0
Actualité
Fondation du Patrimoine : Marie de Merlis, nouvelle déléguée au Pays Basque
Fondation du Patrimoine : Marie de Merlis, nouvelle déléguée au Pays Basque

| Anne de Miller-La Cerda

Fondation du Patrimoine : Marie de Merlis, nouvelle déléguée au Pays Basque

Nommée déléguée départementale au Pays Basque en novembre dernier, Marie de Merlis, ancienne adjointe à la culture et au patrimoine de Mesnil-le-Roi, déléguée pour des missions partielles dans les Yvelines, remplacera Francis Dos Santos pour les régions du Labourd et de la Basse Navarre.  Passionnée pour le patrimoine local, et la famille de son mari étant d’origine souletine, elle a choisi de s’établir désormais au Pays Basque.

Rappelons que la Fondation du patrimoine est constituée de 22 délégations régionales et une centaine de délégations départementales. A la tête de l’Aquitaine, le délégué régional Francis Arnaud est représenté dans les cinq départements d’Aquitaine, le Labourd et la Basse-Navarre étant assurés du ressort de Marie de Merlis.

Soutenu par 75 salariés, ce réseau compte plus de 800 bénévoles répartis sur tout le territoire, qui mènent les projets de mise en valeur et de restauration du patrimoine privé et public avec l’aide des chargés de mission régionaux. 

L’attribution des labels
La Fondation du patrimoine est habilitée à délivrer un label à des travaux réalisés par des propriétaires privés sur des édifices non protégés au titre des monuments historiques (ni classés, ni inscrits).
Il permet de bénéficier de déductions fiscales significatives : de la moitié du montant des travaux à la totalité. Les travaux doivent concerner les parties extérieures de bâtiments visibles depuis la voie publique.

L’objectif du label « Fondation du patrimoine » est d’encourager les propriétaires privés de patrimoines non protégés à effectuer les travaux de restauration. Sur le bien restauré, le propriétaire déposera une pancarte avec le label de la Fondation du Patrimoine, ce qui le valorisera.

Dans la région, parmi les nombreux monuments labellisés, la villa Arnaga à Cambo avait reçu en 2004 le label « Jardins remarquables ».

Le financement participatif ou la souscription publique
Ainsi des accords de mécénat nationaux ou locaux sont conclus avec des entreprises pour financer les projets de sauvegarde et de valorisation du patrimoine de proximité. Depuis 2006, le premier mécène est la Fondation Total. Le mécénat d’entreprise peut prendre la forme d'un mécénat financier, en nature ou de compétence, et il permet pour les entreprises mécènes de bénéficier d’avantages fiscaux. Une trentaine de clubs rassemblent aujourd'hui 250 entreprises réparties dans toute la France, qui collectivement représentent le deuxième mécène de la Fondation du patrimoine.

La mission Stéphane Bern
La mission de sauvegarde du patrimoine avait été confiée à Stéphane Bern par le Chef de l’État en septembre 2017. Son objectif est de soutenir des monuments en péril et dans la recherche de solutions de financement.
A cette occasion, rappelons que l’été dernier, à l’occasion du loto du patrimoine, la mission Stéphane Bern avait rapporté 112 000 € au profit de l’église orthodoxe (anciennement russe) de Biarritz située en face de l’Hôtel du Palais et dédiée à la Protection de la Mère de Dieu et Saint-Alexandre de la Neva.

Cependant, cette somme ainsi que celle de la DRAC ne pourront être débloquées avant que la mairie de Biarritz n’accompagne le projet en souscrivant un montant minimum.
 Marie de Merlis  s’inquiète du devenir de l’église orthodoxe qui se dégrade. Plus on attend, plus cela coûtera cher. Actuellement, le coût des travaux s’élève à environ 3 millions d’euros dans sa totalité. Dans un premier temps, il est nécessaire de mettre le bâtiment hors d’eau. Le reste des travaux suivra.
« C’est urgent, c’est pourquoi je souhaiterais rencontrer Madame le Maire de Biarritz Maider Arostéguy », insiste la déléguée départementale en précisant : « Bien que cette église à l’origine russe soit inscrite au patrimoine, elle est gérée par une association privée ».

Depuis l’été dernier comme nous l'avions commenté dans Baskulture, s’appuyant sur des Ukrainiens récemment établis en Espagne venus en nombre dans la paroisse, le recteur et son marguillier avaient maladroitement décidé de se soumettre à l’autorité (omophore) du métropolite grec de Paris Mgr Emmanuel dépendant du patriarcat de Constantinople qui n’a aucun moyen financier au lieu de choisir le patriarcat de Moscou. C’est ce qui explique la réticence de certains des élus du Conseil Municipal à accepter de débloquer des fonds même symboliques pour cette église orthodoxe, construite par les Russes et devenue grecque depuis peu.

Cependant, l’ancienne élue de Mesnil-le-Roi qui avait réussi à faire restaurer tant de monuments historiques, dont l’église Saint-Vincent du XVIème siècle, garde espoir. Sa mission consiste à établir des plans de restauration et surtout à tenter d’obtenir des subventions auprès du Conseil Général et du Conseil Régional

Parmi les autres édifices, Marie de Merlis compte monter un dossier pour la villa Gardenia située à côté de la Chapelle Impériale.
En parallèle, la déléguée de la Fondation du Patrimoine représente son institution dans le dossier de restauration de la villa d’Ivan Tourgueniev et de Pauline Viardot dont le site - qui regroupe celui de Bizet à Bougival - deviendra le centre européen de la musique en 2023. Missionnée également par la Fondation dans le dossier de reconstruction du Grand Bassin du parc du Château de Saint-Germain-en-Laye dont le propriétaire est l’Etat, Marie de Merlis, actuellement dans les Yvelines, regagnera prochainement sa résidence principale à Saint-Jean-de-Luz.

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription