0
Patrimoine
Montmartre : la basilique du Sacré-Coeur protégée par l'Etat
Montmartre : la basilique du Sacré-Coeur protégée par l'Etat

| François-Xavier Esponde 873 mots

Montmartre : la basilique du Sacré-Coeur protégée par l'Etat

sacre_coeur_montmartre_0.png
Si la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre attire de nombreux pèlerinages... ©
sacre_coeur_montmartre_0.png
Capture du 2020-10-14 14-22-25.png
... ses ennemis ne désarment pas, comme le montre ce tweet "vengeur" ! ©
Capture du 2020-10-14 14-22-25.png

A Bayonne comme en d'autres villes de l'Europe catholique, on célébrera ce vendredi 10 juin la solennité du Sacré-Coeur : messes à 18h30 à Saint-André et à Saint-Amand. L'occasion pour François-Xavier Esponde de revenir sur l'histoire de la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre que l'Etat et la ville de Paris ont décidé de classer monument historique. Ce qui a déclenché quelques vives réactions dans certains milieux anti-chrétiens : n'avait-on pas demandé un jour à Lionel Jospin (Premier Ministre pendant la "cohabitation" sous la présidence Chirac) quel monument il raserait s’il en avait le pouvoir ? "Le Sacré Cœur", avait-il répondu aussitôt, symbole "d’obscurantisme, de mauvais goût et de réaction". Une déclaration qui résumait bien les griefs accumulés chez les ennemis de la religion contre la basilique de Montmartre depuis son érection. Griefs qui réapparaissent, inchangés depuis 150 ans, depuis la décision du ministère de la Culture et de la ville de Paris en octobre dernier d’inscrire la basilique à l’inventaire des monuments historiques. ALC

Un siècle d’histoire s’est écoulé avant que la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre ne soit inscrite aux Monuments Historiques du pays car cet édifice religieux ne disposait à ce jour d’une protection de la puissance publique.

La Basilique est achevée en 1923 et fait l’objet de visites ininterrompues de touristes du monde entier attirés par ce lieu emblématique de Paris, ils furent plus de onze millions chaque année avant l’actuelle épidémie. Et le 13 octobre dernier, le Ministre de la Culture Roselyne Bachelot a inscrit l’édifice dans le classement des Monuments nationaux.
Le dossier est entre les mains de la Commission Nationale du Patrimoine et de l’Architecture qui statuera dans les mois à venir en vue de le classer comme Site des Monuments Historiques Français.
Dès cet instant le monument ne pourra être détruit, modifié sans l’accord du Ministre et la décision des architectes des monuments historiques et ceux du patrimoine.

La basilique de Montmartre appartient à la Ville de Paris depuis les lois de spoliation des édifices religieux 1905/6/7 et fait l’objet du suivi de la DRAC, comme dix-huit autres églises parisiennes, depuis 2012.
On sait comment l’érection de Montmartre fut l’objet de querelles politiques pendant la période anticléricale du XIXème siècle, en connaissant les avatars des régimes et des gouvernement en place.
Associée à l’histoire de la Commune de Paris, la décision de la construire fut prise en 1870, au temps des guerres et des rivalités entre monarchistes et républicains, jusque sous la IVème République.

Pour les uns, la construction de la Tour Eiffel était le projet référent d'un pays laïque des temps modernes, pour les autres Montmartre et la proximité de Frédéric Ozanam associé au projet des pionniers, fit évoluer les esprits au bénéfice de la Basilique actuelle.

Votée sous "la République des Ducs", sa construction lors de la République anti-cléricale de Ferry fut achevée pendant la Chambre bleu-horizon de 1923... Une histoire bien française qui décline l’âme nationale et ses avatars singuliers aux yeux du monde.
La guerre de 1914-18 et ses lourdes conséquences humaines changea la donne et éteignit quelque peu le feu de l’animosité dans chaque camp : l’on parla de réconciliation nationale autour de ce Monument des deux France d’hier, et pour le temps à venir.

Les architectes discutent encore de l’adoption opportune de ce monument romano-byzantin parisien de style pesant et lourd.
Le XIXème siècle, époque industrielle des métaux en vogue dans la profession des bâtisseurs adopta la pierre blanche pour un édifice régnant par sa position dominante sur la Ville de Paris, qui la considèra désormais comme un phare ou une sentinelle protectrice de ses habitants.
La décoration intérieure, avec ses mosaïques, continue de séduire les visiteurs du monde.
Paris "ville-lumière" brille de ses originalités esthétiques et Montmartre représente une référence de cette création typiquement française.

Les fidèles rappellent la rédaction du Voeu National attaché à ce lieu spirituel et patriotique. Aimer et servir la France sont inscrits dans la charte ajoutée à l’édifice. Pour l’histoire, c'est l’Assemblée Nationale qui avait voté en 1873 la décision de construire l'édifice.
Et, le 16 juin 1875, on posa la première pierre en instituant l’Adoration Perpétuelle qui fait toujours l’objet d’un suivi ininterrompu jusqu’à aujourd’hui.

En 1889, lors du Centenaire de la Révolution française, on habilla l’édifice des trois couleurs nationales, et dès 1891, la basilique fut inaugurée en attendant la construction du dôme encore à venir.
En novembre 1895, on souleva la cloche monumentale nommée la "Savoyarde" et ses dix neuf tonnes en présence d’une légion d’hommes de main et de bras, de chevaux et de moyens de levage. En 1912, les travaux s’achevèrent avec le campanile et la croix dominant la Basilique.

Mais la grande guerre contraria la date de la consécration officielle de l’édifice fixée au 17 octobre 1914.
Il fallut attendre le 16 octobre 1919 pour accomplir cette Promesse en présence des autorités civiles et religieuses qui nourrissaient des dispositions nouvelles dans leurs rapports autour de Montmartre.

Une histoire bien française, bien parisienne, bien nationale.

Se quereller tout d’abord, disputer par la suite, et se réconcilier enfin devant la beauté d’un monument d’exception que l’on continue à chérir pour la plupart des Français sans obtenir cependant l’unanimité souhaitable par tous encore aujourd’hui ! C’est aussi ça la France !

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription