0
Histoire
Joseph dans le récit biblique, fêté le 19 mars

| François-Xavier Esponde

Joseph dans le récit biblique, fêté le 19 mars

Le prénom Joseph, José, Joses selon les langues du monde, est répandu dans les cultures et les familles spirituelles issues de la Bible. Fils de Jacob, sa destinée est particulière dans l’histoire du peuple d’Israël. Marquée au commencement par la cruelle jalousie de ses frères, son histoire devient mythique et raconte l’esclavage d’un enfant vendu qui deviendra l’un des sujets les plus influents d’Egypte au côté du Pharaon, et s’achèvera en symbiose, comme un lien étroit entre Abraham, Isaac et Jacob dans la postérité israélite en Egypte.Cette figure est unique, selon la définition de son nom tiré de l’hébreu, “que l’Eternel ajoute”.
Chacun a gardé en mémoire de son instruction religieuse la vente de Joseph aux Egyptiens telle que rapportée dans la Genèse (37).Mais cet « échange » apporte le signe d’une prédestination, car il représente le fils que son père préfère...
Israël, Jacob aimait Joseph plus que tous les autres enfants, parce qu’il était le fils de sa vieillesse, au verset 3 de la Genèse.Il semblait d’une nature riche et robuste, car son père lui procura une tunique de grand prix. Il se désolidarisera de ses demi-frères, enfants de Bilha et Zilpa, co - épouses de son père, en causant des agissements qui dénaturaient son éducation.
Or, il est autre, différent, et se tient à distance du reste de la fratrie.
Comme en Orient, par son pouvoir de visionnaire, supérieur aux autres, au point que celle qui lui montre la lune, le soleil et les onze étoiles se prosternant devant lui inquiète son père.
Langage biblique, la réalité est autre, la prédestination annoncée de ce fils appartient au monde divin, et dépasse les vues humaines de ses témoins. On épargnera sa vie et suivant l’avis de Roubène, il fera l’objet d’un marché destiné en ces temps à des esclaves de peu de prix, de peu d’intérêt.Jeté dans une citerne, il est vendu à quelque caravane d’ismaélites.
Devenant un grand symbole spirituel et surnaturel de l’Ancien Testament, que les Israélites désignent un fils de la Première Alliance, comme Job livré aux violences instinctives des barbares de son temps.Mais la qualification du visionnaire fascine les anciens, selon la croyance partagée que tout homme qui prédit le destin du peuple est habité d’un esprit souverain, surnaturel et venant de l’Eternel.
Mais la vie de Joseph, (que Dieu ajoute) ne s’achève pas encore.Le revoilà vendu par les ismaélites à Putiphar, dont il devient sujet et objet de destin.Le voilà loin de ses frères, de sa terre et de ses origines, étranger parmi les étrangers, mais... le Seigneur était avec Joseph et tout lui réussissait (Genèse 39, 2). Devenu l’homme de conseil et de confiance de Putiphar, il apporte à ce roi guerrier en manque de civilité le modèle souvent sollicité par son mentor.Dénoncé par la femme de Putiphar dont il avait su éloigner les attentes, le voici emprisonné et livré à nouveau à la désolation de l’enfermement.
Mais l’Eternel, ce Dieu d’Israël qui ne cesse de se révéler à ses fidèles dans l’adversité, veille sur Joseph.
Joseph commente et interprète les songes, les divinations si importantes - à toute époque - dans ces cultures orientales... Joseph, le messager interprète habité de pouvoirs invisibles, sera conduit jusqu’à Pharaon, angoissé par les rêves qui troublent son esprit.
Le récit biblique que l’on connaît de notre culture religieuse originelle rapporte comment Joseph - étranger à son peuple - renouera avec nombre de ses frères d’origine israélite, de Canaan, par l’entreprise de Pharaon, son maître et protecteur.Les conseils judicieux de Joseph ayant évité la famine à Pharaon, ses armées et son peuple, le voilà comblé de faveurs par son souverain égyptien, mais toujours insatiable aux yeux des siens et de l’Eternel de sa condition d’homme repu mais éloigné de son origine.
Ses frères, livrés à la perdition, viendront lui quémander le pain de survie de leur destin.
La rencontre avec eux, venus acheter du blé produit en Egypte pour assurer leur survie, est un savoureux récit historique du passé de ce peuple israélite qui, tout au long de son histoire, s’est trouvé dans de telles situations d’adversité, et s’est toujours souvenu de la force divine qui a revisité son histoire au fil des temps.
“Ne soyez pas tourmentés de m’avoir vendu, car c’est pour vous conserver la vie que Dieu m’a envoyé ici avant vous” (Genèse 45,5).
L’histoire donnera raison à la dispersion, à l’implantation, à l’origine de la diaspora juive dans ce monde « Terra Santa » qui demeure scellé dans un récit récurrent, d’une postérité de Joseph qui demeure toujours entre Israël et Ismaël, un mystère de vie ininterrompu !
La fête de Joseph le 19 mars garde en silence ce visage d’un sujet biblique permanent, accru par la naissance de Jésus, par la présence de l’époux de Marie, que la Nouvelle Alliance perpétue et rapporte à la tradition chrétienne, en lui donnant une dimension universelle. Elle se transmet aux fidèles du monde, issus de cette origine biblique.

L'aventure masculine avec Saint Joseph : la paroisse Notre Dame en Béarn de Lescar propose à tous les hommes de 17 à 97 ans de découvrir Saint Joseph, époux et travailleur, à l'occasion de la fête de saint Joseph, jeudi 19 mars, de 18h à 22h30.
Programme : 18h: Chapelet (pour ceux qui le peuvent) / 18h30 : Messe / 19h15 : Heure Sainte / 20h30 : Repas au centre paroissial (chacun apporte quelque chose pour un buffet campagnard) / 21h30 : Enseignement de l'abbé Damien Bernier sur Saint Joseph / 22h15-22h30: Complies. Tous les hommes, chrétiens ou non, sont invités ou peuvent nous rejoindre à partir de 20h aux salles du centre paroissial St Joseph. Renseignement et inscription :  tél. 06 71 10 14 26  ou paroisselescar@gmail.com

DR - « Le triomphe de Joseph » par Hilaire-Pader, cathédrale de Toulouse 

 

 

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription