1
Nos disparus
In Memoriam : Gurutzi Arregi Azpeitia
In Memoriam : Gurutzi Arregi Azpeitia

| Rédaction

In Memoriam : Gurutzi Arregi Azpeitia

Michel Duvert vient de nous informer : "notre amie Gurutzi, un des piliers de la culture Basque, n'est plus. Avec Ander Manterola, elle aura conduit à terme le projet de Barandiaran. C'est sous leur direction (et SON organisation) que les groupes Etniker, nous travaillerons à élaborer les 8 tomes de l'Atlas de Vasconia parus à ce jour, soit la quasi totalité du projet de Barandiaran. Nous menons à terme le dernier prévu dans le prochain tome. Iparralde apportera sa pierre avec Thierry Truffaut, Peio Goity et moi.
Son nom restera associé à ce projet unique en son genre qui témoigne ce que furent les modes de vie dans les sept provinces historiques, que Barandiaran appelait Vasconia.
Son nom restera également associé à celui de l'étude de l'auzo (la vecindad, voisinage ou hameau), aux ermitas etc. le nom d'Ander lui est intimement associé, ce dernier ayant été notre directeur depuis le début de l'entreprise, après avoir pris la suite du génial abbé Barandiaran.
Quel bonheur d'avoir pu travailler avec elle, avec Ander Manterola, selon l'impulsion que nous a communiquée Barandiaran et avec tous ces amis d'Etniker répartis dans les autres provinces.
Notre peine est grande, mais il nous faut être dignes de telles personnes" !

C'est dans la nuit du 5 mai dernier que Gurutzi Arregi Azpeitia est décédé. Elle avait été emmenée à la résidence Orue à Amorebieta-Etxano en raison de l'aggravation de sa maladie détectée il y a des mois, ce qui l'avait obligé à recevoir des soins palliatifs considérables ; malgré cela, il y a peu de jours encore, elle avait suggéré par e-mail comment procéder avec les textes de l'Atlas Ethnographique de Vasconia, dont le tome consacré au "Calendrier Festif Traditionnel et Religiosité Populaire" est en cours de rédaction.

Une figure historique au sein d'Etniker Euskalherria.
Proche collaboratrice depuis de nombreuses années de José Miguel de Barandiarán, disposant de sa confiance absolue, adjointe du directeur des groupes Etniker, Ander Manterola, elle constitua le levain cohésif dans notre esprit associatif, dont l'exemple devrait nous encourager à continuer dans la recherche de nos traditions avec plus de zèle si possible. C'est ce qu'elle aurait aimé et c'est ce que nous devons faire en sa mémoire.
Gurutzi Arregi est né à Lemoa (Biscaye), le 12 novembre 1936, bien que dans son enfance elle ait déménagé avec sa famille à Durango. Elle y termine ses premières études à l'école San Vicente Paul pour devenir secrétaire à l'école Santa Susana (1950-52). En 1978, elle est diplômée en sociologie et sciences sociales et politiques de l'Université de Deusto, où elle obtiendra un doctorat avec sa thèse "Fonction de l'ermitage dans le quartier traditionnel de Biscaye". Son efficacité en matière d'administration s'est forgée au cours de ses années de travail dans la gestion d'une entreprise industrielle. Dans les années 80, elle participera à diverses institutions éducatives et culturelles tout en enseignant l'anthropologie culturelle à l'école d'Eskoriatza entre 1982 et 1984.
Depuis lors, Gurutzi Arregi a participé à de nombreuses conférences, tables rondes et rencontres scientifiques et a rejoint diverses associations culturelles. Elle fut nommée directrice du département d'ethnographie de l'Institut Labayru, basé à Derio, en plus d'être membre et secrétaire de son conseil d'administration depuis 1978; Cofondatrice et secrétaire du groupe Etniker-Bizkaia en 1973. Secrétaire adjointe de la Société d'études basques Eusko Ikaskuntza (1979-1994), agissant en tant que présidente de son département d'anthropologie et d'ethnographie, secrétaire générale entre 1982 et 1990 et membre de la comité de rédaction de ses cahiers de section sur l'anthropologie et l'ethnographie. Également coordinatrice de la revue scientifique Anuario de Eusko-Folklore et membre du conseil d'administration d'autres publications telles que Etniker-Bizkaia et la Revue internationale des études basques. Dans le cadre de notre activité ethnographique, elle avait pris en 1986 la direction du Comité de rédaction de l'Atlas ethnographique de Vasconia, dont huit volumes ont déjà été publiés. Elle a également fait partie des conseils d'administration des musées d'art et d'histoire de Durango et du musée archéologique, ethnographique et historique basque de Bilbao.

Auteur de nombreux ouvrages
Gurutzi Arregi est, entre autres nombreuses publications, l'auteur de l'ouvrage "Ermitas de Bizkaia", en trois volumes, basé sur sa thèse de doctorat originale; les livres en collaboration «Bizkaiko elurzuloak - Neveras de Bizkaia» (avec Ander Manterola), «Ateiglesia de Izurza. Tradition et héritage »(toujours avec Ander Manterola et José Ángel Barrio), et, exclusivement, son« Origine et signification des ermitages de Biscaye, bien qu'il existe de nombreux articles sur la religiosité populaire, les ermitages, les confréries, les croyances et les rites, médecine populaire et jeux pour enfants dans différents endroits de Biscaye, dans le cadre de l'École d'ethnologie et d'ethnographie basques fondée par notre professeur Don José Miguel de Barandiarán, à laquelle il a consacré en 2003 un autre de ses livres en collaboration avec Ander Manterola: «Vida et l'œuvre de José Miguel de Barandiaran 1889-1991 ».
En 2002, le diocèse de Bilbao lui a décerné la mention d'honneur "Carmelo Etxenagusía" dans sa catégorie Patrimoine Artistique "s'occupant principalement de son travail de collecte et de récupération du patrimoine matériel et immatériel et de la diffusion du patrimoine artistique et culturel du diocèse de Bilbao ».

Répondre à () :


Captcha
Juan Mari Arregi Azpeitia | 11/05/2020 19:57

Je suis Juan Mari Arregi, un des freres du Gurutzi Arregi. Je vous remercie votre reconaissement pour Gurutzi. Eskerrik asko, Milesker, Merci beaucoup!. Juan Mari

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription