0
Notre disparu
In Memoriam : Michel Gary, grand honnête homme et humaniste, d'une foi immense, avec un parcours de vie bien rempli
In Memoriam : Michel Gary, grand honnête homme et humaniste, d'une foi immense, avec un parcours de vie bien rempli

| Baskulture 776 mots

In Memoriam : Michel Gary, grand honnête homme et humaniste, d'une foi immense, avec un parcours de vie bien rempli

zAlbum de photos : ses élèves, Jean-Louis Davant, entretien sur FR3.jpg
Album de photos : ses élèves, Jean-Louis Davant, entretien sur FR3 ©
zAlbum de photos : ses élèves, Jean-Louis Davant, entretien sur FR3.jpg
zzMichel Gary.jpg
Michel Gary ©
zzMichel Gary.jpg

Michel Gary, un éducateur et un formateur-né qui osa quitter la région parisienne pour monter une école technique dans ce milieu rural.

Il était arrivé au lycée en novembre 1961 dans une structure où tout était à créer : locaux à adapter, ateliers à équiper et professeurs techniques à former.
Les prêtres assuraient l’enseignement général et pour assurer l’enseignement technique, ils étaient trois : Robert Lassartesse, Léon Bidegorry et Michel Gary.
Parmi tous les travaux liés à sa fonction de chef des travaux, on peut mentionner :
- ses fréquents séjours en Espagne avec l’économe, l’abbé Michel Lecuona, pour négocier l’achat de machines-outils dont le lycée avait besoin.
- Il s'est également impliqué dans la recherche d’enseignants du domaine technique, sans oublier son fils François qui a enseigné quelques années.

Voici un des premiers messages que Michel Gary adressait à chaque nouvel enseignant : « Pour bien enseigner, il faut tout d’abord aimer les jeunes et surtout donner l’exemple ». A ce titre, il aidait de très près les élèves et les enseignants.

Michel Gary fut l’un des fondateurs de l’association des chefs de travaux du Sud-Ouest. Depuis, à chaque trimestre scolaire, il se réunissait avec tous ses collègues à Toulouse pour faire le bilan des besoins et des projets. Il fut encore à l’initiative de la formation des jeunes enseignants, de la mise en application des réformes pédagogiques et de l’actualisation des connaissances techniques des Professeurs sous la couverture du CTPN (Centre Technique et Pédagogique National).
De plus, durant toutes ses années d’activités, Michel Gary s'était efforcé de tisser de très bonnes relations avec les entreprises locales. Il est vrai que dans cette tâche, pendant longtemps, il avait travaillé en tandem avec l’abbé Emile Baptiste.

Depuis le début, plus de 8 000 diplômés, la formation des jeunes étant une priorité, les formations industrielles dispensées au sein du lycée ont favorisé le développement de beaucoup d’entreprises de la région.
Voici le témoignage d’une personne de l’association des chefs des travaux du Sud-Ouest que Michel Gary a souvent côtoyé :
“Michel a montré, pendant toutes ces années d’investissement à Hasparren, une grande fidélité et ténacité pour promouvoir l’enseignement professionnel.
Je suis convaincu qu’il avait les compétences et le charisme pour remplir de hautes fonctions dans l’Enseignement Catholique.
Il ne s’est jamais mis en avant et c’est toujours avec humilité et discrétion qu’il est resté un serviteur modeste, ce qui le rend encore plus attachant.
Je rends grâce de l’avoir connu et rencontré sur mon chemin".

Pour conclure, s’il ne fallait retenir qu’une seule des devises de Michel, ce serait celle-ci : “Qui n’avance pas recule”.

Michel, au nom du lycée Saint-Joseph, je vous exprime avec grand respect les remerciements les plus chaleureux.

Témoignage de Patrick Eiche

J'ai deux amours, Paris et le Pays Basque ! c'est avec ces mots que Michel Gary avait commencé son discours a une fête du collége Saint-Joseph a Hasparren !

Pour moi, il y a eu M. Gary, chef d'atelier et professeur de dessin industriel : nous avions quinze ans et j'avais atterri en technique car les études classiques m'ennuyaient... Une année passée à l'ajustage avec M. Lassartesse, ensuite avec Pierrot Mendiburu me valorise, et on me dit : tu es bon en atelier ! Je me rends compte que l'état d'esprit des profs d'atelier impulsé par  M. Gary me plaît et me motive. Nous aurons tous notre CAP au bout des trois ans passés à Hasparren (mon meilleur passeport pour la suite)...

Plusieurs années se sont écoulées et notre classe se retrouve aux 30 ans de l'école avec M. Gary que, très vite, tout le monde appelle "Michel".
Nous décidons de nous retrouver une fois par an le vendredi des Fêtes de Bayonne !

Un rendez-vous que Michel ne manquait jamais car il croisait de nombreux anciens éléves : son bonheur ! Christian Vigie prof me dit un jour : "il faut que des  anciens fassent parti du CA de L'OGEC. c'est avec plaisir que je me retrouve en réunion à côté de  M. Gary (Michel) pendant plus de vingt ans ! Pendant mes années de travail passées de l'atelier mécanique auto à la vente de voiture - un parcours professionnel pas facile -, Michel m'a toujours servi de repaire ! Sa foi ! Sa famille ! Son travail ! Son charisme ! ont conforté mes doutes...

Puis, un jour, Claire est partie ! Michel a connu l'épreuve de la solitude ; il a fait face. Je suis témoin qu'il n'a pas laissé indifférent tous les gens qui l'ont croisé et qui ont croisé son regard...  M. Gary ! Michel, merci pour tout ! Milesker eta ikus arte !

Patrick

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription