1
Tradition
40, chiffre de plénitude dans la Bible et les textes sacrés
40, chiffre de plénitude dans la Bible et les textes sacrés
© DR

| François-Xavier Esponde

40, chiffre de plénitude dans la Bible et les textes sacrés

1 – Chiffre de plénitude : On le reconnaît comme le chiffre de la plénitude et de l’accomplissement d’une vie, comme l’attente d’un projet, parfois sujet d’épreuve et de châtiment. Comme une page d’histoire d’une vocation avant quelque signe de renaissance et de retour à  la vie. La Bible a institué ce chiffre 98 fois et son occurrence est répétitive, renouvelée et retrouvée en de nombreux livres tout le long de son histoire.

Pour saint Augustin, il s’agit de la perfection absolue requise et accomplie d’une existence de la vie d’un homme qui mène son combat spirituel contre les autres et lui-même.

Le temps de Pâques est précédé de quarante jours de pénitence pour les chrétiens, mais cette origine spirituelle vient du Premier Testament et de l’alliance du peuple contenue dans la Torah menant à « la raison et à la maturité d’une existence rapportée par la treizième lettre de l’alphabet hébraïque, fin d’une étape et début d’une suivante ». L’auteur biblique du Nouveau Testament n’aura de cesse de montrer que Jésus incarne désormais pour les croyants le cours d’une vie conduisant de la Présentation de l’Enfant Jésus au Temple de Jérusalem jusqu’aux étapes suivantes de la vie du prophète envoyé au milieu de son peuple pour parfaire et parachever la Parole annoncée dans la Bible.

Mais cette route de la vie est traversée à nouveau du passage par le désert comme pour les pères de l’alliance depuis la célébration de l’Ascension jusqu’à la Résurrection.

Les anciens se souviendront du temps du déluge de Noé, de quarante jours et de la marche d’Elie sur le Mont Horeb, selon la volonté divine qui l’instruit et le guide.

Moise aura 40 ans quand il accomplit sa vocation, préparée par un sacrifice prémonitoire contre l’ennemi de son Dieu et de son peuple, et le début de sa nouvelle vie à la tête du peuple de l’Exode. Goliath et David se battront encore pendant quarante jours comme on connaîtra la libération de la servitude des Philistins après des années quarantenaires de domination de leur joug.

2 -  40 est aussi le chiffre de la réjouissance et de la paix retrouvée : Celle de Jonas qui règne quarante ans sur Jérusalem. Dans l’histoire ancienne, Ninive se repentira de son infidélité au Dieu de ses pères pendant 40 ans.

Mais encore David épousera Rebecca à 40 ans, à l’âge mature d’une vieillesse annoncée sans progéniture sinon acquise par la volonté divine qui change la nature des choses. L’histoire de la promesse donnera à David de régner quarante ans sur Israël, une gageure sur cette terre de déchirure et de division historique depuis les origines.

Dans sa globalité symbolique, 40 est le chiffre le plus convenu pour rapporter le repentir d’Adam après avoir désobéi à son Seigneur selon le Livre de la Genèse. Mais ce symbolisme n’est nullement le propre exclusif de la tradition biblique.

Bouddha jeûnera pendant quarante ans pour asseoir son autorité spirituelle.

Chez les sages égyptiens de l’antiquité l’âme passera quarante ans à se délivrer de sa gangue corporelle, et la religion musulmane désignera quarante parfaits parmi les élus de la promesse de Mahomet, tandis que les Israélites de la filiation juive la plus ancienne de Canaan n’auront cesse de rappeler par 40 occurrences dans le texte de la Torah juive, le nom de Jérusalem à propos de la ville de David.

Nous sommes en Orient, lire la Bible avec nos yeux de l’Occident rationnel  ne peut contenir  à la fois notre sens de l’observation critique des textes et la profondeur symbolique des chiffres qui gardent leur pouvoir d’évocation originelle de l’histoire passée d’un peuple élu, de ce passé spirituel dont nous sommes les héritiers bénéficiaires !

 

 

VISUEL / DR

La parole du Seigneur adressée à Jonas : « Lève-toi, va à Nin

Répondre à () :


Captcha
jerome prekel | 16/06/2020 16:48

Merci pour votre texte qui contient des réflexions intéressantes. Je relève quelques approximations bibliques cependant : «L’auteur biblique du Nouveau Testament n’aura de cesse de montrer que Jésus incarne désormais pour les croyants le cours d’une vie conduisant de la Présentation de l’Enfant Jésus au Temple de Jérusalem jusqu’aux étapes suivantes de la vie du prophète envoyé au milieu de son peuple pour parfaire et parachever la Parole annoncée dans la Bible.» - plusieurs auteurs du Nouveau Testament - Jésus est systématiquement présente comme le fils de Dieu (ou le fils de l'Homme) mais pas comme prophète «40 est aussi le chiffre de la réjouissance et de la paix retrouvée : Celle de Jonas qui règne quarante ans sur Jérusalem.» -Jonas est un prophète, pas un roi. Il n'a donc pas régné à Jérusalem. Si vous pensez à David, il a effectivement réglé 40 ans, mais seulement 33 ans à Jérusalem «Dans l’histoire ancienne, Ninive se repentira de son infidélité au Dieu de ses pères pendant 40 ans.» - Ninive s'est effectivement repentie, mais pas de son infidélité au Dieu de ses pères, puisque la ville fait partie des nations païennes. - le chiffre 40 dans cette histoire, c'est le temps qui est laissé à la ville pour se repentir : 40 jours. «Mais encore David épousera Rebecca à 40 ans, à l’âge mature d’une vieillesse annoncée sans progéniture sinon acquise par la volonté divine qui change la nature des choses. - C'est Isaac, le fils de Jacob, qui a épousé Rebecca, et non David. - et je ne crois pas que ce soit à 40 ans «Dans sa globalité symbolique, 40 est le chiffre le plus convenu pour rapporter le repentir d’Adam après avoir désobéi à son Seigneur selon le Livre de la Genèse.» - Il n'y a rien dans la Bible qui puisse étayer cette assertion. Bénédictions ! JP

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription