0
Actualité
Le legs de la collection Marcadé à la ville d'Anglet
Le legs de la collection Marcadé à la ville d'Anglet

| Anne de Miller La Cerda 427 mots

Le legs de la collection Marcadé à la ville d'Anglet

Victoire sur le soleil.jpg
"Victoire sur le soleil" de Malévitch ©
Victoire sur le soleil.jpg
COLLECTION mARCADE.jpg
Collection Marcadé ©
COLLECTION mARCADE.jpg

La mairie d'Anglet qui possédait 1 300 œuvres d'art contemporain agrandit son fonds avec les 2 000 œuvres de la collection de Jean-Claude et Valentine Marcadé. Passionné d'art contemporain, l’octogénaire russophile, ukrainophile et grécophile Jean-Claude Marcadé lègue généreusement à la ville d’Anglet la collection qu’il avait constituée avec son épouse Valentine. Depuis 1960, le couple avait réuni les toiles, dessins, lithographies et sculptures contemporaines de 160 artistes. 
Docteur ès lettres, historien de l’art, agrégé de russe, traducteur, chercheur au CNRS depuis 1970, Jean-Claude Marcadé s’est spécialisé dans l’avant-garde russe et ukrainienne. Parmi ses sujets de prédilection : la composition à base de collages d’Anna Staritsky (1908-1981) qui avait fui le régime bolchévique en Ukraine pour s’établir en France, ainsi que celle du premier peintre abstrait et théoricien du XXème siècle Kazimir Malévitch (1879-1935), dont plusieurs sérigraphies et dessins figurent à l’exposition, en particulier « Victoire sur le soleil » (1915). 
D’origine polonaise par ses parents, l’artiste Kazimir Malévitch  était issu  d’un milieu bourgeois. Le carré noir sur fond blanc témoigna de sa volonté révolutionnaire de casser les codes classiques de la Renaissance italienne. Vers la fin de sa vie, il sera critiqué et proscrit par le régime bolchévique (qu'il avait aidé à mettre en place) et qui prônait le style réaliste soviétique. Il décéda en 1935 à Leningrad (Saint-Pétersbourg, depuis la chute du communisme). 

Lialia-et-Vania-circa-1960.jpg
Valentine "Lialia" et Jean-Claude "Vania" à Saint-Germain-des-Prés (v.1960) ©
Lialia-et-Vania-circa-1960.jpg

Passionné par cet artiste précurseur de l’art suprématiste, Jean-Claude Marcadé né en 1937 à Moscardès dans les Landes épousa au cours de ses études supérieures à Bordeaux son ancien professeur Valentine Vassutinsky. 

Celle-ci, native d'Odessa en 1910, avait fui la révolution bolchévique et s'était réfugiée en Bulgarie, en Moldavie puis en France. Brillante étudiante, elle avait rejoint l’université de Bordeaux pour y suivre un cursus d'études supérieures en philologie, langue et  littérature russe.

A Paris, titulaire d’un doctorat d'Etat sur le thème de la contribution à l'étude de l'art pictural ukrainien, elle essaiera de le promouvoir jusqu'à son décès en 1994. 

La collection Marcadé permet d’analyser les mouvements artistiques du début du XXème siècle à nos jours.

Du 3 décembre 2022 au 1er avril 2023, exposition de la collection Marcadé à La Villa Beatrix Enea 2, rue Albert‐le‐Barillier d’ Anglet. Ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 19h. Entrée libre.

Légendes photos :
- couverture : Jean-Claude Marcadé 
 - échantillon de la collection Marcadé copyright Photo Col Anglet
- Kazimir Malévitch "Victoire sur le soleil" - Sérigraphies en couleurs pour l'opéra cubo-futuriste - Saint-Pétersbourg 1913 copyright Photo Alexandra Vaquero
- Valentine "Lialia"  Vassutinsky et Jean-Claude "Vania" Marcadé à Saint-Germain-des-Prés (vers 1960)

Répondre à () :

| | Connexion | Inscription