1
Actualité
4 bougies et 8.000 abonnés pour la « Lettre du Pays Basque » et www.baskulture.com
4 bougies et 8.000 abonnés pour la « Lettre du Pays Basque » et www.baskulture.com

| baskulture

4 bougies et 8.000 abonnés pour la « Lettre du Pays Basque » et www.baskulture.com

Le 15 octobre 2016, paraissait sur le Net le premier numéro d’une nouvelle Lettre culturelle envoyée à près de 2 000 destinataires, essentiellement au Pays Basque. Un an plus tard, c’étaient déjà 3 500 lecteurs qui « dévoraient » chaque vendredi matin les articles d’une équipe qui s’était pas mal « étoffée ». Et si en décembre de la même année, une soirée rassemblait dans les salons du château d’Arcangues une bonne centaine d’invités autour du Trio Belharra qui offrit un beau concert, avec la signature d’une dizaine d’auteurs, en particulier le journaliste et écrivain Jean-Pierre Alaux (« Le Sang de la vigne »), Eric Gildard, président de l'Association littéraire des Amis du Lac d'Hossegor et auteur de nombreux ouvrages, Josette Pontet professeur honoraire (émérite) d’Histoire moderne de l’Université Bordeaux III, présidente de la Société des Sciences Lettres et Arts de Bayonne, Jean d'Elbée, ancien maire d’Ahetze (qui enseigne la planctonologie marine à l'université de Pau et des Pays de l'Adour), Georgie Durosoir, musicologue spécialiste de la musique baroque, et quelques autres, on les retrouva encore en 2019 dans ce même cadre prestigieux arangoitztar pour le troisième anniversaire de notre média qui compte désormais plus de 8.000 abonnés !
Avec cette fois nos parlementaires, le sénateur Max Brisson et le député Vincent Bru, ainsi que le consul général d’Espagne qui participèrent également à la remise du prix littéraire des Trois Couronnes Michel d’Arcangues, Jean-Pierre Alaux, Pierre Peyré, Stéphane Barsacq et Guillaume d’Alançon.
Et toujours l’exquis buffet apprêté par Pierre et Catherine Oteiza qui nous a toujours accompagnés, arrosé par les bons crus du château Miller La Cerda, bordeaux supérieur rouge produit par notre rédacteur Alexandre de La Cerda.

SOUTENEZ «La Lettre du Pays Basque » - BASKULTURE, SON INDÉPENDANCE ET SES PROJETS

- Devenez partenaire du développement de notre LETTRE diffusée chaque vendredi à plus de 8.000 lecteurs et rediffusée à ses adhérents par de nombreuses associations culturelles.
- Envoyez votre don à :

Société des Lecteurs et des Amis de "La Lettre du Pays Basque" - Baskulture
Alexandre de La Cerda
BP 15 
64201 BIARRITZ-Cédex

Il nous a paru intéressant de reproduire l’éditorial qui avait été publié à l’occasion du lancement de notre Lettre en octobre 2016 :

Des tablettes d’argile aux tablettes numériques

Un monde s'achève-t-il sous nos yeux, alors qu’un autre commencerait, sans nostalgie, comme l’affirmait le publiciste Arnaud Viviant à propos de l’irruption de la presse en ligne sur Internet ?
Nous ne le croyons pas !

Certes, l’avenir de la presse est de plus en plus sur un écran. En France, la moitié des lectures de journaux se font aujourd’hui à travers l’ordinateur, le mobile ou la tablette. C’est cette dimension multi-écrans qui a poussé le quotidien de Montréal « La Presse » à renoncer au papier, depuis janvier dernier, pour se concentrer exclusivement sur une édition gratuite sur tablette qui compte 500 000 abonnés.

Or, l’écriture était apparue sur des tablettes d’argile il y a 3 000 ans avant notre ère, il a fallu attendre encore 3000 ans pour que l’humanité invente le livre manuscrit et 1 500 ans avant que Gutenberg n’invente l’imprimerie. Puis, un demi-millénaire s’est écoulé entre cette invention et l’arrivée de l’internet avec l’ordinateur personnel et le World Wide Web.

Le partage entre les nouvelles technologies (téléphones, tablettes, écrans) ne fait qu'accroître ce développement. Internet, qui, en un seul ''clic'', permet de recevoir l'actualité en jour et en heure à n'importe quel moment de la journée, ne fait que rendre plus attractif et accessible ce nouveau média.

Le lecteur d’actualité ne lit désormais plus le journal tous les matins en prenant son petit-déjeuner ou dans les transports. Il souhaite accéder directement à l’information : quand il le veut, où il le veut et comme il le veut. Ainsi, beaucoup de journaux en ligne proposent souvent des articles écrits dans un style très « concis » et par conséquent moins littéraire que ceux qui sont publiés uniquement sur format papier, et ce qui est encore plus désastreux, souvent sans prendre le temps de vérifier les sources.

Avec la « Lettre du Pays Basque » et le site « Baskulture », nous avons choisi une autre direction afin de défendre ce « droit à la continuité historique », souvent bafoué aujourd'hui par la dictature du présent qui sévit aussi bien dans les médias qu'à l'école, comme le notait le philosophe Hans Jonas qui ajoutait : c’est « sous l'éclairage orageux de la menace émanant de l'agir humain » qu'apparaît la nécessité d’une éthique de la conservation, de la préservation, qui n’est pas seulement une écologie ou quelque résistance à l'enlaidissement du monde. Et ce « droit à la continuité historique », nous souhaiterions le développer avec votre aide afin d’éviter cette rupture de la transmission qui aboutit à une crise de la Culture.

Dans les Actes d’une conférence internationale des instituts de sciences de l'éducation, il était noté : « l'individu touché par l'amnésie ne sait plus qui il est [...] Il devient incapable de donner une direction à son existence. La même chose vaut pour les nations : les peuples sans histoire sont des peuples sans avenir. La vitalité de la mémoire est la condition de tout progrès humain ».
C’est cette « vitalité de la mémoire » que nous voulons développer avec vous afin de cultiver « les racines de l’Avenir » et les transmettre aux jeunes générations grâce à ce nouveau moyen d’information sur le Net.

Bonne lecture !

Arcangues_assistance nourrie au concert 20161203_85©Manex Barace.jpg
Yves Bouillier et son trio Belharra accompagnent la "Lettre" depuis ses débuts... ©
Arcangues_assistance nourrie au concert 20161203_85©Manex Barace.jpg
Arcangues_buffet Oteiza 20161203_91©Manex Barace.jpg
... ainsi que Pierre Oteiza et son exquis buffet de charcuterie des Aldudes ©
Arcangues_buffet Oteiza 20161203_91©Manex Barace.jpg

Répondre à () :


Captcha
Nikolaï | 23/10/2020 12:50

magnifique longue vie à Baskculture ! Car c'est une lettre très très riche passionnante d'un intérêt certain pour toutes les activités et informations de notre belle région de plus les articles sont merveilleusement écrit merci à Madame& Monsieur de la Cerda allô oui également et tous les intervenants de cette lettre magnifique

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription