0
Actualité
Message pascal de Mgr Aillet, évêque de Bayonne
Message pascal de Mgr Aillet, évêque de Bayonne

| Mgr Marc Aillet

Message pascal de Mgr Aillet, évêque de Bayonne

Cette année, nous aurons la joie célébrer les fêtes pascales, avec certes encore des restrictions, mais dans des conditions bien meilleures que l’an dernier, où nous en avions été privés. Nos gouvernants auront sans doute compris combien l’exercice de la liberté religieuse est fondamental pour les citoyens et reconnu que nos fidèles sont assez responsables pour respecter les mesures sanitaires en vigueur dans nos lieux de culte.

Ma pensée va d’abord vers les malades et les familles encore frappées par le deuil, en raison de l’épidémie de Covid-19, comme vers les personnels soignants qui continuent de se mobiliser contre cette maladie, sans délaisser pour autant les autres pathologies. Je n’oublie pas non plus les « victimes collatérales » de cette crise, qui pourraient bien être plus nombreuses encore : les commerçants, les restaurateurs, le monde de la culture, les étudiants épuisés moralement par des mois d’enseignement à distance et d’isolement, les situations de précarité en augmentation, le nombre croissant de citoyens gagnés par le stress et la dépression, les situations inquiétantes de mort sociale. Nous les porterons particulièrement dans notre prière, en ce Vendredi saint, en commémorant la Passion et la Mort du Christ sur la Croix, où s’est réalisée cette belle intuition de Paul Claudel : « Dieu n’est pas venu dans le monde pour supprimer la souffrance, pas même pour l’expliquer, mais pour la remplir de sa présence ». Il le fera mystérieusement en tous ceux qui regarderont vers le crucifié avec foi, et par la compassion de ceux qui les rejoindront dans leur souffrance.

Nous n’oublierons pas les victimes des abus sexuels dans l’Eglise, pour lesquels les évêques de France viennent d’adopter des résolutions qui contribueront à faire de notre Eglise une « Maison sûre ». Les victimes, dont les vies ont été profondément détruites, doivent être assurées que nous prendrons toutes nos responsabilités pour prévenir et combattre de tels abus. En particulier à travers le recours à la justice civile et canonique pour les coupables et par toutes mesures à même d’aider les victimes à se relever humainement et spirituellement. Nous les confierons au Christ mort et ressuscité, sûrs que par sa mort, il a détruit la mort, et par sa résurrection, il a renouvelé la vie ! A travers le jeûne, nous nous unirons aussi au sacrifice que le Seigneur a offert sur la croix, en expiation pour les pécheurs, lui l’Innocent qui a été livré pour les coupables !

La fête de Pâques est un message d’espérance pour tous. En traversant la mort et en ressuscitant le troisième jour, Jésus a ouvert une brèche dans l’univers clos sur lui-même et fermé à la transcendance qui réduit si cruellement le sens de l’existence et l’avenir de nos contemporains. Que Jésus ressuscité, en qui la vie a triomphé de la mort, nous obtienne force et consolation dans les épreuves, et nous remplisse de sa grâce et de sa paix pour aborder sereinement les mois à venir !

Saintes et joyeuses fêtes de Pâques !

+ Marc Aillet
Évêque  de Bayonne, Lescar et Oloron

EUSKARAZ : 2021 BAZKO MEZUA

Aurten, Bazko egunetako bestak ospatzen ahalko ditugu, oraino hertsaturik, bainan jaz baino aiseago, ez baiginen elgarretaratu ahal izan. Gure zuzendariek ulertu dukete otoitz egiteko askatasuna funtsezkoa dela herritarrentzat, eta fededunak osasun neurrien errespetatzeko gai direla gure otoitz lekuetan. 

Erieri eta heien familieri doa lehenik nere gogoa, Covid izurrite horren gatik heriotzak hunkiak direnak, bai eta eri artatzaile guzieri, eritasun horren aurka borrokatzen dutenak, beste eritasun guziak bazterrerat utzi gabe. Ez ditut ahanzten ere krisia horren « ondoriozko biktimak », kopuru handiagoan baitira : komertsantak, ostalerrak, kultura mundukoak, bakartasunean eta urruneko irakaskuntzan akituak diren istudiantak, gerota gehiago prekaritatean direnak, estresa eta depresioan diren herritarrak, sozial heriotza egoera beldurgarriak. Heientzat otoitz eginen dugu partikulazki, ortzirale saindu huntan, Kristoren Pasione eta heriotza ospatuko ditugularik, hor baita gertatu Paul Claudel idazleak zioena : “Jainkoa ez da mundu huntarat etorri sofrikarioaren ezeztatzerat, ez eta ere esplikatzerat, bainan bai horien erdian osoki izaiterat”. Misteriozki hor izanen da gurutzefikatuari federekin so eginen dutenen baitan, eta heien sofrikarioan sustengatuko dituztenen baitan.

Ez ditugu ahantziko Elizan sexual abusuen biktimak, egun hauetan Frantziako apezpikuek erabaki batzu sinatu dituzte gure Eliza « etxe segura » izan dadin. Biktima horiek, beren bizia azkarki errautsia izan ondoan, behar dute segur izan gure erantzukineri buru eginen diegula holako abusuetarik beiratzeko eta hoien ezeztatzeko. Partikulazki justizia zibila eta kanonikoari dei eginez, eta biktimak lagunduz gizatasun eta izpiritualtasunez berriz xutitzen. Kristo hil eta piztuari gomendatuko ditugu, segur baigira bere heriotzaz herioa suntsitu duela, eta bere pizteaz, bizia berritu ! Baruraren bidez ere, Kristok bekatorosen gatik, gurutzearen puntan eskaini duen sakrifizioari juntatuko gira, hura baita hobendunentzat kondenatu hobengabea !

Bazko besta, esperantzazko mezu bat da denentzat. Herioa garaituz eta hirugarren egunean piztuz, Jesusek arteka bat ideki du mundu hetsi huntan: Jainkoari uko eginez eta bere xilkoari begiratuz, gure gizarteak geroaren gustua bai eta ere biziaren zentzua galtzen baiditu. Jesus berpiztuak, herioa garaituz, eman diezagula indar eta kontsolazione gure atsegabetan, eta bere bake eta graziaz bete gaitzala, heldu diren hilabeteetan lasaiki sartzeko !

Bazko besta saindu eta alaia zueri !

+ Marc Aillet, Baiona, Lezkar eta Olorongo apezpikua.

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription