0
Actualité
Biarritz-Donosti : une dynamique retrouvée
Biarritz-Donosti : une dynamique retrouvée

| Alexandre de La Cerdae 1377 mots

Biarritz-Donosti : une dynamique retrouvée

IMG_20210607_103043.jpg
Une assistance nourrie et studieuse participait aux ateliers et à la signature du mémorandum entre Biarritz et Donosti ©
IMG_20210607_103043.jpg
Zigor.JPG
Maider Arosteguy et Eneko Goia chez Zigor ©
Zigor.JPG

Au cours de la journée d'étude qui avait eu pour cadre lundi 7 juin dernier l'ancien casino Bellevue, en prise directe sur le merveilleux panorama océanique, les représentants de Biarritz et de Saint-Sébastien ont pu élaborer au sein d'ateliers techniques consacrés à un programme d'action commun selon les lignes directrices du mémorandum signé par les maires des deux villes. 

Maider Arosteguy en avait défini précisément les orientations au fil d'un travail initié il y a huit mois, lors de sa visite à Donostia / San Sebastian le 9 octobre dernier. Ce jour-là, les questions de mobilité avaient été longuement évoquées : 
- L’importance de connecter les réseaux ferrés du Gipuzkoa avec les réseaux de la SNCF
-  Les perspectives de nouvelles lignes de l’aéroport de Biarritz, 
- les problématiques de mobilité interurbaine plus soutenables. 
La visite qui s’en est suivi a été l’occasion d’aborder : 
- L’économie de pointe au Parc technologique de Miramon 
- Le positionnement gastronomique au Basque Culinary Center
-  La culture à Tabakalera
-  le tourisme au Kursaal. Depuis, les élus des deux villes et leurs services respectifs ont travaillé ensemble, afin d’approfondir leurs échanges, délégation par délégation. Dans un contexte sanitaire contraint, ils se sont réunis à Biarritz ou à Donostia. Ils ont échangé en visioconférence ou par téléphone. Ils ont appris à se connaître et ont pu mesurer les atouts d’une telle collaboration. 

Ainsi, la journée de travail de ce lundi a été rythmée par les ateliers de travail entre les deux villes et par des visites avec des partenaires, en premier lieu à l’aéroport pour approfondir les échanges avec, notamment, son président Patrick Chassériaud.
Ce fut ensuite au tour de "Rivage Pro Tech" d'accueillir les participants afin d’évoquer, les questions de l’économie bleue et des systèmes anti-submersion. 

L’après-midi fut consacrée aux échanges culturels avec le renouvellement de la Convention quadripartite entre le CCN Malandain Ballet Biarritz – Le théâtre Victoria Eugenia et les deux villes. 
Une rencontre avec l’artiste Zigor qui finalise dans son atelier la grande exposition de l’été "Egu Iturria" programmée du 3 juillet au 29 août au Bellevue, en prélude à "de nouveaux résultats concrets d'échanges prévus au Centre Culturel Okendo à l’automne 2022"

Et Maider Arosteguy de préciser : "Tout cela découle à la fois d’un attachement personnel et d’une volonté politique forte partagée avec les élus de ma majorité. Mon parcours personnel m’a conduit à travailler de nombreuses années avec le Pays Basque Sud. J’y ai puisé beaucoup d’inspiration sur les modes d’organisation, la vitalité économique, la capacité à opérer des mutations profondes, le rayonnement culturel, la force du monde associatif… 
Consciente des opportunités mutuelles à travailler ensemble avec nos voisins, j’ai eu à cœur, durant mon mandat de Conseillère départementale, d’approfondir les relations transfrontalières entre nos territoires. C’est forte de ce cheminement que j’ai souhaité inscrire Biarritz parmi les acteurs de la coopération transfrontalière. Et je suis heureuse d’avoir trouvé en Eneko Goia un interlocuteur à l’écoute et à la hauteur"

Ce mémorandum de collaboration signé entre les deux villes devrait être suivi de conventions plus spécifiques. 
Huit thèmes ont été identifiés entre Biarritz et Saint Sébastien : la mobilité – l’économie – la culture – la communication – le tourisme – la jeunesse – le sport – l’enseignement – la langue basque : "L’objectif est d’agir ensemble pour améliorer le quotidien de nos administrés. Nous travaillons pour cela sur des actions concrètes : 
- Une navette directe entre les deux villes. 
- Un partenariat renforcé entre le CCN Malandain et le théâtre Victoria Eugenia. 
- Une participation de Biarritz au prestigieux évènement Cook & Fashion. • Une identité visuelle commune, pour une meilleure promotion du tourisme durable. 
Toute la matinée, les élus et agents des deux villes ont ainsi travaillé en atelier pour donner corps à ce Mémorandum. 

Et Maider Arosteguy de rappeler encore que "la coopération transfrontalière s’organise à tous les échelons administratifs"
• Régional, avec l’Eurorégion Nouvelle Aquitaine – Euskadi – Navarre. 
• Départemental, entre le Département des Pyrénées-Atlantiques et la Diputacion Forale du Gipuzkoa (signée le 19 avril 2021). 
• Intercommunal, avec le Consorcio Bidassoa-Txingudi. 
• Interinstitutionnel, avec le mémorandum de coopération signé entre la Communauté d’agglomération Pays Basque (CAPB) et la Communauté autonome basque (CAB) le 7 octobre 2019. 

Un programme d'action commun Biarritz-Saint-Sébastien

Pour mener à bien cette tâche, quatre commissions techniques seront créées, réunissant élus, agents et acteurs des deux villes afin d’identifier les projets et d’établir les formes de collaboration dans les domaines suivants : 1. Economie – Mobilité 2. Tourisme – Congrès 3. Culture – Communication 4. Education - Euskara - Sport – Jeunesse.

- Un Comité de Pilotage (COPIL) présidé par le Maire de Donostia / San-Sebastian ou le Maire de Biarritz ; une responsabilité qu’ils assumeront annuellement à tour de rôle, en commençant par le Maire de Biarritz. Il sera composé de représentants politiques et techniques des deux conseils municipaux, désignés par ces derniers, ainsi que de représentants d’autres entités/institutions jugées nécessaires, désignés par le président. Ses fonctions seront : a. Promouvoir la dynamique de collaboration transfrontalière. b. Garantir la concrétisation des objectifs du présent mémorandum (évaluation continue et ex post). c. Prioriser les projets proposés par les commissions techniques. d. Être informé de la bonne exécution des projets par les commissions techniques. 

- techniques thématiques/transversales et transfrontalières. Nommés par le comité de pilotage, elles seront composés d’acteurs du territoire et de personnel technique de la mairie de Donostia / San Sebastian et de Biarritz. Leurs fonctions seront : a. Identifier/construire les projets transfrontaliers. b. Donner la priorité aux projets transfrontaliers identifiés. c. Proposer ces projets transfrontaliers au COPIL. d. S’assurer que les projets prioritaires sont correctement mis en œuvre et informer le COPIL. 

En conclusion, "Biarritz ne se substitue à personne en travaillant directement avec Donostia / San Sebastian : elle s’inscrit dans cette dynamique, de façon complémentaire. Biarritz a longtemps été administré comme un rocher isolé au-dessus des autres. Aujourd’hui, la Ville s’inscrit dans un territoire et dans ses dynamiques (...) et nous souhaitons aussi que ce partenariat soit le moteur et la locomotive du Pays Basque en général. Ce n’est pas un acte isolé. Ce mémorandum est la base d’un nouveau chemin collectif que nous souhaitons prendre pour faire de nos deux villes, deux villes pilotes d’un territoire en mutation, d’un territoire en mouvement, d’un territoire de savoir-faire et de savoir être pour tous. C’est en tout cas, le sens que nous souhaitons donner à notre action. De Biarritz à Saint Sébastien, de San Sebastian à Biarritz, ce sont des femmes et des hommes au destin commun, des femmes et des hommes qui ont écrit l’histoire de notre territoire. Comme hier, c’est tout naturellement que nous écrivons notre histoire commune, que nous construirons notre avenir, tous ensemble". 

Ce souci d'une histoire commune, Maider Arosteguy l'a également incarné au travers de la culture et de la langue du territoire : dans la pochette contenant de la documentation sur les deux villes distribuée aux participants de cette journée figurait un très utile et commode recueil de petits livrets intitulé : "Le basque à porté de main / Hiztegia eskuan, euskara ahoan".

Comment ne pas se réjouir d'un tel retour en force d'une étroite coopération entre Biarritz et Saint-Sébastien sur l'impulsion - dès son arrivée au gouvernement de la ville - du dynamique maire de Biarritz, Maider Arosteguy, dans le fil des premiers pas que j'avais entrepris avec la bénédiction "active" de mon vieil ami Paul Dutournier, président des maires du Labourd, il y a exactement trente ans : dans des conditions certes plus difficiles, résultant parfois d'une certaine "incompréhension mutuelle" entre élus et administratifs de part et d'autre de la "muga", j'avais mis en oeuvre une politique de promotion commune des deux villes dans de grands salons internationaux, politique s'appuyant à l'occasion sur des ateliers communs réunissant les membres des offices de tourisme des deux côtés d'une frontière encore bien "effective" à l'époque ! 
Et ma joie fut d'autant plus grande de revoir à l'occasion de cette journée Isabel Agirrezabala avec qui j'avais beaucoup collaboré au sein du Centro Atraccion y Turismo (CAT) alors présidé par le maire-adjoint de Saint-Sébastien, mon ami Gregorio Ordonez, Isabel dirige désormais la structure "Donostia Turismoa" qui a succédé au CAT il y a quelques années...

Maider Goia côte.jpg
Maider Arosteguy et Eneko Goia ©
Maider Goia côte.jpg
Maider Goia signature.jpg
Les deux maires signent le mémorandum ©
Maider Goia signature.jpg
Capture z.JPG
Il y a exactement 30 ans, étaient jetés les fondements de la collaboration entre Biarritz et St-Sébastien ©
Capture z.JPG

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription