0
Actualité
Musée San Telmo : l’actualité d’une époque vue par Fernando Postigo
Musée San Telmo : l’actualité d’une époque vue par Fernando Postigo

| Manex Barace

Musée San Telmo : l’actualité d’une époque vue par Fernando Postigo

Le nom de Fernando Postigo rappellera quelque chose aux lecteurs de notre confrère El Diario Vasco. Ce reporter-photographe a couvert durant des décennies et souvent dans de mauvaises conditions (celles de l’époque franquiste) l’actualité en Pays Basque péninsulaire. Le musée donostiar San Telmo lui rend un hommage bien mérité à l’occasion d’une exposition consacrée à son travail. « Postigo, chronique d’une époque » est une exposition réalisée à partir de la sélection de 300 photographies extraites du fonds photographique du reporter-photographe de Donostia, né dans le quartier de Gros, Fernando Postigo Silva, que celui-ci offrit à l’institution culturelle en 2016. La totalité du fonds se compose d’environ 50.000 films négatifs, en couleurs ou en noir et blanc.

Avec cette sélection, informe Elisa Querejeta Casares, commissaire de l’exposition, c’est la divulgation du travail réalisé par le photographe durant la période comprise entre1997 et 2001 (soit après la transition démocratique), années où il travaillait pour La Voz de España et El Diario Vasco, les deux journaux à plus fort tirage et les plus populaires à l’époque dans la province du Gipuzkoa. 

Les premières années de profession de Fernando Postigo coïncident avec des années de profondes transformations et de grande agitation politique et sociale au Pays Basque en dans toute l’Espagne, des années d’énormes tensions entre les anciennes et les nouvelles structures (politiques). Dès la fin des années 1970 et tout au long des décennies suivantes, les rues de San Sebastián furent le théâtre de toutes sortes de manifestations, émeutes, grèves, attentats et conflits sociaux, qui furent captés par l’appareil photo de Postigo et publiées à la Une de toute la presse du moment, régionale comme nationale.

Les images choisies pour l’exposition, précise la commissaire, autant pour leur valeur artistique que documentaire, commencent avec le Festival du Film de Saint-Sébastien en 1977, au cours duquel il fut rendu hommage au cinéaste aragonais Luis Buñuel. Ce reportage est suivi chronologiquement d’un bon nombre d’autres reportages et de photographies représentatives du fonds par leur caractère sociopolitique et culturel, se terminant par la série de manifestations dans les rues d’Ermua, condamnant l’assassinat de Miguel Angle Blanco, et la libération d’Ortega Lara, deux évènements survenus au mois de juillet 1997.

Jusqu’au 1er novembre, au deuxième étage du Musée San Telmo, 1 Zuloaga Plaza, Donostia/San Sebastián. Fermé les lundis et jours fériés, le musée est ouvert du mardi au dimanche, de 10 heures à 20 heures. Port du masque et distanciation sociale de rigueur. www.santelmomuseoa.eus 

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription