0
Histoire de l'Art
« Euskal Herria » d’Henri Zo au Musée Basque : un détail, une œuvre...
« Euskal Herria » d’Henri Zo au Musée Basque : un détail, une œuvre...

| Baskulture

« Euskal Herria » d’Henri Zo au Musée Basque : un détail, une œuvre...

zHistoire de l'Art2 Musée Basque Henri Zo.jpg
Musée Basque : "Euskal Herria" d'Henri Zo ©
zHistoire de l'Art2 Musée Basque Henri Zo.jpg
zHistoire de l'Art2 Henri-Achille Zo.jpg
Henri-Achille Zo ©
zHistoire de l'Art2 Henri-Achille Zo.jpg

Anne de La Cerda avait évoqué le peintre bayonnais Achille Zo dans son article de la semaine dernière consacré aux « coulisses du Musée Bonnat-Helleu » : 

https://baskulture.com/article/bayonne-dans-les-coulisses-du-muse-bonnat-helleu-3871

Cette fois, il s’agira de son fils Henri-Achille Zo dont le Musée Basque présente un tableau (en attendant sa réouverture avec une exposition en préparation consacrée aux tissus et textiles du Pays Basque). 
Elève de son père Achille Zo - qui dirigea l'École de Dessin de Bayonne et les Beaux-Arts de Bordeaux – et avec qui il partageait son « afición » des scènes d'Espagne et de tauromachies, entré à l’atelier de Léon Bonnat, lauréat de nombreux prix, Henri-Achille Zo avait également illustré (entre autres) le Ramuntcho de Pierre Loti.

Quant à l’œuvre dénommée « Euskal Herria », c’est est une huile sur toile en dépôt qui provient du Mobilier National : « Ce carton de tapisserie, commandé en 1925 par la manufacture des Gobelins, symbolise l’acceptation du décor régionaliste comme expression plastique contemporaine au niveau national.
Au contraire d'autres régions, les cartons basques et béarnais ne seront jamais tissés pour cause de changement d’administrateur. L’illustration du Pays Basque par Henri Zo est typique d'une vision «touristique» qui réunit mer et montagne, architecture vernaculaire, fêtes et jeux populaires. La bordure alterne les blasons des provinces historiques et des villes basques françaises (présence du drapeau tricolore), avec les «fruits» du pays : châtaignes, pommes et maïs.
Le fronton et l'église voisine sont au centre de la vie collective. La cloche de l’Angelus interrompra momentanément la partie de pelote. L’artiste invente la disposition des lieux, juxtapose plusieurs moments de la journée. L’église et les maisons labourdines ressemblent à celles d‘Ascain, la montagne à La Rhune, le Littoral à Hendaye, mais rien n’est à sa place réelle.

Euskaraz :
Gobelins lantegiak 1925ean manaturiko tapizeria kartoin honek erakusten du Estatu mailan euskal irudia onartu zutela arte garaikidean, Bertze eskualde batzuetakoak ez bezala, euskal eta biarnes kartoinak ehundu gabe daude kargudun aldaketa baten ondorioz. Henri Zok Euskal Herria erakusten du turistaren ikuspegitik, itsasoa eta mendia Juntatuz, baita etxegintza berezia, festak eta joko herrikoiak. Bazterrean lerrokatzen dira iparraldeko lurralde historikoen eta hirien armarriak, Frantziako bandera ere, Errepublikaren zenbakia barnel, tokiko «fruituekin»: gaztainak, sagarrak eta artoa. Arrabota eta ondoko eliza herriko muinak dira. Anjelusak pilota partidan eten bat sartuko du. Artistak tokiak bere gisan antolatzen ditu, eguneko zati batzuk lerrokatzen. Eliza eta lapurtar etxeak Azkaingoen idurikoak dira, mendia Larrun da, leihorra Hendaiakoa, baina denak lekuz kanpo daude.

Programme du musée en mai/juin 

- Dès la réouverture du Musée Basque, à ce jour non déterminée, l’accueil du public se fera avec une jauge limitée par créneau de 2h, dans le respect des nouvelles règles de protection et d'hygiène strictes liées à la crise sanitaire.
Seule la boutique du musée reste ouverte du lundi au vendredi de 9h à 17h.
- Animations : jeudi 6 mai à 18h : « Paysage et territoire au Pays Basque » par Maitane Ostolaza 
Samedi 15 mai à 18h : Nuit européenne des musées, « Kepa le tilholier »
Jeudi 20 mai à 18h : « Offenbach et le jambon de Bayonne » par Étienne Rousseau-Plotto
- Du 2 juillet 2021 au 2 janvier 2022, le musée consacrera son exposition temporaire de l’année aux textiles présents dans ses collections. Vêtements traditionnels, habits de cérémonies, costumes de danse, robes de poupées, châles, foulards, linge de maison, mantes à bœufs, sacs, lainages, espadrilles et souliers seront présentés au public, témoignant des pratiques de fabrication et des usages, les trames d’un quotidien aujourd’hui revisité.
Cette première exposition dressera un premier panorama typologique des textiles du territoire et de leur utilisation traditionnelle, jusqu’à leur diffusion au titre d’authentique symbole du Pays Basque : origines de la tradition textile, représentation des textiles et costumes traditionnels, le linge de maison et le tissu de confection avec l’arrivée de la mécanisation... Enfin, l’exposition s’attachera au travers des rituels, des fêtes et des coutumes, à montrer comment les tissus portés traditionnellement pour le travail ou le costume « du Dimanche » sont devenus des vecteurs identitaires, véhiculés par la danse, qu’elle soit folklorique ou savante. 
Il y sera également question de l’impératrice Eugénie, ambassadrice et protectrice des Arts, reine de la mode, qui fut une prescriptrice des mœurs du temps.

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription