1
Histoire
Bordeaux : l’espoir de sauver l’église des chemins de Saint-Jacques
Bordeaux : l’espoir de sauver l’église des chemins de Saint-Jacques

| Baskulture

Bordeaux : l’espoir de sauver l’église des chemins de Saint-Jacques

zzHistoire1 2 Nef de l'église St Jacques Bordeaux.jpg
zzHistoire1 2 Nef de l'église St Jacques Bordeaux.jpg ©
zzHistoire1 2 Nef de l'église St Jacques Bordeaux.jpg

Est-ce un temple maya qui émerge de la jungle du Yucatan (Mexique) ? Non, il s'agit bien de l'église Saint-Jacques de Bordeaux prise depuis un immeuble situé cours Victor-Hugo à Bordeaux, en plein centre-ville !!! Sur l'initiative de l'historien médiéviste bordelais Guilhem Pepin, le Collectif 1120 se bat pour sauver ce monument du XVème siècle.
Car, en cette époque très concernée par la conservation et la transmission du patrimoine historique, il existe en plein centre de Bordeaux un monument ancien quasiment inconnu des Bordelais qui est en grand danger d’être détruit faute d’une quelconque protection !

C’est l’église de l’ancien hôpital Saint-Jacques de Bordeaux qui avait  recueilli pendant des siècles les pèlerins allant vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Caché derrière une façade de la fin du XVIIIème siècle au 10 rue du Mirail, cet édifice du XVe siècle, comportant aussi des éléments s’étendant du XIIe au XIXe siècle, est sans doute le plus méconnu des monuments de Bordeaux.

Non classée aux monuments historiques ou à son inventaire, située hors du secteur sauvegardé de Bordeaux à quelques mètres près, transformée en garage de voitures, cette magnifique église au rôle très symbolique a vu la voûte de son chœur, comportant une superbe clé de voûte du XVe siècle représentant saint Jacques, s’écrouler en 2001. Heureusement sa propriétaire n’a jamais voulu vendre cette clé de voûte, ainsi que cette église, malgré de nombreuses propositions avantageuses, alors que rien ne l’empêchait de le faire.

Toutefois, la situation actuelle, malgré la bonne volonté de sa propriétaire, ne peut continuer ainsi sans porter préjudice à la transmission de ce patrimoine exceptionnel aux futurs Bordelais.

Le neuvième centenaire de la fondation de cette église et de son hôpital fournit l’opportunité de sauver ce témoin des liens de Bordeaux avec la péninsule ibérique ! La capitale de l’Aquitaine est déjà classée au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle grâce à trois de ses églises liées à ce pèlerinage, mais le paradoxe est que l’église la plus significative de ce pèlerinage n’y est pas incluse et est totalement ignorée des pouvoirs publics.

Car, c’est le 1er mars 1120 que le duc d’Aquitaine Guillaume IX, premier troubadour connu et grand-père d’Aliénor d’Aquitaine, a fondé cet hôpital pour les pèlerins de Saint-Jacques, avec son prévôt de Bordeaux nommé Guillaume de Bordeaux. Il y a donc exactement 900 ans cette année que l’hôpital Saint-Jacques de Bordeaux a été inauguré.

Le collectif « 1120 – Sauvons l’église Saint-Jacques de Bordeaux ! », créé par des Bordelais pour sauver ce monument bordelais exceptionnel a pu ainsi attirer l’attention les élus de Bordeaux et de sa Métropole afin de leur faire prendre conscience de la situation et leur permettre d’agir pour éviter la disparition de ce patrimoine bordelais inestimable.

Les élus entrent en scène

Le lundi 8 juin s'est déroulée une vidéoconférence entre la Mairie de Bordeaux / Bordeaux Métropole représentée par Fabien Robert, Sylvain Schoonbaert, Lilian Saly, Patrick Della Libera, Anne Guérin et Ariane Ary, et le "Collectif 1120 - Sauvons l'église Saint-Jacques de Bordeaux !" représenté par Guilhem Pépin, Vincent Poudampa et Jean-Luc Laplagne.

Après quelques mots d'accueil par Fabien Robert, premier adjoint au maire de Bordeaux, suivi d'un tour de table de présentation des participants, les services de la mairie et de Bordeaux Métropole ont évoqué la situation de l’ancienne église Saint-Jacques.

Le bâtiment est dans un état préoccupant. Des infiltrations se produisent par la toiture et les murs. Une voûte s'est effondrée il y a 20 ans. Il y a la présence de fissures et des remontées d'humidité par le sol et les murs. L'église sert de parking de voitures. C'est une propriété privée. De nombreux contacts ont déjà eu lieu avec la propriétaire concernant la vente de son bien à des promoteurs en vue de réaliser des projets immobiliers variés, mais sans succès jusqu’à présent. Le bien fait l'objet d'un contentieux à cause de la présence litigieuse d'une piscine sur la parcelle voisine située à l'est de l’ancienne église. Par ailleurs, le dernier courrier de la mairie à l'adresse et à la demande de la propriétaire date de mars 2019 et récapitulait les aspects réglementaires et documentaires.

L'église Saint-Jacques se trouve dans le nouveau périmètre du site patrimonial remarquable (ex secteur sauvegardé) de Bordeaux arrêté par l’État en février 2019. L'Enquête d'Utilité Publique pour la révision du plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) aura lieu à l'automne. Elle est prévue pour durer un mois et le règlement du nouveau PSMV devrait être validé fin 2020.

L'Architecte des Bâtiments de France est néanmoins d’ores et déjà sensibilisé à ce dossier et sera obligatoirement consulté pour tous travaux (intérieurs et extérieurs) affectant cet édifice. L'église est donc actuellement protégée de facto.

Fabien Robert indique qu'un nouveau courrier va être adressé à la propriétaire de l'église, afin de l'inviter à l'amiable à faire procéder à une évaluation de son bien par un expert. La mairie est disposée à payer les frais de cette évaluation, si demande de l'intéressée. Une copie sera adressée au Collectif 1120.

L'aléa de la situation de sécurité du bâtiment est ensuite évoqué. Il n'est pas question pour l'instant de prendre un arrêté de péril imminent sur cet édifice, la voie judiciaire étant finalement plus longue et plus complexe qu'un éventuel accord à l’amiable avec la propriétaire. Des architectes se sont proposés bénévolement pour évaluer la structure. Des chiffres évaluant les travaux nécessaires sont échangés, mais sans expertise, ne présentent qu'un intérêt relatif car ils sont trop vagues pour le moment.

Fabien Robert indique encore que ses services vont renouveler la demande de protection au titre des Monuments Historiques auprès des services de l’État et rappelle qu'Alain Juppé avait déjà fait la même demande du temps de sa mandature. Une copie sera adressée au Collectif 1120 qui a déjà effectué cette demande d'inscription par courrier le 11 mai dernier à la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles).

Fabien Robert rappelle les précédentes tentatives d'approche de la propriétaire par les services de la mairie, déplore qu'elles n'aient pas abouti et se montre déterminé à la rencontrer si nécessaire. Il signale que plus de 80 % des monuments historiques de Bordeaux (deuxième ville de France en nombre de monuments historiques après Paris) appartiennent à des privés et reconnaît le caractère scandaleux de la situation actuelle d’une église du XVème siècle servant de parking. Il salue la forte mobilisation réussie par le Collectif 1120 via les réseaux sociaux.

Le Collectif 1120 a pu exposer et expliquer ses intentions qui sont résumées dans un document d'objectifs dont la teneur suit et qui a été lu en préambule par son porte-parole :

Citation du manifeste présenté :

« Le Collectif 1120, Sauvons l'église Saint-Jacques de Bordeaux ! ne perd pas de temps à crier à la négligence, au délaissement, à la spéculation, et au scandale du statu quo. Une voûte s'est effondrée. Les gouttières sont en ruine, la toiture est malade et le lierre grimpe sur les murs et les fenêtres. Selon Victor Hugo : « C’est la végétation qui saisit l’édifice ; c’est l’œuvre de Dieu qui l’emporte sur l’œuvre de l’homme. » Le Collectif 1120 souhaite qu'elle soit déclarée « bâtiment menaçant ruine », que des travaux de sauvegarde soient ordonnés, qu'elle soit vidée des automobiles qui la dégradent visuellement, physiquement et chimiquement, qu'elle soit inscrite à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, qu'elle fasse rapidement partie du Secteur Sauvegardé de la ville, préemptée et achetée par la commune ou par les Domaines, par acquisition à l’amiable ou par expropriation, rendue au public, conservée pour servir un projet autour de l'histoire, de la médiation, du civisme et de la culture. Le volume intérieur doit être maintenu dans son intégrité. L'église doit aussi être épargnée de l'appétit de tous les spéculateurs si les citoyens le veulent et la veulent. »

Rendez-vous est pris entre les élus, les services administratifs et le Collectif 1120 dès que la rencontre avec la propriétaire aura eu lieu, cette rencontre restant toutefois au bon vouloir de cette dernière.

Légende : 1 Eglise Saint-Jacques (extérieur)

2  Nef de l'église Saint-Jacques

Répondre à () :


Captcha
Jacques PASSEMARD | 05/10/2020 17:59

Suis intéressé pour rejoindre le collectif 1120 après visite des lieux et l'espoir d'une suite favorable nécessitant ensuite de l'implication. > Membre de l'asso Ars et Fides, je m'occupe des visites et de centraliser les informations sur l'historique et le trésor de la cathédrale. Cordialement

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription