0
Antiquités & Brocantes
La « Belharra» familiale régionaliste des Cazaux dans les vagues du XXème
La « Belharra» familiale régionaliste des Cazaux dans les vagues du XXème
© DR

| Anne de Miller La Cerda

La « Belharra» familiale régionaliste des Cazaux dans les vagues du XXème

 
Les commissaires-priseurs, Maîtres Arnaud et Florence LELIEVRE, et leur expert Monsieur Emmanuel Eyraud ont eu la joie de retracer l’origine de cette œuvre en marbre blanc, signée. Elle a été retrouvé dans une succession d’Hendaye et le modèle n’était jusqu’ici connu qu’en quelques plus petits exemplaires en terre cuite. (httpSamedi 8 avril dans le salon d'exposition de Côte Basque Enchères, le visiteur pourra s'émerveiller devant l'éventail d'intéressants objets d'Art du Xxème, entre autre, les céramiques régionalistes Cazaux.
Egalement, trois eaux fortes numérotées "Léda et le cygne", "les biches" et "La promenade à cheval" de la célèbre portraitiste-décoratrice Marie-Laurencin (1883-1956), disciple de Matisse et amie de Picasso, d'Apollinaire et de belles verreries signées Daum et Gallet, ainsi que plusieurs céramiques de différentes époques de l'atelier de céramique biarrot rappelle :
La « Belharrabellartea » familiale des céramistes Cazaux
A la fin du XIXe siècle, la famille de potiers Cazaux originaire des Landes s’installa au quartier de la Négresse à Biarritz en profitant du développement de la station balnéaire où Napoléon III et Eugénie drainait une clientèle très fortunée.
Au début du XXe, les Cazaux abandonnèrent peu à peu cruches et jarres pour des commandes d’objets décoratifs.…  Les trois frères Cazaux - Vincent, Armand et Edouard - personnalisent leurs œuvres : vases, vasques et carreaux, leur conférant progressivement un style « Art Déco à la Cazaux ». Des objets raffinés aux émaillages de plus en plus compliqués décorèrent ainsi les fastueuses demeures des années folles de l’entre-deux guerres.
En 1937, à l'Exposition Internationale de Paris, le fruit de leur labeur sera récompensé par la médaille d’or pour laquelle les trois frères créèrent la fontaine des 3B du pavillon Béarn, Bigorre et Pays Basque accompagnée d’une grande fresque murale (dont le moule se situe encore sur le chemin de Larreguy). Peu après, Vincent fut nommé Meilleur Ouvrier de France, Edouard - « le parisien » - devint un céramiste de grande renommée et Armand décora de fresques rupestres le Château de Brindos et d’autres demeures fastueuses dont beaucoup seront transformées, après la seconde guerre mondiale, en hôtels de luxe où en appartements.
En 1975, le fils de ce dernier, Jean-Marie, aidé par les conseils de ses oncles, créa des pièces originales dont l’une, grandiose et destinée aux Thermes Marins de la Milady, représente un hippocampe aux couleurs bleu Océan.
Il remit en marche le four à bois pour de longues cuissons (24h à 48h). Le carbone de la fumée, impossible à obtenir avec un four à gaz, apporte ainsi un aspect bullé original aux surfaces émaillées.
Quelques années après, la saga continue avec Joël, le fils de Jean-Marie. Tel un poisson dans l’eau, il anime les fresques murales d’exocets stylisés en travaillant l’alchimie des oxydes d’or, de platine ou de bioxyde de manganèse sur fond d’émail noir ou blanc. Croquis et nombreuses commandes, dont la restauration de carreaux pour la villa Laharraga à Guéthary, constituent l’œuvre du nouvel artiste qui modernise les formes tout en gardant le style Cazaux. En un tour de main, tels des jongleurs, ils se transmettent de génération en génération le flambeau signé Cazaux.

Présentée à cette exposition-vente, on remarquera  un vase Art Déco d' Edouard Cazaux , de forme arrondie et aplatie, en faïence émaillée rose à décor montrant une femme assise et rehauts or dans un médaillon, sur fond doré. Haut. 23 cm ; Larg. 18 cm. Estimé 1200€ à 1500€.
Toujours d'Edouard Cazaux, une partie d'un service à décor de sirènes et brins d'olivier en vert sur fond blanc comprend une soupière sur présentoir accompagné de 6 petites assiettes creuses et 6 plates. Estimé 500€ à 600€.
Un petit service à liqueur de Lucie Karcher - Atelier Edouard Cazaux réalisé en céramique émaillée vert et marron est pourvu d'un plateau carré à décor d'un paon et neuf petits gobelets à décor de fleurs. Estimé 400€ à 500€.
Une paire de cache-pots en faïence d'Armand Cazaux. Emaillée gris-noir à motifs en creux de feuilles stylisées(28 cm), la paire est estimée 700 € - 1000 € .
 

Côte Basque Enchères
8, rue Dominique Larréa à Saint-Jean-de-Luz 
Exposition -
Jeudi 6 avril de 14h à 18h
Vendredi 7 avril de 10h30 à 12h30 et 14h à 19h
Samedi 8 avril de 10h à 11h30
Vente aux enchères : Samedi 8 avril à 14h
 
Un petit service à liqueur de Lucie Karcher - Atelier Edouard Cazaux
Un petit service à liqueur de Lucie Karcher - Atelier Edouard Cazaux © DR
Un petit service à liqueur de Lucie Karcher - Atelier Edouard Cazaux
Paire de cache-pots d'Armand Cazaux
Paire de cache-pots d'Armand Cazaux © DR
Paire de cache-pots d'Armand Cazaux

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription