1
Manifestation
Bayonne : reprise des concerts à la cathédrale
Bayonne : reprise des concerts à la cathédrale

| baskulture

Bayonne : reprise des concerts à la cathédrale

Il est un virus, endémique et tenace, irréductible et enraciné en pays basque depuis quelque millénaire. Insensible au masque et à l’alcool (plutôt favorisé par lui… selon certaines études), il observe une nette recrudescence saisonnière, volontiers estivale. C’est le virus de la musique partagée, du chant qui réunit, des « notes qui s’aiment » et qui rassemblent.

Un cluster remarquable a même élu domicile, il y a maintenant treize années, en la Cathédrale de Bayonne et en semble indélogeable ! Cette année, la maturation est un peu tardive, le confinement ayant un peu voilé et engourdi les cordes vocales autant qu’instrumentales. Mais le grand vaisseau honorera son rendez-vous estival, en ces tous derniers jours d’août, avec deux concerts.

Démarrage « mezzo voce », jeudi 27 avec un Voyage Musical autour des Flûtes de Guy Angelloz. Cet ancien maîtrisien de Notre Dame, premier prix de musique de chambre et de Flûte du Conservatoire National de Paris, flûtiste de la Garde républicaine et concertiste international, déroulera musicalement une grande histoire de la Flute, baroque (Bach, Haendel, Vivaldi), romantique (Franck, Bizet, Dvorak), impressionniste (Debussy, Fauré).

Deux jours plus tard, samedi 29 août, c’est l’incontournable rendez-vous avec Mozart et l’œuvre – entre autres – fétiche des « Samedis Musicaux », l’émouvant et impressionnant Requiem. Cette œuvre inachevée (par l’auteur) et néanmoins testamentaire, la toute dernière de ce génie universel, est définitivement entrée dans la mythologie et le panthéon de la Musique. D’une puissance expressive surnaturelle, ce Requiem sera servi, dans sa transcription instrumentale de Peter Lichtental (1802), par Arnaud Aguergaray, Aurelia Lambert, Olivier Seube et Yves Bouiller, tous professeurs du Conservatoire et réunis au sein de la plus emblématique formation de la Côte Basque, le célébrissime Quatuor Arnaga.

A ce propos, la transcription a toujours tenu une place importante dans la création musicale. Peter Lichtenthal (1780-1853) qui était l'ami d'un des fils de Mozart et a été l’un des premiers biographes de ce dernier, a eu accès à l'une des copies du Requiem. Le genre du quatuor à cordes était alors fort prisé - on pense aux pièces écrites par Haydn et Mozart lui-même - et il connaissait bien ce répertoire. Comme Haydn pour Les sept dernières paroles du Christ en croix, il va s'attacher à réduire pour cette formation l'œuvre ultime du maître. Une épure qui offre la quintessence du texte, et porte plus sur l'esprit que sur la lettre.

Les deux concerts démarreront à 19h30, entrée masquée et participation libre (ou inversement !). Une place sur deux sera laissée libre (distanciation oblige). Le gel HA coulera à flot…

Répondre à () :


Captcha
MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS | 22/08/2020 17:17

Toutes les places doivent être garnies, pas besoin de gel hydroalcoolique ni de masques ! Toutes ces précautions dictées abusivement dans le but d'asservir ne sont fondées sur, motivées par... RIEN ! Il faut donc vivre normalement, se serrer les mains, s'embrasser, se rencontrer... normalement ! Sinon, je ne viens pas. je n'ai pas convenance à alimenter la peur irraisonnée devant un simple petit virus disparu depuis 3 mois, devenu inefficace et sans aucun intérêt sur les plus de 4.000 du même genre me disait mon toubib l'autre jour... On s'en fout comme de tous les microbes eux vivants véhiculés par tous et bien plus dangereux contre lesquels rien ne peut protéger sauf nos systèmes de défenses immunitaires naturelles. Par ailleurs parler aux autres masqué est très très malpoli ! Donc je refuse ce conditionnement qui malgré sa présentation ici n'a rien de drôle et reste inacceptable ! De toutes façon les masques sont inutiles contre les milliers de Milliards de virus. INEFFICACES !

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription