2
Patrimoine
Biarritz : La  villa « Les Escalettes » sans son hôte
Biarritz : La  villa « Les Escalettes » sans son hôte

| Anne de Miller-La Cerda

Biarritz : La villa « Les Escalettes » sans son hôte

Entrée principale de la villa les Escalettes côté Est.jpg
Entrée principale de la villa les Escalettes côté Est ©
Entrée principale de la villa les Escalettes côté Est.jpg
Vitrail Mauméjean à la villa les Escalettes Cl Espagne.jpg
Vitrail Mauméjean à la villa les Escalettes ©
Vitrail Mauméjean à la villa les Escalettes Cl Espagne.jpg

Cette année, suite au départ provoqué du consul d’Espagne Álvaro Alabart Fernández-Cavada, la fête de la « Hispanidad » et de la Vierge du « Pilar » n’a pas été célébrée dans la belle villa diplomatique « les Escalettes » qui reste inoccupée depuis juin dernier.

Dominant toute la Côte des Basques, la villa nommée d’abord «Andalucia», avec des tuiles "canal" aux avant-toits et des frises en damier, fut réalisée en 1922 par l’architecte Charles Siclis (1889-1942), commanditée pour un richissime américain d’origine britannique, Reginald Wright, grand amateur d’objets d’art. Cette demeure au style andalou construite en forme de « U » présente un patio qui n’aurait guère déplu à l’impératrice Eugénie, native de Grenade.

Dans la région, l’architecte Siclis avait également construit la villa « Sémiramis » à Ilbarritz, une villa avenue de la Marne à Biarritz, et un hôtel près de la plage de la Madrague à Anglet... A Paris, il édifia des cinémas, des casinos, et plusieurs grands cafés, dont le « Colisée » sur les Champs-Elysées, qui existe toujours.

En 1927, la villa « Andalucia » s’embrasa. Marqué par ce drame où il faillit succomber, le milliardaire mis en vente la propriété. C’est alors que le mécène M. de Roviralta la racheta et en fit don au gouvernement espagnol

C'est le célèbre architecte André Pavlovsky (1891-1961), un des plus talentueux créateurs du style Art Déco sur la Côte basque, qui sera chargé de la remanier. Avec dextérité, il restructure définitivement la future villa. Les espaces intérieurs qui encadrent le patio recouvert d’une verrière sont surmontés d’un étage ceinturé par le balcon à la ferronnerie ouvragée pour y loger les chambres. Un garage indépendant est construit.

Remaniée par l’architecte André Pavlovsky, la demeure fut rebaptisée « Les Escalettes » (en référence aux marches des escaliers qui descendent vers la mer) par le consul Baselga. Renaissant ainsi de ses cendres, elle s’est métamorphosée en une résidence diplomatique permanente.

Légendes :
1 façade Ouest de la villa Les Escalettes@ Anne de M-La Cerda
2 Entrée principale côté Est © T.Bilanges
3 Vitrail Mauméjean © T.Bilanges

Répondre à () :


Captcha
Elisabeth curtaud | 04/12/2020 15:22

Je voudrais m abonner à baskulture

Nikolaï Singier-kurzawa | 12/12/2020 09:04

Tres intéressant merci beaucoup

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription