0
Tourisme
Les tribulations d'un Biarrot dans l'Empire du Milieu (suite)
Les tribulations d'un Biarrot dans l'Empire du Milieu (suite)

| Manex Barace

Les tribulations d'un Biarrot dans l'Empire du Milieu (suite)

Deuxième partie de la dernière expédition de notre "globe-trotter" basque en Chine

Le tourisme constitue une rentrée non négligeable de devises, loin cependant derrière celles engrangées par l’industrie et le commerce, la Chine étant – pour longtemps encore – le premier fournisseur du monde. Par centaines de millions les Chinois découvrent les richesses de leur pays. Avion et train à grande vitesse pour les longs déplacements, autocars de tourisme, taxi et pousse-pousse pour continuer notre rapide découverte de ce pays fascinant.

Vendredi 31 : programme chargé avec le matin excursion au Palais d’été (et sa mini croisière sur le lac de Kunming), « temps libre » sur la place Tien An Men avant de pénétrer dans la Cité Interdite dont la visite commencera par celle d’un restaurant avant la découverte (toujours trop rapide) du lieu de résidence exclusive des empereurs (jusqu’en 1911). Je suppose que les touristes Chinois sont promenés de la sorte à Paris ? Belle vue d’ensemble sur la cité et les alentours depuis le sommet de la Colline du Charbon (hauteur 100 m). Suivent deux heures (perdues pour moi) dans un centre commercial (mais il y doit y avoir des amateurs du genre) avant l’excellent dîner où du canard laqué est rajouté aux autres plats déjà connus.

Samedi 1er : lever très matinal pour prendre le TGV à destination de Suzhou, la « Venise orientale ». Brume (ou pollution ?) durant une grande partie des 1000 kilomètres du voyage. Trop bien, le TGV Chinois (comme diraient les d’jeuns), rapide et confortable, beaucoup de personnel attentif, et propreté à signaler (il y a du personnel pour l’entretien des toilettes qui veille en permanence !). 25° affichés à l’arrivée à 13h40. D’où un déjeuner (presque) tardif à 14h30 ! Balade en bateau sur les canaux. Des frites au dîner ! Dans mes notes de voyage, j’ai annoté « coucher dur » dans la chambre d’hôtel…

Dimanche 2 : agréable visite du Jardin du Maître des Filets, dont les Japonais se sont inspirés pour créer leurs propres jardins (selon notre guide Chinois) avant de prendre la route (ou plutôt l’autoroute) à destination de Shanghai, à deux heures de Suzhou. Déjeuner dans le restaurant d’un hôtel chic (plus ou moins toujours le même menu cependant, accompagné de son verre de 10 cl de bière locale) suivi de la très intéressante visite du Musée d’Histoire et d’Art. Pour commencer la soirée, le plus horrible dîner du voyage à 17h30 pétantes (tollé général, plus de la moitié des plats est repartie…) avant une visite de Shanghai by night (contre 120 yuans par personne) à pieds dans la vieille ville puis découverte du Shanghai du XXIe siècle. Arrivée très tardive à l’hôtel pour découvrir les chambres…

Lundi 3 : encore une journée bien employée. Temple du Bouddha de Jade, un atelier/magasin de produits de soie (intéressante présentation du processus de fabrication). Bonne surprise, déjeuner dans le même restaurant que la veille à midi (le guide local avait été averti que nous refuserions de retourner dans celui de la veille au soir, comme cela semblait prévu « pour nous éviter trop de déplacements »). Visite du Jardin du Mandarin Yu, déambulation de jour dans la vieille ville ainsi que le Bund, déjà découverts de nuit la veille. La zone commerçante de la rue de Nankin, on aime, ou pas… Magnifique spectacle d’acrobaties après le dîner.

Mardi 4 : réveil à 4 heures pour départ à 5 heures après avoir découvert et vidé le contenu de son sac-petit déjeuner dans le hall de l’hôtel. Vol intérieur de Shanghai vers Xi’An à 7h45. Arrivée à 10h30. Nouveau changement de guide local. Les valises sont laissées à l’aéroport, leur transfert direct pour l’hôtel (que nous ne découvrirons que le soir) est ainsi prévu. Bonne idée ? Mieux que de les savoir entreposées dans la soute de l’autocar durant toute la journée ? La suite me permet d’avoir un doute… Depuis l’aéroport, une heure d’autoroute pour arriver sur le site de la Fosse de Xi’An et ses célèbres 7000 soldats de terre cuite. Début de visite, déjeuner et poursuite de la visite jusqu’à 16h15. Bouchons à répétition sur le chemin du retour, dont un est dû à un accident de la circulation. Dîner buffet (c’est Byzance, on peut pour une fois choisir ce que l’on veut et même boire de l’eau ou de la bière à volonté !) et petit tour de ville by night en autocar (remparts, jets d’eau, Pagode de l’Oie). Découverte de la chambre à minuit ! Avec la désagréable impression que ma valise a pu être « visitée » (le code de sécurité n’est pas celui que j’ai laissé, volontairement toujours le même, et il ne semble pas possible que les chiffres puissent bouger tous seuls…). En voulant prendre un peu d’argent en euros pour les changer en yuans demain matin, je suis persuadé qu’il manque trois billets de 50 euros (je connais le montant de mes avoirs au départ du voyage, le nombre de coupures de 50 euros déjà changées en Yuans et le nombre de billets restants dans chaque valeur faciale…) et le signalerai à Mister Fan, qui prend note du fait et le signalera à qui de droit, c’est promis… Dormi 6 heures malgré tout.

Mercredi 5 : visite d’un atelier/magasin de jade, de la Petite Pagode de l’Oie avant un déjeuner végétarien (et son petit verre de bière, toujours 10 cl). Déambulation dans le quartier musulman et les jardins de la grande mosquée. Autocar vers la Forêt des Stèles où sont rassemblées des pierres sculptées de diverses époques. Banquet de raviolis (une douzaine par personne, tous différents quant à la forme et au contenu) avant un très beau spectacle de musiques, chants et danses.

(à suivre)

Manex Barace

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription