencontres professionnelles au BAL-LAB, des rencontres littéraires, les rencontres de l’IHEAL, des expositions d’affiches, un pays invité pour un focus cinématographique, la Patagonie cette année, et une grande convivialité partagée tout au long de la semaine.

Evènement musical exceptionnel, le concert du « Septeto Santiaguero », lauréat de deux Grammy Awards en 2017 et 2018, et digne successeur du célèbre « Buena Vista Social Club ». Depuis un quart de siècle, ce groupe musical joue, chante et enchante lors de chaque concert. Les huit musiciens avaient d’ailleurs fait le voyage Santiago de Cuba – Biarritz pour un seul et unique concert ! Toute la Gare du Midi debout et dansant… 

Emotion partagée entre la salle et l’acteur brésilien Régis Myrupu, lors de la soirée de clôture, ce dernier recevant l’Abrazo du meilleur film « Aidez-nous à protéger les autochtones, la nature et la planète »

Tout a une fin. Une semaine (presque) résumée lors de la soirée de clôture avec une ultime projection précédée de la proclamation du palmarès de l’édition 2018 :
Fictions :
Le jury, présidé par Mireille Perrier (actrice), était composé de Thomas Cailley (réalisateur), Émilie Deleuze (réalisatrice), Didar Domehri (productrice) et José Munoz (illustrateur). -Abrazo du meilleur film, doté d’une aide à la distribution de 7000€ : La Fièvre (A Febre) de Maya Da-Rin - Brésil, France, Allemagne.  Mention spéciale décernée à Canción sin nombre de Melina León - Pérou, Espagne, Etats-Unis.
- Prix du jury, doté d’une aide à la distribution de 3000€ : La vie invisible d’Eurídice Gusmão de Karim Aïnouz - Brésil, Allemagne.
- Prix du Syndicat Français de la Critique de Cinéma : La vie invisible d’Eurídice Gusmão de Karim Aïnouz - Brésil, Allemagne.
- Mention spéciale : Las buenas intenciones d’Ana García Blaya – Argentine.
- Prix du public fiction : La Llorona de Jayro Bustamante - Guatemala, France.
Documentaires :
Le Jury, présidé par Stefano Savona (réalisateur), était composé de Fabienne Moris (programmatrice) et Stéphane Mercurio (réalisatrice).
- Prix du meilleur documentaire, doté par France Médias Monde de 2500€ attribués au réalisateur : La vida en común d’Ezequiel Yanco - Argentine, France.
- Prix du public documentaire : La Búsqueda de Daniel Lagares et Mariano Agudo - Pérou, Espagne.
Court-métrages :
Le Jury, présidé par Aurélie Chesné (conseillère de programmes France Télévisions), était composé de Nidia Santiago (productrice) et Morgan Simon (réalisateur).
- Prix du meilleur court-métrage, doté par France Télévisions : O Mistério da Carne de Rafaela Camelo – Brésil.  Mention spéciale : Hogar de Gerardo Minutti – Uruguay.
BAL-LAB, Plateforme professionnelle du Festival :
Le jury était composé de Louise Hentgen (Vertical Productions), Etienne de Ricaud (Caractères Productions et Laurent Danielou (Loco Films).
- Prix BAL-LAB du documentaire (traduction en Français du scénario lors de l’entrée en financement) :  Ceci Bon de Rodrigo John, Brésil.
- Prix BAL-LAB de la fiction (traduction en Français du scénario lors de l’entrée en financement) : Blood of my Blood (Sangue do meu sangue) de Rafaela Camelo, Brésil.
VISUEL / Manex Barace - Légende photo : Le « Septeto Santiaguero »  devant une Gare du Midi debout ! 

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription