0
Tradition
La restauration de l'orgue de choeur de la cathédrale de Bayonne
La restauration de l'orgue de choeur de la cathédrale de Bayonne

| François-Xavier Esponde et ALC

La restauration de l'orgue de choeur de la cathédrale de Bayonne

image000000.jpg
La restauration de l'orgue de choeur de la cathédrale ©
image000000.jpg

Dès 1626, un sieur Benoist répare l’orgue de la cathédrale, ce qui laisse entendre qu’il y avait un instrument en ce lieu. Mais au XXème siècle cet orgue de choeur disparaît.
S’agissait-il d’un orgue ou d’un harmonium ? On ne le saura jamais !

En 1929, à la demande de Mgr Gieure, François Didier, issu d'une dynastie de facteurs d'orgues à Epinal, en produit un pour le Congrès eucharistique national qui se tenait à Bayonne. Sur le don anonyme d’un Bayonnais qui avait gardé le silence pour la postérité.

En 1935, c'est à Victor Gonzalès que l'on fit appel pour recontruire l’orgue ancien malmené par le temps : ce facteur d'orgue originaire de Burgos et passé par la célèbre manufacture d'orgues Cavaillé-Coll, ami d'André Marchal et de nombreux autres musiciens, avait marqué dans le style néoclassique les plus important instruments français du XXème siècle, depuis la basilique de Saint-Denis jusqu'au Palais de Chaillot et à la Maison de la Radio à Paris... En passant par la Chapelle royale de Versailles, jusqu'à l'église Saint-Martin à Biarritz, son oeuvre ayant été continuée à son décès en 1956 par son successeur Georges Danion, marié avec sa petite-fille Anik.

En 1955, Maurice Puget le restaure et en 1974, Robert Chauvin le déplace et l’installe là où il se trouve depuis.
L’histoire et ses avatars se racontent dans le mobilier de la cathédrale qui aura connu des aventures oubliées mais délicieuses pour les amateurs de ce passé d’un autre temps !

Le recteur Philippe Fabas, lui-même organiste, inaugurera ce dimanche 13 décembre à 10 h 30 l’orgue de Choeur de la cathédrale de Bayonne lors de la cérémonie présidée par Mgr Marc Aillet.
Cet orgue centenaire du début du XXème siècle fut acquis par Mgr François Xavier Gieure en 1929, il se trouvait initialement derrière le choeur actuel et fut placé là où il se trouve depuis lors en 1974, par Robert Chauvin facteur d’orgue dacquois.

Il dispose de quatorze jeux et 956 tuyaux. Le travail de nettoyage s’est déroulé un mois durant pour remettre au ton les sonorités fidèles de son origine.
C’est Philippe Guilmard, organiste et facteur d’orgue d’Hendaye, qui en a assuré la restauration pendant ce second confinement.
Un évènement pour les Bayonnais, pour qui cet orgue de choeur accompagnait jadis les célébrations des chanoines et, actuellement, les cérémonies paroissiales.
On se souvient d’un des derniers chanoines organistes du Chapitre, Antoine Larzabal, attaché à cet instrument dont il louait la haute qualité musicale.

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription