0
Musique
Quatuor Arnaga : le patrimoine en musique à l'Abbaye de Lahonce
Quatuor Arnaga : le patrimoine en musique à l'Abbaye de Lahonce

| ALC 650 mots

Quatuor Arnaga : le patrimoine en musique à l'Abbaye de Lahonce

zQuatuor Arnaga.jpg
Le Quatuor Arnaga ©
zQuatuor Arnaga.jpg
z Lahonce église chevet.jpg
Le chevet roman de l'église de Lahonce ©
z Lahonce église chevet.jpg

Le Quatuor Arnaga donnera un concert dimanche 13 juin à 17h dans le Cloître de l’Abbaye des Prémontrés de Lahonce. 
Le renommé ensemble musical du Pays Basque fête une année jubilaire : le 900ème anniversaire de la création de l’ordre des Prémontrés qui se sont implantés à Lahonce pour fonder la plus ancienne abbaye de notre région. Plusieurs compositeurs figurent à leur programme :
- Antonio Vivaldi avec l'« L’Eté », extrait des "Quatre Saisons" : en 1723, Vivaldi s’était engagé à composer, faire répéter et diriger deux nouveaux concertos chaque mois dans l’Institution éducative pour les jeunes filles pauvres, orphelines ou abandonnées qui l’employait: « l’Ospedale della Pietà » de Venise.  Les quatre saisons ont sans doute été écrites dans ce contexte.  Dès leur première exécution, ces pièces dédiées à célébrer la nature et dans lesquelles le compositeur prend grand soin de relier sa musique aux textes de ses poèmes, connurent un immense succès.  A partir de 1725, elles furent applaudies dans toute l’Europe, de Londres à Paris, et d’Amsterdam à Vienne.
- Giacomo Puccini  avec "Crisantemi" : de même, le quatuor Crisantemi est une œuvre incontournable de l’époque post romantique. Puccini qui ne pensait s’épanouir que sur les scènes de théâtre se montre pourtant à l’aise dans l’écriture pour quatuor au point de composer sa partition en une nuit seulement. Cette page très émouvante composée « Alla memoria di Amadeo di Savoia Duca d'Aosta », pleine de nostalgie, de souvenirs, nous permettra d’évoquer la mémoire de nos disparus, de nos épreuves liées à la pandémie mondiale.
- Bedrich Smetana avec son Quatuor n°1 « De ma vie ». A propos de cette composition, Smetana avait écrit : « Ce que j’ai voulu faire, c’est retracer en musique le déroulement de ma vie.  Le contenu de cette composition qui a, en quelque sorte, un caractère privé, a été intentionnellement  écrit  pour un nombre limité d’instruments – le quatuor à cordes.  Ils doivent s’entretenir, comme on le ferait dans un cercle d’amis, de faits qui ont une véritable importance.  Rien de plus. »

Réservation obligatoire au tél. 06 80 43 67 06 / Entrée : 20 € et gratuité pour les étudiants et les moins de 18 ans / Repli en cas de mauvais temps dans l’église de l’Abbaye.

Un patrimoine historique remarquable du Pays Basque

Avec quelques restes subsistant des anciens bâtiments conventuels, l'église de Lahonce, dont les origines remontent au XIIème siècle, présente un chevet orné de belles colonnes et de chapiteaux sculptés grâce à l’emploi d’un calcaire tendre qui, selon les spécialistes, permet toutes les virtuosités. 

Il y a quelques années, une intéressante conférence de Michel Duvert avait relaté l’implantation des Prémontrés en terre basque : 
« le roi de Navarre Sanche le Grand créa en 1023 la vicomté de Labourd. Dans le même mouvement fut fondé le diocèse qui s’étendait de Bayonne à l’entrée de Pampelune, débordant jusqu’aux abords de Saint Sébastien. Les évêques et les ordres religieux furent très impliqués dans son évangélisation comme dans la structuration d’un habitat stable où naissaient les paroisses. 

Bertrand vicomte de Labourd appela dans les années 1150-70 des représentants de l’Ordre des Prémontrés. Ils vinrent depuis la Case-Dieu (Gers), une abbaye fondée vers 1135 et engagée dans la création de bastides, ainsi que dans la mise en valeur des terroirs.

L’Ordre des Prémontrés avait été créé en 1120 par Norbert de Xanten ; il attirait de jeunes communautés partageant comme lui une vie fondée sur l’idéal chrétien et mise en forme par la Règle de saint Augustin. Associés au pouvoir local, les prémontrés œuvrèrent afin que les jeunes peuplements s’installent durablement. Ils évangélisèrent les campagnes, fondèrent des paroisses, développèrent les études sacrés en euskara. Dans la partie occidentale et montagnarde du diocèse, ils profitèrent des grandes voies stratégiques N-S qu’ils encadrèrent de deux abbayes : à Lahonce et à Urdax. A partir de là, ils se développèrent vers l’Est d’Iparralde. Alors que Lahonce fut un modeste établissement, Urdax constitua un centre majeur qui rayonna dans tout le Baztan, d’Ainhoa jusqu’aux portes de Pampelune »

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription