0
Patrimoine
A la lueur des chandelles : la Maison Louis XIV à St-Jean-de-Luz et le château de Campet (Landes)
A la lueur des chandelles : la Maison Louis XIV à St-Jean-de-Luz et le château de Campet (Landes)

| ALC

A la lueur des chandelles : la Maison Louis XIV à St-Jean-de-Luz et le château de Campet (Landes)

IMG_4618.jpeg
« Lohobiague Enea » dite maison Louis XIV à Saint-Jean-de-Luz ©
IMG_4618.jpeg
image_8.jpg
Le salon de « Lohobiague Enea » ©
image_8.jpg

Henry et Dominique Leremboure ouvriront « à la nuit tombante » leur demeure ancestrale « Lohobiague Enea » dite maison Louis XIV à Saint-Jean-de-Luz, à l’occasion de la Nuit des Châteaux qui se déroule dans toute la France samedi prochain 24 octobre : « l'intention première de l’évènement est de plonger le visiteur dans un environnement qui l’amène à retrouver, le temps de sa visite, l’ambiance, à la nuit tombée, des grandes maisons d’armateur de la Cité corsaire au XVIIème siècle ! Dans le clair-obscur des chandelles, il déambulera dans les pièces où résidaient les maîtres de maison et où séjourna le jeune roi Louis XIV en 1660 ».
Au fil de sa visite, ce seront les propriétaires en costume, descendants de Joannis de Lohobiague (14ème génération), qui seront là pour l'accueillir et le guider.
Aidés des guides de la Maison et accompagnés par la Cie des Syrtes, explications et animations lui seront proposées dans chacune des pièces de l’étage de Maître.

Maison d'armateur construite en 1643 par Joannis de Lohobiague, « Lohobiague Enea » dite Maison Louis XIV, accueillit en 1660, pendant 40 jours, le jeune roi Louis XIV, venu épouser à Saint-Jean-de-Luz, l'infante Marie-Thérèse d’Espagne. 
Témoin de la richesse de la ville au XVIIème siècle, lorsque Saint Jean de Luz ne vivait que pour et par la mer, la Maison « Lohobiague », toujours dans la même famille et toujours habitée, reste une demeure vivante qui a su garder au fil des siècles, tableaux, mobiliers et objets précieux ou du quotidien, laissés là par les quatorze générations successives qui s’y sont succédé.

Ouverture de la Maison Louis XIV (place Louis XIV à Saint-Jean-de-Luz, à côté de la Mairie. Entrée par la place Louis XIV / 2ème étage sans ascenseur) : de 20h à 22h30 - Créneaux de réservation toutes les 15 minutes de 20h à 22h. Tarifs : Adultes : 8 € Enfants à partir de 10 ans et étudiants moins de 26 ans : 5 € Gratuit avant 10 ans / Inscription, réservation et billetterie en ligne sur le site de la Nuit des Châteaux : www.nuitdeschateaux.com 
www.maison-louis-xiv.fr (port du masque obligatoire, disponibles sur place à prix coûtant : 0,50 €) mails : henry.leremboure@wanadoo.fr et maison.louisxiv@wanadoo.fr

La Nuit des Châteaux est un évènement national imaginé et géré par la start-up Dartagnans dédiée au patrimoine / www.dartngo.fr
L’année dernière, pour la première édition de l’évènement, une centaine de monuments y avait été associée avec 11 000 visiteurs. 
En dehors de la Maison Louis XIV et parmi les centaines de châteaux qui ouvriront en même temps leurs portes pour une expérience nocturne hors du commun, à la découverte des trésors d’un patrimoine exposé au clair de lune, on signalera encore des soirées « Histoire & Musique » les 23, 24 et 25 octobre au château de Campet (à Campet-et-Lamolère dans les Landes,aux portes de Mont-de-Marsan, sur la D38 en direction de Morcenx).
Au programme : visite du parc et du château à la bougie, avec récit historique du destin de la famille du Lyon de Campet, qui occupa les lieux pendant six siècles ! Cette visite sera suivie d’une collation et d’un concert dans l’Orangerie, avec la chanteuse soprano Agathe Peyrat et l’accordéoniste Pierre Cussac (vendredi 23 et samedi 24 octobre visites à 20h et à 20h15 / dimanche 25 octobre à 15h et à 15h15.

Le château de Campet est une demeure noble reconstruite à partir de 1640 sur les bases d'une forteresse sur motte comprenant murailles, tours, fossés et pont levis qui appartenait aux seigneurs de Lyon, famille d'origine béarnaise dont il est fait mention dés le début du XIIème siècle. Au XVIème siècle, le château sera fortement endommagé pendant les guerres de religion. Sa reconstruction, autorisée en 1640 par un décret du parlement de Bordeaux, n’est entreprise qu’après les nouvelles destructions occasionnées par la Fronde. Le plan du bâtiment est complexe et rappelle celui du logement central du château de Cadillac : un corps central est flanqué de quatre pavillons d’angles largement décrochés avec un toit à l’impérial, pavillons eux-mêmes prolongés en angle par deux autres plus bas. Le corps de logis, au décor sobre, s’ouvre par trois travées sur deux niveaux. La porte d’entrée s’ouvre dans un massif de bossage avec clef pénétrante, crossettes et consoles renversées. Le plan complexe est simplifié au XIXème siècle. Les pavillons de la façade sud sont supprimés et l’escalier à degré droit de la façade est remplacé par deux rampes convergentes. Aujourd’hui, le château a perdu une grande partie de son aspect défensif, il s’ouvre désormais sur plusieurs jardins et ses fossés sont aménagés en plans d’eau. En 1971, le château de Campet a été médaillé par les « Vieilles Maisons Françaises », une association qui tend à sauvegarder le patrimoine de qualité. 

Tarif : 18 € Billet tarif adulte / 8 € Billet tarif enfant / Inscription, réservation et billetterie en ligne sur le site de la Nuit des Châteaux : www.nuitdeschateaux.com

Château_de_Campet_4.jpg
Le Château de Campet près de mont-de-Marsan ©
Château_de_Campet_4.jpg
landes1.jpg
Le Château de Campet (intérieur) ©
landes1.jpg

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription