0
Livre
La Bible, mémoire des cultures et des religions
La Bible, mémoire des cultures et des religions
© DR

| Han izango dena

La Bible, mémoire des cultures et des religions

Comme l’année dernière, le cardinal Roger Etchegaray - la fulgurance du regard éclairant sa 95ème année - résidant auprès de sa sœur à Cambo et éprouvant désormais quelques difficultés à se déplacer, c’est donc en l’église Saint-Laurent de Cambo que se déroulera le mercredi 3 août prochain le traditionnel forum de réflexion organisé auparavant à Espelette par l’abbé François-Xavier Esponde.

Succédant au thème : « Au nom de Dieu... et des religions, quels messages publics aujourd’hui, des deux côtés de la Méditerranée » (sous-entendu entre chrétiens et musulmans), c’est la Bible – « Mémoire des Cultures et des Religions » - qui sera au centre du débat entre les trois invités du cardinal, lui-même académicien des Sciences Morales et Politiques : Florence Delay, de l’Académie Française, Jean-Claude Petit, journaliste et écrivain, et Raphaël Tambyeff, organiste et professeur de musique

Trois intervenants de poids
On ne présente plus Florence Delay, dont le grand-père chirurgien Maurice Delay, fondateur de la clinique Delay, fut maire de Bayonne de 1947 à 1958. L’académicienne, universitaire agrégée d’espagnol, enseignante de littérature générale et comparée, traductrice, essayiste, dramaturge, romancière dont la curiosité, la créativité – et l’amour de la « Hispanidad » - sont à l’image de sa culture, à la fois impressionnante, originale et éclairée.

Quant à l’ancien directeur de la rédaction de l’hebdomadaire « La Vie », Jean-Claude Petit avait tenu récemment à rappeler que « l’information n’était pas une marchandise » et que « les lecteurs de la presse n’étaient pas des consommateurs ». Journaliste, il a beaucoup voyagé et passe pour comme un spécialiste du Moyen-Orient, une région aux multiples dangers. Il y a déjà une bonne dizaine d’années, a cours d’un colloque, n’avait-il pas abordé « la question de la paix, donc celle de la violence, déterminante pour nous et pour nos enfants, dans un « monde en train de changer chaotiquement, difficilement ». Or, constatait-il alors, la montée de la culture de la violence pouvait faire apparaître celle-ci comme « normale » dans des conflits non maîtrisés. Et d’opiner que « les médias sont au cœur de cette question de paix et de violence par le rôle qu'ils jouent et par leur influence ».

Enfin, beaucoup de mélomanes connaissent la personnalité et le talent de Raphaël Tambyeff, musicien originaire de Biarritz qui a illustré pendant près de quarante ans le Grand-Orgue de Notre-Dame de Grâce de Passy à Paris et celui de la chapelle du Père Lachaise tout en prodiguant son enseignement au Conservatoire International de Paris. Et chaque année au mois d’août, il anime son Académie d’Orgue angloye, emmenant à l’occasion ses élèves à la découverte des orgues de la région.

L’Alliance de Dieu avec les hommes
Afin d’illustrer le thème « biblique » du colloque, c’est un texte tiré de son livre « Avec Dieu, chemin faisant » (éditions La Martinière) que le cardinal Etchegaray a choisi : « à travers le rite de l’anneau d’alliance qu’échangent un homme et une femme le jour de leur mariage, nous pouvons saisir le véritable pacte d’amour de Dieu avec l’humanité entière : alliance que la Bible raconte avec tous ses avatars au fil de mille promesses, contrats, célébrations, conflits, ruptures, pardons et réconciliations...

Toute l’histoire de notre salut se confond avec celle de l’Alliance. Elle fut promise après le déluge à Noé, à tous les usagers de l’arche, y compris les animaux, (Genèse 9, 8-17). Le signe avec sa coloration mythologique est l’arc-en-ciel, Dieu montre au monde son arc de guerre démuni de cordes. La première alliance divine avec Noé est unilatérale, l’humanité n’y prend aucune part. Dans l’Alliance du Sinaï avec Moïse, le peuple d’Israël devient un véritable partenaire, avec en main la Torah (La Loi), dont le peuple d’Israël se nourrit encore aujourd’hui.
Mais avec la venue du Christ, l’Alliance est “nouvelle” au sens fort du mot. Sans briser la première qui la préfigurait et dont elle a gardé de nombreuses traditions, la Nouvelle Alliance a été inaugurée comme l’ancienne dans le sang, mais dans le sang versé par le Christ lors de sa mort sur la Croix » !

 Notons encore la participation, comme chaque année, du chanteur Michel Etcheverry et de l’organiste et animateur de Radio Lapurdi Alexandre Aguerre, ainsi que le soutien de la chaîne KTO TV, des organismes Pax Christi France, Alliance Biblique Universelle et Française, Bibles et Publications Chrétiennes, Conférence des Evêques de France, Notre Europe, Institut Jacques Delors, Fondation Robert Schuman, l’Ecole Biblique de Jérusalem, IDEO Le Caire, des éditeurs, des réseaux d’information, etc.

Eglise Saint Laurent de Cambo, le mercredi 2 août à 15 heures, entrée libre. Séances de dédicaces par les conférenciers à l’issue de la rencontre (information auprès du P. François Esponde, 3 rue de l’Abesque à Bayonne (tél. 09 62 58 34 63 ou 06 76 61 89 31, sur Internet : esponde-latsaa@orange.fr).

Han izango dena

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription