0
Actualité
Une conférence d'actualité : antisémitisme dans l'Antiquité © DR – Le cimetière juif de Bayonne

| ALC

Une conférence d'actualité : antisémitisme dans l'Antiquité

L’université du Temps Libre de Bayonne ne pouvait certes prévoir que sa conférence "Peut-on parler d'antisémitisme dans l'Antiquité ? Les livres des Maccabées dans leur contexte historique" deviendrait hélas «  d'actualité » après les récentes dégradations subies au cimetière juif de Bayonne, action imbécile qui a suscité une réprobation générale.
C’est Patrice Brun, professeur d'histoire grecque à l’Université Bordeaux Montaigne qui donnera cette conférence ce vendredi 10 janvier à 15h au Grand Salon de l'Hôtel de Ville de Bayonne.
La Judée est historiquement mal connue avant la première destruction du Temple en 586 et l’annexion du royaume par Nabuchodonosor (605-562), suivi de l’exil à Babylone. Mais les textes historiques les plus importants qui vont nous retenir ici sont les Livres des Maccabées qui évoquent les relations entre le peuple juif et les royaumes grecs installés depuis Alexandre. Le livre II est le plus ancien et décrit la période 175-160, le livre I couvre les années 175-135. Ces livres montrent une société juive divisée sur les pratiques rituelles et leur adaptation éventuelle aux pratiques des élites helléniques dominantes.
Les révoltes contre Antiochos IV, Antiochos VII, puis contre Pompée (63-55), Titus (69-70 ap. J.-C.) et la dernière menée par Bar Kochva (132-135), toujours suivies de répression sont-elles le fruit d’une interdiction formelle de vivre selon les préceptes de la Torah ou la volonté des souverains grecs puis des empereurs romains de soumettre, comme ils le firent avec d’autres peuples, une communauté structurée récalcitrante à leur autorité ? En d’autres termes, y a-t-il eu dans l’Antiquité une volonté de vouloir fondre le peuple juif dans une communauté plus large et le faire disparaître ?
Les historiens ont balancé entre une volonté royale puis impériale de soumettre les Juifs comme les autres nations sans s’intéresser à leurs pratiques religieuses et leur détermination à viser en premier lieu les plus réfractaires à l’ordre établi (d’où l’idée d’un antijudaïsme). Récemment, des historiens américains évoquent un antisémitisme antique. Comment un historien de l’Antiquité peut-il répondre à ces questions ?
Attention : en raison de la fermeture pour travaux du Musée Basque et de l'histoire de Bayonne, l’UTLB a été contrainte de déplacer le lieu de ses conférences. Si celle de ce vendredi 10 janvier sur « l’antisémitisme dans l'Antiquité » aura lieu à 15h dans le Grand Salon de l'Hôtel de Ville de Bayonne, la suivante, programmée le vendredi 17 janvier prochain à 15h aura lieu, en principe, à la Maison des Associations, Salle Lacorre (dont la contenance est limitée à 60 personnes), à Glain à Bayonne (navette gratuite pour y accéder depuis le centre ville) sur : "De Valladolid à Cuzco la conquête du nouveau monde" par Anne Roll de Montpellier, Docteur en pharmacie et écrivain. Quand Christophe Colomb partit en 1492 avec ses trois caravelles, il ne savait pas qu'il entamait une épopée inouïe : la découverte des Amériques. La conférencière présentera « ces personnalités hors du commun à la dimension planétaire, Christophe Colomb, Hernan Cortés, Francisco Pizarro et tant d'autres qui vont écrire cette histoire ». On ose espérer que parmi les « tant d'autres », elle mettra en avant Juan Sebastian Elkano, natif de Guetaria qui, le premier, accomplit le tour du monde (dont on commémore le 500ème anniversaire) en menant "à bon port" l’expédition entreprise par Magellan !

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription