0
Actualité
Bilbao : une extension du musée Guggenheim vers Gernika et la réserve verte d’Urdaibai
Bilbao : une extension du musée Guggenheim vers Gernika et la réserve verte d’Urdaibai

| Alexandre de La Cerda 650 mots

Bilbao : une extension du musée Guggenheim vers Gernika et la réserve verte d’Urdaibai

zActu2 estuaire d'Urdaibai région de Murueta où sera située une partie des installations du nouveau Guggenheim.jpeg
L'estuaire d'Urdaibai, environs de Murueta où sera située une partie des installations du nouveau Guggenheim ©
zActu2 estuaire d'Urdaibai région de Murueta où sera située une partie des installations du nouveau Guggenheim.jpeg

Voilà plus d’une douzaine d’années que le musée Guggenheim projette de s'étendre à Urdaibai, entre Gernika et Murueta, en créant un environnement artistique dans la nature, en vertu d’une nouvelle approche artistique logée entre l’ancienne usine de coutellerie Dalia dans la vieille cité « sainte » du chêne basque et les anciens chantiers navals du village de Murueta, dans un paysage splendide au cœur de la réserve naturelle de biosphère d'Urdaibai, non loin de l’impressionnant château d’Arteaga qui appartint à la famille de l’impératrice Eugénie et à la restauration duquel « s’escrimèrent » les architectes qui construisirent le Palais à Biarritz. Ces deux localités, distantes de quelques kilomètres, seraient réunies par une sorte de sentier pédestre le long d’une « voie verte ».

Pour le 25ème anniversaire du Guggenheim de Bilbao...

Ce projet qui pourrait connaître un début de réalisation l’année prochaine - lorsque l’on soufflera les vingt-cinq bougies de la création du musée emblématique de Bilbao – pour un achèvement prévu d’ici cinq ans, avait été contesté lors du passage à la présidence du Gouvernement Basque du socialiste Patxi López, mais son opposant politique Íñigo Urkullu, à l’époque président du PNV, et depuis lors élu président de la Communauté Autonome, avait choisi de le soutenir à titre de défi culturel et économique pour « l'avenir du pays ». Mis à jour et adapté aux nouveaux contextes politiques et environementaux, ce projet d’extension vient d’être présenté au Conseil d'administration du Guggenheim auquel assistaient le député général de Biscaye et président du Comité exécutif de la Fondation, Unai Rementeria, le Ministre de la Culture du Gouvernement Basque, Bingen Zupiria, la députée biscayenne pour la Culture et le maire de Bilbao, Juan Mari Aburto, ainsi que des représentants des entreprises et entités qui font partie de la plus haute instance dirigeante de la Fondation, certains en visioconférence, et les directeurs des musées Guggenheim de New York et de Bilbao, Richard Armstrong et Juan Ignacio Vidarte.

Un projet doté d’un budget de 127 millions d’Euros et qui pourrait bénéficier de 81 millions provenant du plan de relance de l'Union européenne, ce qui supposerait bien son achèvement d'ici 2026.

Cependant, même si les fonds européens n’arrivaient pas, les autorités provinciales de Biscaye semblent prêtes à les suppléer en partie, car c’est un beau projet pour l’avenir, tout comme le Gouvernement Basque avait soutenu il y a un quart de siècle, contre vents et marées (en particulier l’opposition de Madrid), l’implantation du Guggenheim à Bilbao...

Cette extension représenterait un nouveau modèle de musée, combinant différents types d'activités créatives telles que la recherche, la technologie ou le design, et offrant au visiteur une expérience complémentaire de celle de l'actuel Guggenheim Bilbao, tout en satisfaisant certains critères « à la mode » et le respect de l'environnement.

Pour la construction des deux nouveaux bâtiments, un concours international sera lancé non seulement pour l'architecture, mais aussi pour l'aménagement paysager et l'écologie. Il y aura un programme d'expositions et « d'interventions artistiques » tant à Murueta et à Gernika qu'en dehors des deux villes ainsi que sur la « voie verte » qui les reliera. Un autre élément important serait la réalisation d'un programme de résidence, dont le point de départ serait un forum international qui se tiendrait chaque année autour de l'art, de l'écologie, de la recherche, auquel participeraient des figures représentatives de ces domaines de la pensée.

Quant à la programmation élaborée pour le 25ème anniversaire du Guggenheim, elle comprendrait un événement consacré à l'automobile avec laquelle l’architecte Norman Foster entretenait un rapport si étroit, ainsi que des expositions d'œuvres de sa collection permanente , datant de la seconde moitié du XXème siècle jusqu’à nos jours, depuis Andy Warhol jusqu’à Jean-Michel Basquiat, Anselm Kiefer ou Francesco Clemente.

A signaler également un tour d'horizon de mouvements esthétiques tels que le fauvisme, le cubisme ou le surréalisme, provenant du Musée d'Art Moderne de Paris, et une revue de l'ensemble de la production artistique de Jean Dubuffet extraits de la Fondation Guggenheim.

zActu2 le ministre de l'Économie et des Finances, Pedro Azpiazu, accompagné du porte-parole Zupiria et du ministre Sagardui, lors de la présentation du programme Euskadi Next.jpeg
Le ministre de l'Économie du Gvt Basque Pedro Azpiazu, et de la Culture Bingen Zupiria, comptent sur les fonds européens pour l'extension du Guggenheim ©
zActu2 le ministre de l'Économie et des Finances, Pedro Azpiazu, accompagné du porte-parole Zupiria et du ministre Sagardui, lors de la présentation du programme Euskadi Next.jpeg

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription