0
Tradition
L'art du bien vivre, l'art du bien mourir, selon Sénèque
L'art du bien vivre, l'art du bien mourir, selon Sénèque

| François-Xavier Esponde

L'art du bien vivre, l'art du bien mourir, selon Sénèque

zTradition2 La mort de Sénèque par Rubens (Munich, Alte Pinakothek).jpg
La mort de Sénèque par Rubens (Munich, Alte Pinakothek) ©
zTradition2 La mort de Sénèque par Rubens (Munich, Alte Pinakothek).jpg

Il est des circonstances où la disparition de nos amis nous donnent envie de relire la sagesse des anciens sur un sujet tabou aujourd’hui, la mort, doublement soumise à la double peine de la maladie, et de l’imprévisibilité de son terme.

 Contemporain de Jésus le Nazaréen, Cercius  Amaeus Seneca, dit Sénèque, naquit à Cordoue autour de l’an 1 de l’ère chrétienne, et se passionna pour la philosophie latine de son temps.
Il fréquenta à Rome sous le règne de Tibère les disciples de Pythagore,et les Cyniques avant de faire le choix de rejoindre les Stoïcïens du maître prénommé Attale.

 Mêlé à des amours compliquées, il fut exilé en Corse par l’empereur Claude en 41, accusé d’adultère auprès de celle qui deviendra son épouse.
Mais Claude le rappelle à Rome et lui confie l’éducation de son fils Néron..
Après l’assassinat d’Agrippine, Sénèque sénateur démissionnaire de son siège, quitte la politique et devient un philosophe stoicien exerçant influence et autorité sur la jeunesse romaine.
La tradition lui reconnaît “une docte transmission de la sagesse sur l’art du bien vivre, l’art du bien mourir”.
Vivre est une forme de générosité à l’égard de ses proches, de ses concitoyens, et de la cité entière, dira-t-il. Servir ceux qu’on aime est une conduite morale et de sagesse.

L’homme de bien est tenu de rester dans le monde non autant qu’il lui plaît, mais autant qu’il le faut. S’imposer de vivre quand l’intérêt des personnes aimées l’exige, compte parmi les devoirs de l’âme, car il est des circonstances où vivre est un acte courageux.”

La citation latine “taedium vitae” rappelle “l’envie de mourir, le mécontentement de soi, le dégoût de la vie “qui peuvent s’exprimer en soi dans ces moments d’angoisse personnelle.
Le bouillonnement d’une âme qui ne se fixe en rien sombre dans l’impatience, qui ouvre vers notre propre inaction.

Pour Sénèque et les Stoïciens la qualité de la vie devient celle de la liberté.
Par la maladie il y a un entraînement à la mort, une longue expérience de la mort.
Avant d’être vieux, j’ai pris soin de bien vivre, devenu vieux, je tâche de bien mourir, et bien mourir, c’est mourir de bon coeur.

Apprendre à vivre avec Sénèque.

“Cogitat semper qualis vita, non quanta sit”, à savoir choisis la qualité de la vie et non sa quantité...

A savoir non le vivre mais le « comment vivre » selon la quête d’une éthique recherchée du sens de la vie.
Sénèque souligne que bien vivre reste que la vie ne dure pas longtemps, car vivre pleinement est longue si elle est pleine jusqu’à la sagesse.

Pour la vie il y a des comptes à rendre aux autres, pour la mort il y a des comptes à rendre à soi-même.
La meilleure mort est celle qui nous plaît, et l’un des devoirs de la vie, c’est de mourir. Tu n’abandonnes aucun de tes devoirs, le nombre de ceux que tu dois remplir n’est pas fixé d’avance.

Sénèque illustre ses maximes de l’image du bateau qui part pour un voyage vers l’infini.
Souvenir sans doute de la barque solaire que les Egyptiens empruntaient lors de leur périple de la fin de vie. Tu n’abandonnes jamais ton embarcation au cours du voyage, et tu disposes du droit de choisir la manière et l’heure de partir.

Autre exemple parlant du sage : « La porte de toute vie est ouverte, la voie empruntée du chemin est libre ».
La vie est une pièce de théâtre, il ne faut pas qu’elle fût longue, mais bien jouée. Et l’homme de coeur, le sage, ne fuit pas la vie mais il en sort !

Apprendre à vivre est apprendre à n’être esclave de quiconque.
Zénon, le maître stoïcien de Sénèque, lui apprit que toutes les humanités sont égales entre elles et face à la mort, aucune ne peut se prévaloir d’être supérieure, ni comme maître, ni comme esclave !

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription