0
Coup de coeur
Cambo : violoniste & contrebassistes au profit des jeunes de Madagascar
Cambo : violoniste & contrebassistes au profit des jeunes de Madagascar

| baskulture 404 mots

Cambo : violoniste & contrebassistes au profit des jeunes de Madagascar

zMarin Béa dirige ses jeunes élèves contrebassistes.jpg
Marin Béa dirige ses jeunes élèves contrebassistes ©
zMarin Béa dirige ses jeunes élèves contrebassistes.jpg
zMarc Vieillefon avec Pauline et Juliette.jpg
Marc Vieillefon avec Pauline et Juliette ©
zMarc Vieillefon avec Pauline et Juliette.jpg

Ce sont assurément le violoniste Marc Vieillefon et le contrebassiste Marin Béa avec ses jeunes élèves du Conservatoire Régional Maurice Ravel qui furent les vedettes de ce nouveau concert privé organisé par l’Association des Amis de l’Orchestre Symphonique du Pays Basque - présidée jusqu’ici par Dominique Requena – et l’Ecole de musique de Cambo (dont les élèves furent « consignés » à cause de cas de pandémie décelés parmi eux). 

Après un « lever de rideau - surprise » de quelques chants interprétés par le duo Pauline et Juliette s’accompagnant à la guitare, le nombreux public présent dans la salle de l’AIEC à Cambo put applaudir le célèbre « Randoloniste », soit, en la personne de Marc Vieillefon, un talentueux violoniste (1er prix du Conservatoire de Paris, perfectionné auprès de musiciens prestigieux, Académie Ravel incluse, et lauréat des concours internationaux, il va enseigner au Conservatoire de Marseille)… 
Mais un musicien à pied sur les routes de France pour créer du partage autour de rencontres musicales, retisser du lien entre les gens après une longue période d'isolement et de repli sur soi et récolter des fonds pour l'association Zazkely qui « soutient la santé, l'éducation et la formation professionnelle de jeunes malgaches issus de quartiers défavorisés à Antsirabe », Madagascar s’avérant être également le pays natal de notre violoniste !

Zazakely est une association crée en 2001 qui aide à la scolarisation, à la formation professionnelle et au développement économique du quartier Mahazina, à Antsirabe.
Elle a développé une structure d’accueil en plein centre du quartier, proposant des activités aux enfants comme aux adultes en cherchant à développer l’implication de tous les habitants pour atteindre une certaine autonomie et, à terme, élever le niveau de vie dans le quartier.
A ce jour, Zazakely mène son action à trois niveaux : l’éducation, la santé et l’agriculture »... Concrètement, Marc Vieillefon soutient dans ce cadre la création d’une école.

Y pensaient-ils, les jeunes élèves contrebassistes qui ont – talentueusement, pour leur âge – remarquablement interprété un programme musical varié, entourés et confortés par leur professeur Martin Béa, plein d’attentions pédagogiques à leur endroit ? 
Ils conclurent leur récital par « Csárdás », pièce très connue du compositeur napolitain Vitorio Monti qu’il dut écrire pour l'Orchestre Lamoureux placé sous sa baguette à Paris : interprétant parfaitement la juxtaposition des passages lents et rapides de cette œuvre rappelant les danses hongroises, et bénéficiant du prodigieux solo de violon de Marc Vieillefon, les jeunes contrebassistes de Marin Béa achevèrent de conquérir leur public.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription