0
Actualité
Cambo : la chapelle aux icônes accueille les paroissiens de l’église russe de Biarritz
Cambo : la chapelle aux icônes accueille les paroissiens de l’église russe de Biarritz

| A & A de La Cerda

Cambo : la chapelle aux icônes accueille les paroissiens de l’église russe de Biarritz

zChoeur dirigé par Wladimir Rehbinder.jpg
Le choeur dirigé par Wladimir Rehbinder ©
zChoeur dirigé par Wladimir Rehbinder.jpg
zCommunion.jpg
Les paroissiens de Biarritz communièrent en nombre ©
zCommunion.jpg

La chapelle d’Artzaindeia - qui signifie en basque « l’appel du berger » -, au cœur de Cambo, avait accueilli dimanche dernier pour une célébration dominicale une grande partie des paroissiens orthodoxes habituels venus de l’église russe  de Biarritz. Connu comme « la chapelle aux icônes », cet édifice religieux avait été généreusement prêté aux orthodoxes par le Centre Arditeya qui le gère - voyez l’article d’Anne de La Cerda en rubrique « patrimoine »  https://baskulture.com/article/cambo-la-chapelle-aux-icnes-daprs-albert-proux-3744

C'est la grande majorité des paroissiens avec le choeur qui ont dû hélas quitter leur église russe de Biarritz (dont s'est emparée » par une petite fraction/faction qui s'est séparée de l'Archevêché des églises de tradition russe groupé autour de la cathédrale de la rue Daru à Paris. 

Rappelons qu’à Biarritz face à l’Hôtel du Palais, l’église russe fut construite en 1982 par les Moscovites et les Péterbourgeois. Aujourd’hui, l’édifice en très mauvais état devrait être restauré. Cependant cet été, à la suite d’un vote faussé par la présence d’Ukrainiens venus en surnombre d’Espagne, avait été acté le rattachement de l’église russe de Biarritz à un « vicariat » constitué de toutes pièces et en urgence auprès du métropolite grec représentant le patriarcat de Constantinople à Paris. Lequel, évidemment, n’a pas les moyens de restaurer, ni  d’entretenir l’édifice soumis aux « humeurs océaniques » ! 

Les fidèles de Biarritz se sont ainsi repliés sur la belle « Chapelle aux icônes » de Cambo où le Père Nicolas, avec le choeur de l'église russe de Biarritz , a pu célébrer la liturgie dominicale. Un café convivial pris dans le jardin de la chapelle a ensuite réuni les fidèles afin d'envisager l'avenir de la communauté paroissiale de Biarritz autour du prêtre et fils du Père Alexandre, l'ancien recteur de l'église russe de Biarritz entre 1929 et les années soixante. 
Parmi les fidèles, une jeune femme apparentée au prêtre était placée devant l'icône de son aïeul par alliance Saint Michel Garicoits.

Le Père Nicolas  reviendra célébrer une liturgie D'ici-là, les fidèles de Biarritz - transplantés à Cambo - comptent s'organiser... 

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription